Des pratiquants de Falun Dafa de Hambourg sensibilisent à la persécution en Chine lors d’une Journée d’information.

Les pratiquants de Falun Dafa (aussi appelé Falun Gong) de Hambourg et de sa région ont organisé le 9 novembre 2019 une autre journée d’information. Ils ont déployé de grandes bannières sur le trottoir de la Spitalerstraße, et dressé une table pour que les passants puissent signer une pétition appelant à arrêter la persécution.


Démonstration des exercices de Falun Dafa


De nombreux passants ont lu les bannières et regardé les démonstrations des exercices. Une femme était choquée en apprenant que le Parti communiste chinois (PCC) prélevait les organes des prisonniers d’opinion pour des bénéfices économiques – vendre les organes pour les transplanter à des patients. " Est-ce réel ? Pourquoi veulent-ils faire cela ? Est-ce seulement pour l’argent ? " s'est-elle exclamée.

De nombreuses autres personnes ont appris les faits et ont signé la pétition s’opposant à la persécution. Certaines ont aussi demandé s’il y avait un site de pratique proche de chez eux.

Des passants apprennent la vérité à propos du Falun Gong
Des gens signent une pétition condamnant la persécution du Falun Gong en Chine.

Jutta, qui vit à Hambourg avait entendu parler des pratiquants de Falun Gong en Chine dans un livre écrit par son fils à propos des artistes en Chine. " C’est vraiment effrayant de voir que les pratiquants de Falun Gong peuvent être arrêtés alors qu’ils marchent dans la rue, et qu’ensuite leurs organes sont prélevés par les autorités. C’est terrible ! " a-t-elle dit.


Une autre femme allemande a dit qu’elle avait entendu parler du Falun Gong grâce à sa belle-fille chinoise, qui lui a dit que la persécution dure depuis de nombreuses années. Elle a parlé avec un pratiquant pendant un moment et a dit qu’elle irait en lire plus en ligne.


Un homme a dit que ses collègues en Chine lui avait parlé en passant du Falun Gong, mais évitaient d’aborder le sujet en détails. " Nous pouvons sentir qu’ils (les collègues chinois) veulent que plus de gens soient au courant de la persécution. Mais ils n’osent pas en parler. "


Il a signé la pétition et a dit qu’il espérait que les pratiquants réussissent à arrêter la persécution et les atrocités qui y sont liées.


Version en anglais :
http://en.minghui.org/html/articles/2019/11/23/180821.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.