Un autre habitant de Shanghai se voit prélever du sang de force par la police

Un autre habitant de Shanghai se voit prélever du sang de force par la police
Depuis le début du mois d'août 2020, plus de dix pratiquants de Falun Gong du district de Pudongxin, à Shanghai, ont eu leurs échantillons de sang et leurs données biométriques prélevés de force par la police.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une ancienne discipline spirituelle et méditative. Elle est persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999. En plus de tortures impitoyables et de longues peines de prison, de nombreux pratiquants ont été tués pour leurs organes par les autorités afin d'alimenter la lucrative industrie des greffes en Chine.


Certains soupçonnent que la récente collecte de données biométriques et d'échantillons de sang de pratiquants vise à permettre aux autorités d'établir une vaste base de données de correspondance d'ADN et d'organes, ainsi qu'à renforcer leur surveillance par le biais du vaste réseau de surveillance chinois.


L'une des dernières victimes de la collecte de sang à Shanghai est M. Qiu Yinlong, un vétéran qui travaille maintenant dans le secteur de la rénovation de maison et de l'immobilier.


Le 10 septembre 2020, quatre policiers se sont rendus au domicile de M. Qiu pour le trouver. Comme ce dernier n'était pas à la maison lorsque les policiers sont arrivés la première fois, ils sont revenus plusieurs heures plus tard et ont prélevé de force un échantillon du sang de M. Qiu malgré sa forte objection.


Voir aussi :
La police de Shanghai collecte de force échantillons de sang et données biométriques des pratiquants de Falun Gong


Version anglaise
Another Shanghai Resident Has His Blood Forcibly Drawn by Police
Version chinoise :
上海法轮功学员邱银龙被暴力强采DNA血样

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.