La Suède ferme la dernière salle de classe Confucius

La dernière salle de classe Confucius en Suède dans la ville de Falkenberg au sud de la Suède, a fermé ses portes en avril 2020. Selon le Times of London, la Suède est le premier pays européen à fermer tous ses instituts et salles de classe Confucius. En outre, un certain nombre de villes suédoises, y compris Göteborg, deuxième en importance, avaient rompu les accords entre les villes jumelles et leurs homologues chinois.


Étant donné que le premier Institut Confucius établi en Europe a été à l'Université de Stockholm en 2005, le dernier développement de la Suède se distançant du Parti communiste chinois (PCC) est une étape importante.


Une organisation de propagande secrète, et Non un souci éducatif
Bien que la plupart des gens en Chine n'aient jamais entendu parler des Instituts Confucius, ils sont " une partie importante de l'organisation de la propagande chinoise à l'étranger ", selon Li Changchun, ancien chef de la propagande du PCC.


Les instituts Confucius sont gérés par le Conseil International de Langue Chinoise, ou "Hanban", un sous-bureau du ministère chinois de l'Éducation. Selon son site officiel, Hanban a établi un total de 541 instituts Confucius et 1 170 salles de classe Confucius dans 158 pays et régions depuis 2004. Il sert de plate-forme clé au régime communiste chinois pour exercer son "soft power" et son influence dans le monde entier.


Ces instituts et salles de classe fonctionnent dans des écoles ou des universités établies, et Hanban fournit des enseignants, du matériel éducatif et, surtout, un financement pour l'opération. En surface, l'objectif est de promouvoir la langue chinoise et d'améliorer les échanges culturels. Mais, en fait, son véritable objectif est une opportunité pour Pékin d'exporter l'idéologie communiste et de laver le cerveau des étudiants locaux. Il est rapporté que les citations du président Mao ont été incluses dans certains manuels.


Le gouvernement chinois contrôle presque tous les aspects des instituts Confucius, selon un rapport de Radio Free Asia (RFA). Le contrat signé par l'école hôte stipule que les lois de la Chine et du pays hôte s'appliquent, que la divulgation publique du contrat est limitée et que le contrat sera résilié si l'école hôte fait quelque chose que le gouvernement chinois n'aime pas.


Tous les enseignants embauchés par Hanban sont tenus de signer un contrat acceptant de ne pas participer aux activités du Falun Gong. Hanban insiste également pour que les écoles d'accueil évitent les sujets liés au Tibet, à Taiwan, au massacre de la place Tiananmen et au Falun Gong dans leurs salles de classe.


Ces dernières années, les Instituts Confucius ont été associés à des agences de renseignement chinoises pour leur rôle dans le recrutement et l'espionnage d'étudiants chinois à l'étranger.


En octobre 2019, la Belgique a refusé de renouveler le visa de Song Xining, qui dirigeait l'Institut Confucius de Bruxelles, selon un rapport de Reuters. Song a été accusé d'espionnage pour le compte d'agences de renseignement chinois et interdit d'entrer en Belgique et, dans les faits, dans 25 autres pays européens Schengen.


Influence grandissante dans le monde entier
Pour son propre compte, Hanban exploite actuellement 187 instituts Confucius en Europe et 81 aux États-Unis. En Europe, la Grande-Bretagne compte le plus d'instituts Confucius avec 30, dont 19 en Allemagne, 18 en France, 12 en Italie et 8 en Espagne. La Belgique, avec une population de 10 millions d'habitants, compte 6 instituts Confucius. Les pays ayant des liens plus étroits avec la Chine ont généralement plus d'instituts Confucius et de salles de classe, et reçoivent donc plus de financement.


Aux États-Unis, le gouvernement chinois a fourni plus de 158 millions de dollars à plus de 100 instituts Confucius depuis 2006, selon un rapport du sous-comité sénatorial «L'impact de la Chine sur le système éducatif américain» du 22 février 2019. «Alors que la Chine a ouvert plus de 100 Instituts Confucius supplémentaires aux États-Unis au cours des 15 dernières années, le ministère de l'Éducation est resté silencieux », indique le rapport.


