Lettre ouverte des pratiquants Norvégiens à l’Ambassade de la République Populaire de Chine.

[Des copies de cette lettre ont également été envoyées au Bureau des Affaires Etrangères et aux médias de Norvège]
 

Nous sommes rassemblés aujourd’hui pour une vigile en mémoire de ces 20 pratiquants de Falun Gong qui ont perdu la vie ces trois dernières semaines parce qu’ils croyaient dans les principes de Vérité-Compassion- Patience. Tous ont été maltraités et torturés à mort alors qu’ils étaient arrêtés ou attaqués par la police. Parmi eux, un homme nommé He Xing-Zhong de la province de Hubei. Il a été agressé dans la rue en plein jour et étranglé à mort par la police pour la simple raison qu’il distribuait une information sur la persécution du Falun Gong par le gouvernement Chinois.

On doit se demander pourquoi la police Chinoise affiche une telle violence contre les gens paisibles et bienveillants du Falun Gong. Il est évident que c’est la politique du régime de Jiang Zemin contre ceux qui pratiquent le Falun Gong : Salissez leur réputation, ruinez les financièrement et détruisez leurs corps.

En même temps on peut aussi voir qu’au cœur d’une persécution aussi terrifiante les pratiquants de Falun Gong demeurent inébranlables dans leur croyance à Vérité-Compassion-Patience..

Aujourd’hui, de plus en plus de gens reconnaissent et s’assimilent à ces principes, lesquels en vérité peuvent résoudre toutes sortes de conflits humains et de catastrophes créées par l’homme. Il est triste qu’en Chine ceux qui veulent suivre ces principes soient confrontés à la persécution et aux mauvais traitements.

Nous faisons appel à vous – représentants du peuple de Chine – rapportez notre souhait au gouvernement Chinois.


Arrêtez immédiatement la persécution des pratiquants de Falun Gong !

Rendez aux gens le droit de pratiquer
Vérité-Compassion-Patience !

Les pratiquants de Falun Gong en Norvège.


2002-01-13

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.