Gardiens et détenus dans les installations de détention en Chine en viennent à soutenir les pratiquants de Falun Gong arrêtés pour leurs convictions (1ère partie)

La persécution du Falun Dafa, ou Falun Gong, par le Parti communiste chinois a été dès son commencement en 1999, basée sur la propagande et la tromperie. Pour réfuter les mensonges à l’égard de leur foi, de nombreux pratiquants de Falun Dafa, y compris ceux en détention, font usage de toutes les opportunités possibles pour éveiller les consciences sur cette persécution, qui n’a pas la moindre base légale.


J’ai été arrêté à plusieurs reprises pour avoir refusé de renoncer au Falun Dafa, une pratique du corps et de l’esprit basée sur le principe de Vérité-Bonté-Patience. Peu importait où j’étais détenu, que ce soit dans un centre de détention ou dans un camp de travail, j’ai parlé de mes croyances aux gardes et aux détenus. Beaucoup d’entre eux en sont venus à voir à travers la propagande diffamatoire à l’encontre du Falun Dafa, et même à apprécier la bonté de Dafa et la gentillesse des pratiquants de Dafa.


Cette série en trois parties présente quelques tels exemples.


Comprendre les faits

J’ai été arrêté et emmené dans un centre de détention local pour la seconde fois en septembre 1999. Un compagnon de pratique m’a averti que le gardien de notre bloc était très violent avec les pratiquants. Ce gardien n’a pas pu se retenir, de m’interroger dès le second jour où il est venu travailler, après qu’il ait appris que j’étais un directeur de département.


Il m’a réprimandé : " Pourquoi n’avez-vous pas profité de votre belle vie ? Vous étiez obligé de faire cela à la place ? Vous n’aviez rien de mieux à faire? "


Il a ajouté : " Dans ce bloc, vous devez obéir aux règles. Vous ne pouvez pas pratiquer les exercices ou lire les livres [du Falun Gong]. Quelques pratiquants avant vous ont été punis et n’osent plus pratiquer. Vous feriez mieux d’être obéissant et de ne pas causer de problème. "


"Que savez-vous donc du Falun Dafa? " ai-je demandé.


Il a dit : " Qui n’en sait rien ? C’est tous les jours à la télé depuis les deux derniers mois. Nous avons des documents venant d’en haut. Je ne comprends pas pourquoi vous autres croyez en ces choses superstitieuses."


Puisqu’il semblait qu’il avait été trompé par les mensonges du PCC, je lui ai raconté mon histoire en détail – de la raison pour laquelle j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa aux bénéfices que j’avais obtenus de la pratique.


***

Je suis né dans une grande famille – mes parents étaient tous les deux fermiers. Mon père travaillait dans l’équipe de production du village. En plus de son travail, il avait une petite parcelle de terre où il faisait pousser des cultures pour notre usage personnel. Ma mère élevait des cochons pour avoir des rentrées d’argent supplémentaires. Mais il était difficile de joindre les deux bouts. Notre situation financière était très précaire. Nous avions plus de 1 000 yuans de dettes, une somme astronomique pour une famille comme la nôtre.


Mon père est allé un soir à une réunion de l’équipe de production et n’est pas rentré à la maison comme il le faisait d’habitude. Ma mère était très inquiète. J’étais également inquiet, car je suis l’aîné des enfants. J’étais au lit mais ne pouvais pas trouver le sommeil. Quand mon père est finalement rentré à la maison, j’ai entendu ce qu’il a dit à ma mère.


"Notre vie va être encore plus difficile. Parce que nous avons notre propre terre et que nous élevons des cochons, j’ai été forcé de reconnaître que nous étions des capitalistes. Comment allons-nous vivre sans ces revenus supplémentaires ? "


Les paroles de mon père ont résonné dans mon cœur, j’ai étudié très dur à l’école et travaillé après l’obtention de mon diplôme, espérant gagner plus d’argent pour notre famille. Au travail, j’ai été élu secrétaire adjoint du Parti et chef de niveau intermédiaire. Je n’avais même pas 40 ans quand je suis devenu le directeur adjoint du département. J'ai été identifié par mon superviseur comme un cadre de réserve jeune et prometteur.


Qui pourrait imaginer tout ce qu'un enfant de la campagne sans antécédents et sans argent a dû abandonner pour accéder à ce poste ? J'ai vécu avec parcimonie afin d'épargner plus d'argent pour ma famille. Ce stress financier et les années passées à naviguer dans la politique en milieu du travail ont lentement eu des répercussions sur ma santé. L'hôpital m'a finalement diagnostiqué une maladie du sang incurable, avec diverses complications. Alors que tout le monde admirait mes réalisations extérieures, mon corps était rongé par la maladie et je comptais sur les pilules pour rester en vie tous les jours.


Mes parents ont pleuré toutes les larmes de leur corps quand ils ont entendu la triste nouvelle. Ma mère a écrit un testament, disant qu’elle voulait partir avec moi, si je mourrai.


Je devais recevoir une transfusion sanguine tous les quelques jours quand les choses allaient mal. J’ai essayé le qigong et pris des médications chinoises, mais ça n’a pas beaucoup aidé. Mon état était au mieux instable.


Après avoir pratiqué le Falun Dafa pendant à peine dix jours cependant, toutes mes maladies ont complètement disparu. Je me sentais léger et libre de maladies; j’ai ressenti la joie d’avoir une nouvelle vie. J'ai décidé de cultiver Dafa jusqu'au bout, quelles que soient les difficultés rencontrées.


En conséquence les diverses affections de ma mère, des rhumatismes, une maladie pulmonaire, des problèmes cardiaques et des céphalées obstinées, ont complètement disparu. La cirrhose de ma sœur cadette avait disparu et l’artériosclérose de mon père s’était volatilisée.


