Comment j’ai perdu mes jambes (photo)

Je m’appelle Wang Xinchun et j’ai 29 ans. J’ai commencé à pratiquer le Falun Gong en 1998. J’habite la ville de Yichun dans la Province du Heilongjiang.

Photo: Les abus et le terrorisme de la police ont fait perdre ses jambes à Wang Xinchun

Le 8 janvier 2002, alors que j’étais en route pour distribuer des documents expliquant les faits , le chef de la police Wang Wei et le policier A m’ont arrêté et fouillé. Je me suis débrouillé pour les semer. Après que j’ai couru plusieurs li (1 li est égal à un demi Km), ils m’ont de nouveau retrouvé, mais je me suis débrouillé pour les perdre de nouveau. Comme je n’avais plus le choix j’ai du aller vers les régions montagneuses. Les policiers Wang Shoumin et Min Changchun m’ont poursuivi toute la nuit jusqu’au petit matin. Dans la panique, sans voir où je me trouvais je suis entré dans la rivière. Mes jambes étaient mouillées jusqu’aux genoux et ont gelé très vite. La police a cerné la montagne. Comme je ne connaissais pas la région, j’ai été arrêté par le chef de la police Wang Wei et les autres deux jours plus tard.

Au commissariat de Fenggou, A me gifla puis illégalement, commença à me fouiller et prit mon téléphone portable, ma casquette et mon manteau. Ils ont aussi essayé de m’extorquer une confession. Dirigé par le chef Wang Wei et le Directeur du Département de la police Cui Yuzhong, A a plongé mes pieds dans une bassine d’eau bouillante (ce qui est la dernière chose à faire car cela aggrave les gelures et provoque de graves blessures) Ca a pris la matinée jusqu’à midi pour que la glace qui se trouve sur la surface de mes chaussures fonde. Puis ils ont utilisé des ciseaux pour couper mes chaussures. A l’intérieur il y avait toujours de la glace qui adhérait à Ma peau. Ils ont retiré mes chaussures tout en les trempant dans l’eau chaude. Mes pieds étaient enflés et j’avais beaucoup de mal à appuyer dessus pour me mettre debout. La police a dit « Regarde, comme nous les policiers nous sommes gentils, nous nous occupons de toi comme si tu étais un de nos enfants. » En fait c’est une façon cruelle de poignarder quelqu’un sans utiliser de poignard. Quand ils m’ont arrêté sur la montagne je pouvais toujours marcher et je n’étais pas complètement gelé. C’est quand ils ont lavé les pieds avec de l’eau chaude que mes pieds ont eu des blessures graves.

À midi les policiers sont allés déjeuner me laissant sous la surveillance du policier A. Il m’a attrapé à la poitrine et a commencé à me secouer d’avant en arrière, en me giflant le visage pour me torturer. Puis les autres policiers sont revenus de déjeuner et ont commencé à débattre sur la façon dont ils allaient s’occuper de moi.

À ce moment étaient présents le Directeur du Département de Police, le Chef du “bureau 610”, le policier Wang Shoumin de la Section Politique et Sécurité, le directeur Wang Changqi de Fengamao Tree Farm, le directeur du commissariat Wang Wei et les policiers A et B. Mes pieds n’arrêtaient pas d’enfler. Ils m’ont gardé jusqu’à 17h00. Non seulement mes pieds mais aussi mes jambes étaient couverts d’ampoules, à cause de l’eau bouillante qu’ils ont utilisée. Plus tard le policier du district de Jinshantun, le « bureau 610 » et les membres du gouvernement local sont venus chez moi trois fois sans être invités, pour me filmer et pour essayer de trouver des failles pendant notre conversation afin qu’ils puissent mettre au point des mensonges. Une fois, Wang Shoumin à essayé de soutirer 200 yuans à mon père. Une autre fois, ils ont pris secrètement une photo de moi. En mai ils ont kidnappé ma mère Wang Guixiang (qui est aussi une pratiquante) et l’ont cruellement torturée. Ma mère est toujours illégalement détenue au centre e désintoxication de Harbin.

