Retrouver un cœur d'enfant

"une vie sans examen ne vaut pas la peine d'être vécue." ~ Socrate
 

Le 22 janvier 2021


Concours de photographie 2017 sur le thème "Innocence ", Mina Mimbu de Nouvelle-Zélande [Epoch inspired]


Un cœur d’enfant
Quand j'étais petite, j'étais plutôt timide et réservée, préférant rester en retrait et observer. Même si j'avais quelques amis, j’aimais tout autant faire mes devoirs ou passer de longues heures à lire sur mon lit, que n’importe quelle autre chose.


Si les autres n’étaient pas gentils avec moi, je n'y pensais pas trop et laissais facilement les choses aller. Je n'étais pas méchante avec les autres en retour et je ne gardais jamais rancune. Il ne me venait même pas à l'esprit que c'était ainsi.


J'écoutais toujours mes parents et mes professeurs, et suivais les règles de près. Je pensais d'abord aux autres et essayais de faire ce que je pouvais pour me rendre utile. Je croyais que les autres étaient bons, même si, à première vue, ils pouvaient parfois sembler ne pas l'être. Je connaissais la différence entre le bien et le mal, et faire la juste chose m’était naturel et facile.


Comme mon état d'esprit, la vie était simple et sans complication.


Grandir
En grandissant, mes intérêts personnels ont grandi aussi. Mon désir de m'amuser et de faire ce que je voulais a commencé à prendre le pas sur celui d'être utile, ou même de faire ce qu'il faut parfois. En conséquence, j'ai parfois fait des choses que j'ai regrettées par la suite.


Mais quand je me comparais aux autres, je pensais que je ne faisais pas si mal. Après tout, j'essayais quand même d'être gentille et d'aider les autres. Mais mes normes envers moi-même n'étaient plus ce qu'elles avaient été jusque là.


On m'a souvent dit que je devais m'endurcir, ne pas laisser les autres me marcher dessus, et me défendre pour qu’on ne profite pas de moi. Pendant mon stage de médecine familiale à Philadelphie, un camarade de classe m'a même suggéré de retourner dans le doux sud après la formation sinon la ville me dévorerait.


Peu à peu, j'ai perdu ce cœur d'enfant que j'avais autrefois et j'ai fini par croire à ces choses. Je trouvais que si quelqu'un me faisait du tort, au lieu de le prendre à la légère, je devrais dire ce que je pense. Au fur et à mesure que ma tolérance diminuait, mes sentiments de compétitivité et de jalousie augmentaient, même si je ne le savais pas à l'époque. Je me mettais plus facilement en colère et je nourrissais de mauvais sentiments envers les autres, même pour de petites choses.


Egon Schiele - Autoportrait.détail

L'égoïsme
Au fur et à mesure que mon égoïsme se renforçait, ma patience et ma compassion s'affaiblissaient. Malgré cela, je croyais toujours que je me comportais mieux que les autres. Je regardais souvent les autres avec mépris, ce qui me permettait de justifier ma mauvaise conduite.


Beaucoup de choses étaient profondément enfouies, telles que mon désir de me faire remarquer et mon souci de ce que les autres pensaient de moi, et ces éléments égoïstes sont devenus de plus en plus prononcés. Je ne me rendais pas compte que ces pensées et ces comportements recouvraient le vrai moi, le moi gentil et compatissant.


En conséquence, je dormais souvent mal et mon esprit n'était pas tranquille. La vie n'était plus aussi simple et directe qu'elle l'était quand j'étais jeune. Mon cœur était à présent inquiet et je me sentais parfois mal au plus profond de moi-même.


Apprendre à examiner mon esprit et mon cœur
Aujourd'hui, j'ai la chance d'avoir découvert l'importance d’examiner mon coeur dans ma quête pour retrouver l'état d'esprit pur et simple que j'avais autrefois. Ceci grâce à une ancienne pratique connue sous le nom de Falun Dafa, également appelée Falun Gong.