Les Instituts Confucius ont été le principal canal par lequel la Chine s'est infiltrée et a répandu son idéologie communiste dans le reste du monde au cours des deux dernières décennies. Attirés par la deuxième économie mondiale et 1,4 milliard de consommateurs potentiels, de nombreux pays occidentaux ont volontairement fermé les yeux sur cette influence. Les multinationales continuent d'ouvrir des bureaux et d'investir en Chine. Poussés par le profit, les groupes financiers de Wall Street encouragent les entreprises américaines à investir en Chine. Ils ont également fait pression sur les décideurs pour des décisions favorables à la Chine.


Ces dernières années, l'Initiative de la Belt and Road de la Chine (BRI) a attiré beaucoup d'attention en raison des investissements étrangers directs chinois promis et de milliards de dollars d'échanges commerciaux. L'Italie a été le premier pays européen à signer un accord avec la Chine pour la BRI. La Belgique, avec la moitié de la population de Pékin, est devenue un partenaire proche de la Chine dans la BRI. Selon l'Agence belge du commerce extérieur (BFTA), la Belgique a eu un volume d'échanges de 26,6 milliards de dollars avec la Chine en 2019 seulement.


Lors d'une conférence de presse après une réunion avec le président chinois Xi Jinping à Paris le 26 mars 2019, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré: " Nous, Européens, voulons jouer un rôle actif [dans la BRI]." Le président français Emmanuel Macron s'est décrit un jour comme un "maoïste" dans une interview accordée à un média local français. L'Allemagne et la France ont autorisé l'utilisation de l'équipement Huawei dans leurs infrastructures 5G, malgré les préoccupations concernant la sécurité et la connexion de Huawei avec l'armée chinoise.


De même, la plupart des pays occidentaux choisissent de minimiser le bilan de la Chine en matière de droits de l'homme. L'Espagne a été le premier pays de l'UE à envoyer un ministre des Affaires étrangères à Pékin après le massacre de la place Tiananmen en 1989. Lorsqu'un juge de la Cour nationale espagnole a publié une commission rogatoire demandant aux autorités chinoises d'inculper l'ancien chef du communisme chinois Jiang Zeming pour la persécution de Falun Gong en 2009, la lettre a été ultérieurement retirée sous la pression du gouvernement chinois.


Faire preuve de sagesse face aux menaces de la Chine communiste
Alors que les relations de la Chine avec le reste du monde se détériorent en raison de la pandémie de COVID-19 en cours, de nombreux gouvernements occidentaux prennent conscience du danger que représente la Chine communiste pour le monde. Des instituts et des salles de classe de Confucius sont fermés dans le monde entier. La Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, a fermé toutes ses salles de classe Confucius en 2019. Vingt-six instituts Confucius ont jusqu'à présent fermé aux États-Unis. Le rapport du Sénat américain mentionné précédemment appelle à des contrôles stricts sur les écoles hôtes.


Dans le livre Comment le spectre du communisme gouverne notre monde de The Epoch Times , les auteurs soulignent:


«De nombreux gouvernements, grandes entreprises et hommes d'affaires peuvent, pendant un certain temps, ostensiblement obtenir des avantages du PCC pour le sacrifice de leurs principes moraux. Mais à la fin, ils perdront plus qu'ils ne gagnent. Ces avantages superficiels mal acquis sont tous empoisonnés. Ce n'est qu'en ne convoitant pas les intérêts immédiats que l'on aura un brillant avenir.


Le PCC n'est pas un parti ou un régime politique au sens habituel du terme. Il ne représente pas le peuple chinois. Il représente le spectre communiste. S'associer avec le PCC, c'est s'associer avec le diable. Être ami avec le PCC, c'est apaiser le diable, l'aider et jouer un rôle en poussant l'humanité vers la destruction. Inversement, repousser le PCC, c'est s'engager dans la bataille entre le bien et le mal. Il ne s'agit pas simplement de pays qui se battent pour des intérêts nationaux. Il s'agit d'une bataille pour l'avenir de l'humanité".


Comment le monde résistera-t-il au spectre communiste ?


Version anglaise :
Sweden Shutters the Last Confucius Classroom

Version chinoise :
瑞典“清零”孔子学院-引人思考

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.