Encore au sujet du "coût de forcer intentionnellement les choses"

Après avoir lu l’article de Minghui "le coût de forcer intentionnellement les choses", j’ai eu beaucoup de ressentis et j’aimerais partager mes pensées avec chacun.


De nombreux pratiquants de Falun Dafa de Chine ont pu aider un compagnon de pratique ou un membre de leur famille lorsqu’ils faisaient face à des difficultés quant à leurs moyens de subsistance après avoir été persécutés.


Une fois, j’ai connu une pratiquante du nom de Li, qui a été illégalement incarcérée. Son mari venait juste de mourir, et leurs enfants étaient sur le point d’entrer au collège. De nombreux pratiquants lui ont donné de l’argent ou des choses de première nécessité pour leurs enfants. De plus, Li a emprunté de l’argent à d’autres pratiquants afin d ‘envoyer sa plus jeune fille à l’étranger lorsqu’elle n’avait pas les moyens de le faire. Peut-être était-ce un effort pour compenser le traumatisme que ses enfants avaient vécu suite à la persécution.


Il y a environ deux ans, Li, qui me semblait très assidu, est mort de maladie karmique. Les praticiens qui ont rendu visite à Li ont remarqué que sa maison était remplie de fruits que d'autres praticiens lui avaient donnés, et que ses filles portaient des chaussures de marque fantaisie. Cependant, les autres pratiquants qui ont aidé sa famille faisaient de leur mieux pour être économes concernant leurs propres finances. Les enfants de Li ont fini par abandonner la cultivation du Falun Dafa et ont jeté les brochures que les pratiquants leur avaient fournies.


Les enfants des pratiquants de Dafa ont tous une relation prédestinée avec Dafa. Ils expérimentent un traumatisme lorsque leurs parents sont persécutés. Par conséquent, il est compréhensible que leurs parents ressentent devoir compenser pour le traumatisme. Certains pratiquants essayent de gagner plus d’argent de manière à donner des vies meilleures à leurs enfants. Cependant, dans ce monde matérialiste, les enfants peuvent facilement se perdre et ne pas chérir ce qu’ils ont obtenu.


Le Maître a dit :

    "Au début, parce que cet homme était plutôt bon, il retournait peut-être l’argent ou les cadeaux que les gens voulaient lui offrir pour ses soins, peut-être qu’il les refusait. Mais il n’arrivait pas à résister à la contamination de cette grande cuve de teinture des gens ordinaires, parce que les gens comme ça, issus de la cultivation inverse, ne sont pas passés par la cultivation et la pratique authentiques du xinxing et il leur est très difficile de maîtriser leur xinxing. Peu à peu, il acceptait de petits souvenirs, puis des choses de grande valeur et à la fin, quand on lui donnait trop peu, ça ne lui convenait pas. Il finissait par dire: 'À quoi bon tous ces objets, donnez-moi plutôt de l’argent! ' Si on ne lui en donnait pas assez, ça n’allait pas." (Troisième Conférence, Zhuan Falun)


En tant que pratiquants de Falun Dafa, la meilleure façon d’aider les jeunes enfants est de les guider et de leur enseigner Dafa. Récemment, j’ai été directement et indirectement en contact avec des enfants dont les parents avaient été persécutés. Même dans des conditions moins oppressantes, certains pratiquants comptent encore sur d'autres pour les aider à s'occuper de leurs enfants.


Cet arrangement est au détriment de l’éducation et de la cultivation d’un enfant. Cette situation peut aussi être un inconvénient pour les pratiquants et créer de mauvaises influences pour les nouveaux pratiquants et les gens ordinaires. Les pratiquants s’occupant des enfants pourraient être trop polis pour rejeter cet arrangement, mais au fur et à mesure que le temps passe, cela pourrait devenir un problème pour eux. Du ressentiment pourrait naître et causer des problèmes non nécessaires entre eux.


Le Maître a dit :

    "Quand on a contracté une dette, il faut la payer; donc des événements dangereux peuvent se produire au cours de votre cultivation et de votre pratique"(Troisième Conférence, Zhuan Falun)


L’argent et les ressources des autres pratiquants sont aussi les ressources de Dafa, donc nous ne devrions pas en profiter.


Les pratiquants qui veulent aider devraient se montrer logiques et raisonnables, et devraient en assumer la responsabilité si les pratiquants qu’ils aident rencontrent en conséquence des problèmes dans leur cultivation et dans leur vie.


À mon avis, si l’on est droit sur son chemin de cultivation, on ne rencontrera pas trop de problèmes financiers ou familiaux. Les compagnons de pratique ne sont ni nos amis, ni des proches. Les pratiquants devraient avoir une relation centrée sur la coopération concernant les projets de Dafa et sur l’entraide visant à progresser dans leur cultivation.


Nous devrions rester à l’écart des problèmes des gens ordinaires autant que possible de manière à éviter les conflits entre pratiquants de Dafa. Et si on ne peut pas éviter de faire face à des problèmes ordinaires, nous devrions éviter toutes les faveurs et ne nous endetter envers quiconque. Nous devrions maintenir le comportement d’un pratiquant de Falun Dafa et penser aux autres en premier.


Traduit de l’anglais
Version en anglais :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/6/22/185615.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.