Un médecin infecté par le Covid-19 sous respirateur se rétablit après avoir récité des phrases de bon augure

En avril 2020, lorsque l’épidémie du virus PCC a durement touché New York, l’hôpital où mon frère travaille comme anesthésiste admettait de nombreux patients chaque jour. En dix jours, l’unité de soins intensifs était pleine, et même lui a été transféré pour travailler dans l’unité de soins intensifs.


L’équipement de protection individuelle (EPI) étant en quantité limitée, alors il portait un grand emballage en plastique attaché autour de la taille avec une corde pour interagir avec les patients. Parfois les secrétions organiques des patients aspergeaient les médecins.


Comme de plus en plus de personnes ont été infectées, les médecins ont commencé à travailler 24 heures sur 24 pour traiter le plus grand nombre de patients possible. Personne n’a même pensé à faire une pause. Des appels téléphoniques de mon frère, nous avons entendu une mauvaise nouvelle après l’autre. Un concierge de Costco est décédé, un chirurgien de son hôpital est décédé, le médecin qui était dans l’ascenseur avec lui la veille, est décédé.


Au début du mois de mai, mon frère s’est effondré d’épuisement. Il avait de la fièvre et on lui a diagnostiqué un Covid-19. Il a été hospitalisé et mis sous respirateur. Il était bien conscient de ce qui pouvait arriver ensuite et s’est préparé avec sa femme, en prenant des dispositions pour les finances de sa famille, et en essayant de s’occuper de ses affaires immobilières.


Il semblait très faible au téléphone, et j’entendais qu’il avait peine à respirer. Sa vie était en danger et nous étions très inquiets pour lui. À ce moment-là, même si je savais que mon téléphone pouvait être surveillé, je lui ai dit : « Je suis désolé, j’aurai dû te le dire plus tôt. S’il te plaît, écris ce que je vais te dire. » Il a accepté.


Je lui ai dit d’écrire " Falun Dafa est bon, Vérité – Bonté – Patience est bon." (en Chinois : Falun Dafa Hao -Zhen-Shan-Ren Hao)
Il a dit qu’il l’avait fait.


Puis j’ai dit : " S’il te plaît, récite sincèrement ces phrases à plusieurs reprises. Si tu ne peux pas les dire à haute voix, tu peux les réciter dans ton esprit. Tout ira bien. "

Il a dit : " Ok, je le ferai."


J’ai été très surpris qu’il ait vraiment écouté mon conseil car il ne le fait pas d’habitude. Peut-être était-ce son instinct de survie. Lorsqu’il est venu en Chine, chaque fois que j’ai essayé de lui parler du Falun Dafa, il m’interrompait simplement et évitait le sujet. Il disait avec impatience : « Ne sais-tu pas que nos parents ont souffert lors de chaque mouvement du gouvernement dans le passé ? Comment peux-tu encore pratiquer cela (Falun Dafa) ? N’as-tu pas peur d’être emprisonné ? “ puis il commençait à dire des choses plus irrespectueuses.


En réalité, mon frère est très gentil, sincère, et sympathique. Il a vécu le massacre du 4 juin sur la place Tienanmen et sait à quel point le Parti communiste chinois est malfaisant. Il sait que les pratiquants du Falun Dafa sont persécutés, mais ne sait rien de la grandeur du Falun Dafa ni ne croit qu’il est surnaturel. C’est peut-être général pour de nombreux intellectuels en Chine.


Deux jours après lui avoir dit de réciter les phrases de bon augure, je l’ai rappelé. Sa fièvre avait baissé et il respirait à nouveau de façon régulière. Il allait pouvoir sortir.


En tant que médecin, mon frère croit en la science moderne, mais la science moderne n’a pas pu trouver le remède pour le Covid-19. Il s’est vite rétabli après avoir sincèrement récité : « Falun Dafa est bon, Vérité – Bonté – patience est bon. »


Durant sa convalescence, je lui ai recommandé de regarder une série télévisée intitulée L’histoire du Falun Dafa : Maintenant et pour l’avenir. Après avoir vu le dernier épisode, il a refusé de continuer à explorer la dure réalité. Il a dit qu’il avait besoin de se détendre et ne voulait pas réfléchir à des sujets sérieux.


J’ai dit : " Bien sûr, nous voulons tous une vie meilleure, mais la persécution du Falun Dafa qui a lieu en Chine ne peut être ignorée. L'indifférence à l'égard des mauvaises personnes et des mauvaises choses ne fait que pousser les gens à la complaisance. Personne ne s'attendait à l'apparition d'une pandémie mondiale, mais tout le monde doit y faire face de front".


Traduit de l’anglais
https://en.minghui.org/html/articles/2021/2/21/191054.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.