Le Falun Dafa est une pratique du corps et de l'esprit pour l'amélioration de soi et la santé, et bien qu'il soit originaire de Chine, il est maintenant pratiqué dans le monde entier. La pratique, enseignée par M. Li Hongzhi, enseigne à vivre selon les principes de la Sincérité (Zhen), la Bonté (Shan) et la Tolérance (Ren), et se concentre sur l'amélioration du cœur et du caractère moral.


J'ai compris qu'il est important de me considérer de plus près, plutôt que de pointer du doigt les autres pour leurs méfaits. Ce n'est pas facile, et parfois même c'est douloureux. J'ai découvert des choses dont j'ignorais l'existence, des choses égoïstes. Beaucoup de choses que je voyais chez les autres, des choses qui souvent m’ennuyaient, étaient en fait des choses en moi-même.


"Les anciens ont reconnu que toute vie suit le rythme de l'univers. C'est le sage qui intériorise ce rythme, qui s'harmonise avec le "tout autour" et qui adapte ses actions au flux de la vie, le Tao.
Abigail Brenner (Psychologie aujourd'hui)


Une meilleure santé
On croit que ce qui est à l'intérieur se manifeste à l'extérieur. Par conséquent, votre cœur et votre esprit ont un rôle important à jouer dans votre santé.


Depuis que je pratique le Falun Dafa, j'ai constaté des améliorations spectaculaires et inattendues de ma santé.

Depuis que je pratique le Falun Dafa, j'ai constaté des améliorations spectaculaires et inattendues de ma santé.


À l'adolescence, on m'a diagnostiqué une scoliose. La courbure de ma colonne vertébrale était si sévère que, pour tenter d'éviter une opération majeure, j'ai dû porter un corset dorsal 23 heures par jour, sept jours par semaine, pendant plus de deux ans.


Bien que j'aie pu éviter la chirurgie, mes douleurs dorsales se sont progressivement aggravées et je me suis souvent trouvée irritée à cause des douleurs et des brûlures constantes. Malgré les massages en profondeur, les étirements, les séances de musculation et même une table d'inversion, ma douleur était incessante. Elle est devenue une partie inévitable de la vie.


Après avoir étudié le Falun Dafa et fait les exercices régulièrement, je me suis rendue compte un jour que mon dos ne me faisait plus aussi mal qu'avant. Cette amélioration s'est poursuivie et je n'ai plus de douleurs dorsales, ce que je pensais autrefois impossible.


J'ai aussi eu plusieurs crises de vésicule biliaire dans le passé, et cela aussi s'est résolu, ainsi que les problèmes hormonaux auxquels j'avais dû faire face auparavant. Je dors maintenant profondément et j'ai toute l'énergie nécessaire pour passer la journée, ce qui m'avait toujours fait défaut. Il existe de nombreuses histoires de pratiquants qui ont ressenti des bienfaits de santé, dont certaines sont vraiment étonnantes.


La vie n'est facile pour aucun d'entre nous. Il y a inévitablement des épreuves et des tribulations, parfois petites, parfois grandes, et parfois comme une tempête, avec de nombreuses averses qui se déversent en même temps. Pourtant, lorsque je persévère et que je considère les épreuves comme des opportunités, comme des chances de faire ce qui est juste, même si c'est douloureusement difficile, je me sens mieux pour autant.


Pour reprendre les mots de Carl Jung : "Votre vision ne deviendra claire que lorsque vous pourrez regarder dans votre propre cœur. Qui regarde dehors, rêve ; qui regarde dedans, s'éveille".



Quelle que soit l'appartenance religieuse ou spirituelle d'une personne, les principes universels de Sincérité, de Bonté et de Tolérance sont largement reconnus comme étant bons et justes. Les garder dans votre cœur vous conduit à un lieu de réflexion sur soi et de perfectionnement, et quelle que soit la voie que vous avez choisie, le monde est naturellement meilleur lorsque vous améliorez votre cœur.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.