Notre famille a été complètement détruite. Depuis ce temps mon père a du la prendre la responsabilité de tout et s’occuper de la famille et de moi. La police a raconté des mensonges partout en disant que "Wang Xinchun est allé lui-même à la montagne et a eu les pieds gelés puis est rentré chez lui et il a utilisé de l’eau chaude pour faire fondre la glace ce qui a causé son handicap ". Ils ont trompé les gens et ont caché le fait qu’ils persécutent les pratiquants du Falun Gong.

Pendant plusieurs mois mes pieds ont suppuré en novembre 2002 mes jambes n’ont pu être sauvées. La persécution a fait de moi un handicapé à vie. J’ai clarifié la vérité à tous les gens que j’ai rencontré. Le 28 novembre 2003, le Directeur du commissariat de Fenggou Min Changchun et le directeur du département de la police Cui Yuzhong ont enlevé mon père à son travail et ont essayé de lui soutirer une confession par la torture.

À 15h00 le jour où ils ont mis ma maison à sac, les policiers Min Changchun, Wang Shoumin et le cadre de la sécurité Dong Suhua ont emmené au commissariat tous les gens (non pratiquants) qui venaient souvent nous voir et ont essayé de leur soutirer des confessions. Ils les ont battu, frapper les mollets avec des crosses de fusils, les ont torturés en les obligeant à rester dans des positions inconfortables et les ont menacé pour les empêcher de rendre visite à des pratiquants de Falun Gong. Depuis personne n’a la permission de venir nous rendre visite. Les autorités ont peur que leurs mauvaises actions ne soient étalées au grand jour, aussi ils ont bloqué complètement toute information, et ne permettent pas non plus aux pratiquants ou à d’autres personnes de venir nous rendre visite et je suis toujours sous surveillance. Dong Shuhua utilise aussi des chômeurs qui ne comprennent pas la persécution e leur servir à surveiller, à suivre ou à intercepter les pratiquants de Dafa. En avril 2004 je suis sorti de chez moi en rampant sur les genoux pour aller faire quelques courses. Ils m’ont arrêté et fouillé. Mes libertés fondamentales ont été gravement violées. Par chance j’ai pu me procurer une chaise roulante que je n’ai toujours pas payée.

Le 16 mai 2004, j’ai conduit ma chaise roulante sur plus de 30 li (1 li fait un moins d’un Km) jusqu’au district de Jinshan Dun. J’ai clarifié la, vérité à tous les gens que j’ai rencontré. Pendant que je prenais mon déjeuner, quatre ou cinq policiers sont venus dans leur voiture « 110 » et m’ont traîné avec ma chaise dans leur voiture. Ils ne m’ont même pas laissé terminé mon déjeuner. Ils m’ont conduit au commissariat et m’ont fouillé de force. Ils ont dégonflé trois roues de ma chaise, m’ont mis de force dans la voiture et m’ont ramené à la maison. Un policier m’a même donné un coup de pied. Comme ils avaient peur que je révèle leur persécution ils ont enfermé ma chaise dans le garage du Département de la Police à la section politique et sécurité. L e 18 mai, je suis allé à la Ferme des Bois de Fengmao pour réclamer ma chaise puisque je ne pouvais pas me déplacer sans ma chaise roulante. Le cadre de sécurité Dong Shuhua et Xue Senlin ont utilisé une bouilloire et un bâton en bois pour me battre sévèrement. Ils n’ont arrêté que qu’on ils ont vu plusieurs passants s’arrêter pour regarder. J‘ai commencé à dire la vérité sur la persécution aux gens autour de moi mais ma chaise roulante est toujours retenue au Département de la Police.

Wang Shuhua travaille maintenant au commissariat de Jinshantun, 86-458-3734082, 86-13134584082 (portable);
Cui Yuzhog est le Directeur du Département de Police de Jinshantun
86-458-3738191, 86-458-3432810, 86-458-3435978, 86-458-3738537, 86-458-732368, 86-13904589398(cell), 86-13904588191(portable)
Meng Xianhua est aujourd’hui associé au directeur du Département de Police de Jinshantun 86-458-3733667, 86-458-3738512, 86-13846693497(portable)
Wang Wei: 86-458-3732664
Wang Changqi 86-458-3733988, travaille maintenant à La Ferme de Log

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.