Les autorités de la ville de Chaoyang, province du Liaoning continuent de persécuter le Falun Gong pendant la pandémie

Le nouveau coronavirus, également connu sous le nom de virus du Parti communiste chinois (PCC), a fait son apparition à Wuhan fin 2019 et s'est rapidement propagé au reste du pays. Au milieu de l'épidémie qui fait rage, les autorités dans de nombreux endroits en Chine ont continué leur persécution des pratiquants de Falun Gong qui parlent aux autres de la persécution de leur foi par le PCC duré maintenant 21 ans.


Cet article rassemble des cas récents de persécution des pratiquants de Falun Gong dans la ville de Chaoyang, province du Liaoning.


Arrestations
Le 10 février 2020, la police a envoyé cinq voitures de police pour arrêter Mme Yang Hairu. Ils ont confisqué son ordinateur, son imprimante et du matériel d'information sur la façon dont le PCC couvrait l'épidémie avec les mêmes tactiques utilisées pour persécuter le Falun Gong. Bien que Mme Yang ait ensuite été libérée sous caution, les autorités l'ont constamment harcelée.


M. Wang Huaiyu , 32 ans, a été arrêté le 29 mars 2020 pour avoir raconté aux gens comment le Falun Gong l'avait aidé à se relever après avoir été grabataire pendant sept ans. Il est actuellement détenu au centre de détention du canton de Chaoyang.


Mme Li Guizhen, Mme Gao Xiaoling et Mme Deng Fangfang ont été arrêtées alors qu'elles parlaient du Falun Gong aux gens dans un marché de producteurs vers la mi-avril.


M. Li Yihai a été emmené de son domicile le 23 avril 2020. Ses livres de Falun Gong, son ordinateur et son imprimante ont été confisqués. Sa famille a été forcée de payer à la police 5 000 yuans en échange de sa libération.


Harcèlement
Mme Zhuang Yuli a été harcelée deux fois en mars après qu'un fonctionnaire local ait vu un couplet contenant des informations sur le Falun Gong sur sa porte d'entrée. La police a confisqué ses livres de Falun Gong et a détruit ses couplets. Ils ont également menacé de l'emmener dans un centre de détention après la fin de l'épidémie.


M. Li Shuyou a été harcelé deux fois, respectivement en mars et avril. Les policiers ont déchiré une peinture de Nouvel An à propos du Falun Gong chez lui lorsqu'ils y sont allés la première fois et ont ensuite emporté ses livres de Falun Gong la deuxième fois.


En plus des cas ci-dessus, les fonctionnaires ont également harcelé d'autres pratiquants, pris leurs photos et leur ont ordonné de signer des déclarations renonçant au Falun Gong.


Confrontés à des poursuites
M. Pan Yufeng a été arrêté le 5 novembre 2019 et son cas a été soumis au tribunal de district de Shuangta. Comme il est le principal soignant de sa mère atteinte de la maladie d'Alzheimer, son arrestation et sa détention l'ont laissée dans une situation désastreuse. Elle a perdu beaucoup de poids après son arrestation.


M. Yin Baohe a été arrêté le 20 novembre 2019 alors qu'il publiait des informations sur le Falun Gong. Son domicile a été saccagé. La police a soumis son cas au Parquet du district de Shuangta, mais le procureur a récemment renvoyé son cas et a demandé plus de preuves.


M. Zou He a été arrêté le 6 janvier 2020 pour avoir parlé aux gens du Falun Gong près d'une zone commerciale. Son cas a été soumis au Parquet du district de Shuangta.


Version anglaise :
Authorities in Chaoyang City, Liaoning Province Continue to Persecute Falun Gong During Pandemic
Version chinoise :
minghui.org/mh/articles/2020/5/6/疫情之下辽宁朝阳政法委仍在骚扰迫害法轮功学员>疫情之下辽宁朝阳政法委仍在骚扰迫害法轮功学员

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.