Une gréviste de la faim du camp de Masanjia est proche de la mort

Falun Gong: Une gréviste de la faim du camp de Masanjia est proche de la mort

23 Octobre 2001 (Centre d'Information du Falun Dafa) -- Après 45 jours de grève de la faim en protestation de la détention illégale des pratiquants du Falun Gong, une femme est entre la vie et la mort dans les services hospitaliers d'un camp de travail du Nord-Est de la Chine.

Le 29 Octobre 1999, Mme Zhenrong Qi, âgée de 41 ans, du comté Hengren (ville de Benxi), dans la Province du Liaoning, a été envoyée en camp de travail pour trois ans. Elle a depuis cette époque été détenue dans le tristement célèbre camp de Masanjia. A la mi-septembre, elle a rejoint un groupe de pratiquants de Falun Gong en grève de la faim pour protester contre la prolongation illégale de leur durée de détention.

La peine de Mme Qi n'était, elle, pas terminée au moment où elle s'est jointe à cette grève de faim.
Après 40 jours sans nourriture, elle a été envoyée à la clinique pour femmes du camp de Masanjia. D'après le personnel, elle y a été alimentée de force par le nez, une méthode brutale et parfois létale demandant de faire descendre un tube par le nez jusqu'à l'estomac. Plus de 30 cas de pratiquants de Falun Gong décédés dans les camps à cause des blessures internes causées par cette méthode ont été rapportés.
Interrogé par un journaliste sur la nécessité de cette méthode d'alimentation forcée et d'autres pratiques douteuses, un employé de la clinique a répondu "nous ne sommes qu'une organisation de service… nos paroles ne comptent pour rien. Vous feriez mieux d'aller voir le Département de gestion des affaires du camp."

D'après des sources bien informées du cas de Mme Qi, sa famille a dû payer 5.000 yuan pour couvrir les dépenses médicales (le revenu moyen en Chine est de 300 Yuan dans les régions rurales et de 500 Yuan en ville).

Une personne ayant pu parler avec Mme Qi a dit que sa vie était en danger. Lors de leur entretien, Mme Qi lui a expliqué les raisons de sa grève de la faim : " Je demande fermement la libération des pratiquants de Falun Gong détenus et la garantie de leur droit à la vie, et je demande ma propre libération puisque je suis détenue illégalement, alors que je n'ai rien fait de mal."

A propos du cas de Mme Qi, la porte-parole du Centre d'Information du Falun Dafa, mme Feng Yuan, a dit : "Mme Qi, comme des dizaines de milliers d'autres citoyens chinois pacifiques, a été détenue et a subi des tortures du simple fait de son souhait de pratiquer le Falun Gong. Sa situation est critique… elle est en train de mourir. Nous demandons au gouvernement chinois de la libérer avant qu'il ne soit trop tard."
A la fin du mois de juillet 2001, 130 pratiquants de Falun Gong détenus dans le camp de Masanjia avaient entamé une grève de la faim pour protester de l'extension arbitraire de leur peine. Cet événement avait déclenché de nombreuses manifestations de soutien, dans plus de 20 villes de par le monde, par des pratiquants et des sympathisants du Falun Gong.

Nous ne savons pas ce que sont depuis devenues ces 130 personnes, ni combien d'entre elles ont continué leur grève de la faim et pour combien de temps. Depuis cette période en effet, aucune information à leur propos n'a pu filtrer hors de Masanjia.

"Je crois que le cas de Mme Qi nous en dit vraiment beaucoup sur les pratiquants de Falun Gong ", ajoute Mme Yuan. "La persécution à laquelle ils font face en Chine est presque inimaginable, et pourtant malgré cette sévérité, les pratiquants continuent de faire pacifiquement appel pour leurs droits, acceptant de se mettre en danger pour faire de leur ville, de leur pays ou de leur monde un endroit plus tolérant et plus compatissant."

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2001/10/23/14987.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.