Journées d’information du Falun Dafa à Paris

"Votre culture et votre histoire, votre philosophie, votre relation à Dieu et la relation entre vous sont très profondes. Je les trouve remarquables, je veux en savoir plus sur vos croyances. J'aimerais pouvoir avoir cette noble croyance", a déclaré El Aziz Hamid, de Belgique, qui s'est entretenu avec un pratiquant du Falun Dafa.


Les pratiquants du Falun Dafa de Paris ont organisé deux journées d'information sur le Parvis des Droits de l'Homme les 10 et 24 novembre 2019. Ils ont fait la démonstration des exercices et informé les visiteurs à propos de la pratique spirituelle qui est basée sur le principe de Vérité-Bonté-Tolérance.


Hamid est resté un long moment à regarder la démonstration des exercices et àn lire l’information affichée. Il a discuté avec un pratiquant et a dit qu'il était intéressé à pratiquer le Falun Dafa.


Parlant de sa compréhension des principes de Falun Dafa, Hamid a dit : " Le monde dans lequel nous vivons a des conflits culturels qui causent des contradictions dans la vie et créent du danger. La tolérance est nécessaire pour l'humanité et pour un monde équilibré. Sans tolérance, les gens seront plus stressés et sous pression, se détourneront de notre vraie nature et s’éloigneront de la vérité et de la compassion."


Les pratiquants de Falun Dafa tiennent des Journées d’information sur le parvis des droits de l’homme à Paris
Les visiteurs ont lu l’informations à propos du Falun Dafa et signé une pétition condamnant la persécution qui dure depuis 20 ans en Chine.


Danielle Dupuis, retraitée, a trouvé le prélèvement forcé d'organes sur des personnes vivantes intolérable. "Il n'y a pas de langage pour en décrire la terreur. C'est un scandale. C'est une violation extrême des droits de l'homme." Elle a souligné que la manifestation pacifique des pratiquants doit se poursuivre.


Majid Omar, un visiteur du Maroc, a déclaré que le prélèvement forcé d'organes est un crime inhumain et ne devrait pas exister du tout. "Les responsables doivent être arrêtés, jugés et punis. Dieu a créé les humains, mais certains en tuent d'autres et prennent leurs organes."


Il a dit qu'aucune religion ne le permettrait et qu'aucune émotion humaine ne peut l'accepter. "C'est vraiment triste que certaines personnes ne s'intéressent qu'à l'argent et ne recourent à aucun moyen, même au pillage d'organes. Que Dieu nous aide à trouver une solution !"


Traduit de l’anglais
http://en.minghui.org/html/articles/2019/12/4/180953.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.