Plus de détails sur la mort mystérieuse en détention d’une femme du Hebei

Une femme de 64 ans est morte subitement en détention deux mois après avoir été arrêtée pour sa pratique du Falun Gong, une ancienne discipline spirituelle et de méditation qui est persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


Une personne familière avec l'affaire a récemment fourni plus d'informations sur la mort mystérieuse de Mme Ma Guilan à Minghui.org.


Mme Ma, une résidente de la ville de Qinhuangdao, province du Hebei, a été arrêtée par des policiers du Poste de police de Zhujiangdao le 4 juillet 2018 avec une autre pratiquante Mme Ma Aihua (sans relation), pour avoir parlé aux gens du Falun Gong.


Mme Ma a été détenue dans un centre de détention local pendant quinze jours puis transférée au centre de détention de la ville de Qinhuangdao. Là, les autorités ont tenté de la forcer à renoncer au Falun Gong. Quand elle a refusé de se conformer, ils lui ont versé de l'eau épicée sur le visage.


Mme Ma a commencé une grève de la faim aux alentours du 11 septembre 2018 pour protester contre la détention arbitraire. Les gardes l'ont gavée trois jours plus tard, le 14 septembre.


Toujours selon cette même personne, les gardiens ont gavé Mme Ma avec une pâte qui avait une odeur nauséabonde. Après le gavage, ils l’ont forcée Mme Ma à monter la garde cette nuit-là, bien qu’elle fût très faible.


Le lendemain, les gardiens l'ont de nouveau gavée avec la même «nourriture» nauséabonde. Ses compagnes de cellule ont entendu ses cris misérables pendant le gavage.


Le 16 septembre, les gardes l'ont gavée pour la troisième fois.


À 7 heures du matin le 17 septembre, Mme Ma était incapable de se lever de son lit et à peine consciente. Deux compagnes de cellule l'ont aidée à s'asseoir. Elles ont remarqué que ses mains et ses pieds étaient très froids.


Ses compagnes de cellule l'ont remise dans son lit, seulement pour voir ses yeux et sa bouche grands ouverts et qu'elle avait perdu connaissance. Ils ont signalé la situation aux gardes. Plusieurs personnes sont venues peu après et l'ont emmenée sur une civière. L'une de ses compagnes de cellule a remarqué qu'un de ses bras pendait de la civière pendant qu'ils la sortaient.


Mme Ma a été emmenée à l'hôpital de police de Qinhuangdao et est décédée environ une heure plus tard. Plusieurs fonctionnaires d'une agence du gouvernement provincial sont venus et ont prélevé ses organes internes pour de présumés examens. On ne sait pas exactement quels organes ont été prélevés et ils ont emmené les organes.


Les autorités ont ordonné sans tarder à la famille d'incinérer son corps. Son mari et son enfant n'ont pas osé révéler d'informations sur sa mort après avoir été intimidés par les autorités.


Mme Ma Aihua, l'autre pratiquante qui a été arrêtée avec Mme Ma, a été condamnée à six mois par le tribunal de Haigang le 11 décembre 2018.


Voir également:
Une femme du Hebei meurt subitement en garde à vue — Ses organes ont été extraits

Une femme du Hebei meurt en détention deux mois après son arrestation pour ses convictions


Version anglaise :
More Details about Hebei Woman’s Mysterious Death in Custody

Version chinoise :

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.