Trois ans après la torture à mort de son mari, une femme de Tianjin est toujours harcelée par les autorités

Depuis novembre 2020, la police locale, les membres du personnel du comité résidentiel et les responsables du village harcèlent Mme Meng Xianzhen, une résidente du village de Xitianzhuang, dans le district de Wuqing, à Tianjin. Ils n'ont cessé de frapper à sa porte ou de l'appeler, la menaçant de la remettre en détention si elle refusait de renoncer à sa foi dans le Falun Gong, une discipline spirituelle et de méditation qui est persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


Le harcèlement à l’encontre de Mme Meng s’inscrit dans le cadre de la campagne "Plan Zéro " ordonnée par la Commission des affaires politiques et juridiques, une agence extra-judiciaire chargée de persécuter le Falun Gong. Il s'agit d'un effort coordonné dans toute la Chine pour obliger tous les pratiquants de Falun Gong inscrits sur les listes noires du gouvernement, à renoncer à leur croyance.


Les autorités ont également ciblé Mme Meng pour tenter de l’empêcher d’exposer la torture à mort de son mari, M. Yang Yuyong, également pratiquant de Falun Gong.


M. Yang et Mme Meng ont tous deux été arrêtés le 7 décembre 2016 et conduits dans le centre de détention du district de Wuqing. M. Yang ayant entamé une grève de la faim, il a été placé sur un dispositif de torture, menotté et enchaîné avec de lourdes chaînes. Les gardes l’ont frappé avec des bâtons de bambou jusqu’à ce que ses fesses saignent. Ils ont également ordonné aux détenus de le battre et de l’agresser sexuellement, notamment en lui pinçant les parties so et en lui mordant les mamelons. Moins de huit mois après son arrestation, le 11 juillet 2017, M. Yang est mort en détention. Son corps était tuméfié et portait des traces de tiges de bambou sous ses ongles d’orteils .

M. Yang Yuyong


Mme Meng était toujours détenue au centre de détention lorsqu'elle a été informée du décès de M. Yang, elle a dit avoir été comme frappée par la foudre et avait failli s'effondrer.


La fille de M. Yang, Mme Yang Guangwei, a fait appel aux autorités gouvernementales compétentes et a organisé une manifestation devant le parquet du district de Wuqing pour demander une enquête sur la mort de son père.


La fille de M. Yang Yuyong devant le parquet du district de Wuqing.


En représailles, les autorités ont menacé de condamner Mme Meng à six ans de prison à moins qu’elle et sa fille renoncent à porter plainte contre la police. Ils ont également menacé d’arrêter et de condamner sa fille au motif de « collusion avec les forces étrangères anti-chinoises » pour avoir accordé un entretien à des médias étrangers au sujet de la mort de M. Yang.


Craignant que sa fille ne soit persécutée, Mme Meng a accepté d’abandonner le procès contre la police et de ne plus contacter les pratiquants locaux du Falun Gong.


Le 4 avril 2018, les autorités ont incinéré de force le corps de M. Yang. Sur les près de 15 km de routes principales entre le crématorium et le cimetière, la police a contrôlé chaque passant et chaque voiture, afin d'empêcher toute personne de photographier ou de filmer la procédure.


Le même mois, Mme Meng a été libérée, mais elle a été condamnée peu après à trois ans avec quatre ans de mise à l'épreuve et s'est vue ordonner de se présenter au bureau local de la justice tous les mois par la suite. Les membres de la police et du comité résidentiel sont également revenus de temps en temps pour la harceler.


Voir également :
Le Rapport des États-Unis sur la liberté religieuse attire l'attention sur la persécution du Falun Gong

Une fille exige une enquête sur le meurtre de son père, sa mère est menacée d’emprisonnement
*
Washington DC: Manifestation devant l'ambassade de Chine au sujet de la mort du pratiquant de Falun Gong M. Yang Yuyong

Un pratiquant de Falun Gong de Tianjin, M. Yang Yuyong, a été torturé à mort dans un centre de détention

Un pratiquant dépose une plainte pénale contre le chef du centre de torture du district de Wuqing

Tianjin : Dix-huit pratiquants de Falun Gong arrêtés début décembre


Voir aussi en chinois :
天津市杨玉永遗体被迫火化下:天津市杨玉永遗体被迫火化下葬(图) 【明慧网】 (minghui.org)


Version chinoise: 丈夫被迫害致死 天津孟宪珍又遭到恐吓威胁 【明慧网】 (minghui.org)

Traduit de l’anglais: https://en.minghui.org/html/articles/2021/1/1/189450.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.