La barrière invisible qui maintient toujours Wuhan en quarantaine

Lorsque Helen Dong a appelé sa belle-sœur à Wuhan il y a une semaine, elle a été choquée d'entendre cette dernière maudire l'armée américaine pour avoir amené le coronavirus à Wuhan lors des Jeux mondiaux militaires de l'année dernière.


"Les États-Unis nous ont fait tellement de mal ! Vois comme nous sommes misérables maintenant ! " a dit la belle-sœur. Elle a ensuite exprimé sa profonde gratitude envers le Parti communiste chinois (PCC) pour avoir sauvé la Chine et pris soin de son peuple. Elle s'est vantée des légumes gratuits qu'elle venait de recevoir, qui ont été distribués pour la première fois depuis que Wuhan a été mise en quarantaine il y a deux mois.


Après s’être enfuie aux États-Unis il y a des années pour échapper à la persécution religieuse, Mme Dong a dit avoir vécu de première main comment le PCC persécute et trompe son peuple, mais elle était toujours consternée par les effets de sa campagne de lavage de cerveau et la tentative de rejeter la faute pour le coronavirus sur d'autres pays.


Mme Dong a essayé d'expliquer à sa belle-sœur comment le PCC avait dissimulé des informations sur l'épidémie et sous-déclaré les cas de décès à Wuhan, mais elle n'a pas voulu écouter et s'est mise en colère.


"N'as-tu pas vu combien de personnes ont été infectées et sont mortes du virus aux États-Unis ? Le gouvernement américain a-t-il fait quelque chose à ce sujet? Le gouvernement chinois nous traite si bien et se soucie vraiment de nos sentiments ! " a crié la belle-sœur de Mme Dong au téléphone.


Mme Dong a dit que sa belle-sœur n'est pas la seule à penser de cette façon après avoir cru à la propagande du PCC. Elle avait plusieurs amis aux États-Unis qui ont eu des expériences similaires en parlant à leurs proches en Chine. Les familles de ces amis, qui vivent à Pékin et dans la province du Jiangsu, ont blâmé les États-Unis pour le virus et ont même refusé de décrocher lorsqu'ils ont rappelé.


"Le monde entier sait que la pandémie de coronavirus a commencé à Wuhan. Et c'est à cause de la dissimulation du régime communiste chinois au cours des deux premiers mois que le virus s'est propagé dans le monde entier. Comment peuvent-ils maintenant en blâmer d'autres pays? " A dit Mme Dong.


De l'épidémie de SRAS de 2003 aux écoles élémentaires en " tofu (expression chinoise désignant les projets de construction de piètre qualité) " qui se sont effondrées lors du tremblement de terre de Wenchuan en 2008, et de la préparation pour nourrissons à base de mélamine aux vaccins défectueux, le gouvernement chinois n'a jamais fait preuve de transparence ni enquêté sur ces incidents. Au lieu de cela, ils l'ont dissimulé. "


Alors que la quarantaine à Wuhan a été levée le 8 avril, Mme Dong craignait que le contrôle du PCC sur l'esprit des gens ne se resserre de plus en plus. Elle compare ce contrôle à une barrière invisible qui maintient toujours les gens confinés.


Version anglaise :
The Invisible Fence That Still Keeps Wuhan on Lockdown

Version chinoise :
对“武汉解封”的一点思考

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.