Les Italiens intentent un recours collectif contre le Parti communiste chinois pour mauvaise gestion de l’épidémie de coronavirus

De nombreux citoyens italiens intentent une action en justice contre le Parti communiste chinois (PCC) pour sa dissimulation qui a permis au coronavirus de se propager dans le monde et de causer des pertes humaines et économiques incommensurables.


Au 20 mai 2020, l'Italie, l'un des pays européens les plus touchés par le coronavirus, avait enregistré plus de 227 000 cas d'infection et plus de 32 000 décès.


Selon Adnkronos , une ONG italienne, Oneurope a lancé un site Web, https://www.covid19classaction.it, où les Italiens peuvent s'inscrire pour rejoindre le recours collectif contre le PCC. Il s'agit du premier recours collectif intenté par des Italiens dans la pandémie.


Ferdinando Perone, coordinateur du procès, a déclaré à un correspondant de Minghui que plus de 6 000 personnes s'étaient inscrites sur leur site Web au 8 mai. Il a noté que de nombreux résidents de Hong Kong avaient également exprimé leur soutien. «Des gens de tous les pays peuvent nous rejoindre. Ce procès ne vise pas seulement à indemniser les Italiens touchés par la crise, mais nous voulons également rechercher la vérité à ce sujet. Nous espérons également que tout le monde pourra réfléchir à comment et pourquoi cela s'est produit. »


Mme Perone a déclaré que, conformément aux traités internationaux sur la santé, tout pays qui connaît une importante épidémie de maladie contagieuse doit en informer l'Organisation mondiale de la santé dans les 24 heures. Mais le gouvernement chinois ne l'a pas fait. S'il avait fait preuve de transparence dans sa gestion de la situation, l'Italie et les autres pays européens auraient eu beaucoup moins de décès.


Outre le recours collectif susmentionné, un hôtel 4 étoiles, l'Hôtel De La Poste, situé dans une célèbre station de ski du nord de l'Italie, a intenté un procès au ministère chinois de la santé pour ne pas avoir signalé rapidement la propagation du virus, selon Il sole 24 Ore.


Un autre journal, Quotidiano Canavese , a également rapporté que les hôteliers Rudy Benco et Mauro Cortese ont poursuivi le ministère chinois de la Santé pour le retard dans la diffusion d'informations sur l'épidémie. Ils ont déclaré dans leur plainte avoir subi des pertes économiques importantes en raison de la pandémie, car ils ont dû fermer leurs hôtels, licencier du personnel et annuler les contrats d'approvisionnement.


Une semaine après que le Corriere della Sera a publié un éditorial le 26 avril critiquant les politiques pro-PCC du gouvernement italien, des fonctionnaires de Lombardie, de Vénétie et du Piémont ont présenté des projets de loi et demandé compensation au PCC pour leurs pertes.


Alberto Preioni, chef de groupe du Parti Salvini dans le Piémont, a déclaré lors d'une réunion du conseil régional : "Il n'y a pas de valeur économique quantifiable pour ce que le Piémont et les Piémontais ont souffert et souffrent encore. Des vies brisées, la vie quotidienne annulée, d'immenses dégâts économiques. Les tribunaux internationaux devront faire leur travail: si les autorités chinoises ont fait taire les rumeurs de l’alerte à la contagion, elles devront en subir les conséquences. "


Version anglaise :
Italians File Class Action Lawsuits Against the Chinese Communist Party for Mishandling Coronavirus Outbreak
Version chinoise :
意大利官方民间向中共索赔

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.