Les Activités de grande envergure à Genève amènent au 60e Congrès Annuel des droits de l'homme des Nations Unies l'espoir d'un avenir plus brillant

Lundi 15 mars 2004, le 60e Congrès annuel des droits de l'homme des Nations Unies a débuté à Genève, Suisse. En tant que la plus importante rencontre annuelle des droits de l'homme dans le monde, ce congrès présente une grande occasion d'informer un grand nombre d’ONG, d’organisations de droits de l'homme, de fonctionnaires, et de gouvernements du génocide contre le Falun Gong qui se perpétue actuellement en Chine. Environ 500 pratiquants de Falun Gong du monde entier se sont rassemblés à Genève et profité de cette occasion faire prendre davantage conscience de la persécution du Falun Gong dans la communauté internationale, et expliquer plus en profondeur la nature de la persécution.

Bien que ce soit la cinquième année que les pratiquants viennent aux Nations Unies pour faire appel à l'ONU et au public, cette année n'était pas simplement une répétition des années antérieures. Les facteurs ayant jusque là empêché les gens, les gouvernements, les ONG et l'ONU de comprendre plus profondément la persécution et d’ agir pour la condamner sont devenus maintenant beaucoup moins nombreux. De plus, les pratiquants ont grandi en sagesse, en capacité et détermination à aider les gens à comprendre les faits plus profondément. Cette année offre à l'ONU, aux gouvernements aux ONG, aux délégués et à tous une occasion authentique de comprendre la vraie nature du Génocide de Jiang et voir à travers les duperies avec lesquelles le régime de Jiang les a pris au piège. C'est une grande chance d’un brillant avenir pour de nombreuses personnes.

À approximativement 8:30 du matin, plusieurs centaines de pratiquants de Falun Gong se sont rassemblés Place Neuve, une grande zone parsemée d’arbre près du cœur du centre de ville. Ils ont pratiqué les exercices du Falun Gong et ont fait le Fa Zheng Nian[méditation dans laquelle l’énergie pure est émise à l’extérieur] toutes les heures, avant de se rassembler pour se préparer à une parade à travers les rues de la ville. Au devant de la parade, derrière une grande couronne de fleurs avec écrit en français, “Aux Victimes de la Persécution de Falun Gong en Chine” marchaient plusieurs victimes de la persécution, y compris Zhao Ming d'Irlande et Dai Zhizhen d'Australie. Ils étaient suivis d’une grande bannière avec écrit en chinois et en anglais " Dette de Sang ".

Les principaux instigateurs de la persécution du Falun Gong sont Jiang Zemin, Luo Gan, Liu Jing, et Zhou Yongkang. Pour chacun de ces criminels des droits de l'homme, les pratiquants portaient une grande bannière blanche, en demandant qu’ils soient traduits en justice. Le blanc est la couleur du deuil dans la culture chinoise. Les victimes de leurs infractions qui ont été torturées et persécutées à mort étaient aussi commémorées sur des affiches blanches avec leurs noms et photos portées par les pratiquants qui suivaient derrière. Suspendus sur de nombreux cadres en bois, et se balançant doucement dans la brise, ces 900 affiches ne documentent que le nombre de morts connues.

Suivant derrière, une variété de bannières éclatantes, principalement blanches et jaunes, portées par les pratiquants du monde entier.

Le brouillard du matin se consumait à mesure que la parade se frayait un chemin à travers les rues de la ville. Les touristes et les habitants montraient un grand intérêt dans la procession, en s’arrêtant pour regarder, prenant des feuillets et posant des questions. Le brouillard restant qui s’était attardé sur la tranquillité du lac renvoyait la tranquillité de la parade tandis que les pratiquants marchaient le long du lac, révélant les messages de leurs bannières pour les automobilistes qui passaient.

La destination de la parade était la Place des Nations, située juste à l’extérieur du bâtiment de l'ONU. Les bannières furent alors arrangées afin que la circulation et les piétons puissent voir leur message, et les pratiquants se tinrent debout patiemment pendant qu’un petit rassemblement débutait. Le vice président de l’Association européenne Falun Dafa M. Peter Jauhal prit la parole en expliquant pourquoi ces gens étaient venus du monde entier se rassembler à Genève. Il conseilla vivement à l'ONU d'agir pour aider à apporte une fin à la persécution, en affirmant que les améliorations des droits de l'homme supposées en Chine sont en fait une illusion et une supercherie. Il a aussi expliqué qu’augmenter l'investissement économique en Chine n'encourage pas le régime de Jiang à améliorer ses droits de l'homme.

Messages condemning the persecution from various NGOs and also from three members of the Swiss Parliament were read out. A Falun Gong practitioner from New Zealand also gave a speech in which he described his harrowing experiences in a labour camp, persecuted because he would not give up practising Falun Gong. The content of his speech was in sharp contrast with the peaceful, beautiful day, bringing the harsh reality of the violence and brutality home to the audience. He described how, following harsh torture and mental pressure, he had been on the verge of losing his sanity.

Les messages condamnant la persécution de plusieurs ONG et aussi de trois membres du Parlement suisse ont été lus. Un pratiquant de Falun Gong de Nouvelle Zélande a aussi fait un discours dans lequel il a décrit ses douloureuses expériences dans un camp de travail, persécuté parce qu'il n’abandonnait pas la pratique du Falun Gong. Le contenu de son discours était en contraste tranchant avec la journée paisible, belle, en apportant sur place une sévère réalité de la violence et de la brutalité à l'audience. Il a décrit comment, subissant la torture sévère et la pression mentale, il avait été au bord de perdre sa santé mentale.

Après le rassemblement, les pratiquants ont passé le reste de la journée en pratiquant les exercices de Falun Gong et en envoyant des pensées droites. Le temps est resté clair, brillant et chaud


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.