Après avoir vu les bénéfices de santé qu’avait obtenus ma famille, beaucoup de mes amis et parents sont également devenus des pratiquants. A leur tour ils ont été bénis par Dafa.


***

Après avoir fini de raconter mon histoire, j’ai dit à ce gardien : " Je serai déjà mort si ça n’avait été Dafa. Suis-je une de ces personnes irrationnelles dont ils parlent à la télévision? "


J’ai cru voir des larmes dans ses yeux. Il a regardé par la fenêtre et n’a pas parlé pendant un moment.


" J’ai également lu Zhuan Falun. Etait-ce vraiment écrit par lui ? Comment savait-il toutes ces choses à propos de l’astronomie et de la géographie, quand bien même il n’était jamais allé à l’université? » a-t-il demandé.


Zhuan Falun. était, bien sûr, le livre principal des enseignements du Falun Dafa, et le " lui " ici faisait référence à Maître Li Hongzhi, le fondateur de la pratique.


J'ai dit au gardien : "Je comprends ce que vous pensez. Lors d'une conférence d'enseignement de Fa à Dalian, Maître Li a enseigné le Fa pendant trois heures d'affilée sans aucune note. Il était un maître de qigong bien connu à Pékin, et a traité de nombreux patients lors de deux Expositions Santé, quelles que soient les maladies qu'ils avaient."


Il a souri : " Pas étonnant que vous soyez un cadre départemental. Tout ceci est très logique."
" Il ne s’agit pas de moi. Je dis seulement la vérité. " ai-je dit.


Depuis cette conversation, il parlait toujours avec moi dans son bureau ou à l’extérieur de la maison d’arrêt chaque fois qu’il était de service. En une occasion, il m’a cuisiné quelques œufs et un bol de porridge quand il a su que j’avais la diarrhée. Il m’a également apporté de l’eau chaude dans un thermos.
C’était la première fois qu’il traitait ses prisonniers avec tant de gentillesse.


Un jour, je l’ai invité à dîner avec moi après avoir été libéré du centre de détention. Il m’a remercié de lui avoir permis de connaître la vérité concernant le Falun Dafa.


Il a dit : " La vie est comme un jeu d’échecs. Vous perdez si vous échouez à prendre les bonnes décisions. De la même façon, vous ne pouvez pas vous rétablir dans votre vie si vous ne faites pas appel à des jugements corrects. Je serai encore en train de croire à la propagande de la télévision si vous ne m’aviez pas raconté les faits. Comment un gouvernement peut-il mentir autant à son propre peuple ? "


Devenir un ami des pratiquants

Alors que sa compréhension de la vérité concernant le Falun Dafa s’approfondissait, son attitude vis-à-vis de Dafa devenait plus positive. Il est devenu un ami des pratiquants.


Chaque fois qu’un pratiquant était amené dans le centre de détention, il lui arrivait même parfois d'acheter pour lui avec son propre argent des objets de nécessité quotidienne.


Un compagnon de pratique libéré de ce centre de détention m’a raconté une anecdote à propos de ce surveillant.


Il a dit : " Le second jour de mon arrivée dans le centre de détention, j’ai entendu ce surveillant demander au chef des cellules de veiller sur moi, malgré le fait qu’il ne me connaissait pas. Quand le garde a ri de lui parce qu’il avait ‘beaucoup d’amis’, ce surveillant a dit : ‘Oui. Tous les pratiquants du Falun Dafa sont mes amis’. »


Un autre pratiquant qui avait été libéré a dit : "Chaque pratiquant dans le centre de détention savait que ce surveillant prenait soin d’eux. Ils s’adressaient toujours à lui lorsqu’ils avaient besoin d’aide. "


Ce surveillant se renseignait toujours pour moi chaque fois que je posais des questions sur les pratiquants détenus au centre de détention - si une certaine personne avait été prise en charge ou comment une certaine autre pouvait s'en sortir.


Quand j’étais détenu dans le centre de détention, je lui ai demandé une fois si le fait de m’aider pouvait lui causer des problèmes.


Il a dit : "J’y ai pensé. Mais vous les pratiquants êtes différents des autres détenus. Vous êtes de bonnes personnes qui ne blessez personne. Je suis en poste ici depuis des années et mes superviseurs me comprennent. En réalitéé, cela fait longtemps que même les supérieurs ont leurs propres compréhensions du Falun Dafa. La persécution n’est qu’un mouvement et elle prendra fin sous un nouveau gouvernement. Je veux être à vos côtés. C’est là où je suis le plus heureux et le plus à l’aise. "


Il a également aidé un compagnon de pratique à faire passer certaines choses, entre autre des conférences de Falun Dafa, dans le centre de détention. Pour manifester sa reconnaissance, ce compagnon de pratique l’a invité à diner. À sa surprise, ce surveillant a discrètement payé l’addition à l’avance.


Voyant l’embarras de ce compagnon de pratique, il a dit : " Je comprends votre réaction. Mais vous êtes encore actuellement persécutés par le PCC. Beaucoup de pratiquants comme vous ont perdu leurs revenus réguliers. Vous pourrez me rembourser quand la persécution prendra fin. "


En raison de son changement d'attitude envers Falun Dafa, ce surveillant a été béni par Dafa. Il souffrait d'hypertension artérielle et d'une maladie inconnue. Tous ses symptômes ont disparu et il est maintenant en parfaite santé. Il a également été promu à un nouveau poste.


(À suivre)


Version anglaise disponible à :
http://en.minghui.org/html/articles/2019/11/12/180695.html
Guards and Inmates in China's Detention Facilities Come to Support Falun Gong Practitioners Detained for Their Faith (Part 1)/a>


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.