Surmonter une tribulation majeure dans ma cultivation

J'ai vécu une épreuve majeure de 2011 à 2016. J'ai failli être détruit par les anciennes forces. C'est le Maître qui m'a sauvé une fois de plus. Je suis éternellement reconnaissant pour la grâce rédemptrice du Maître.


L'attachement à soi sans le savoir

Après que le régime communiste chinois a commencé à persécuter le Falun Dafa en 1999, beaucoup de compagnons de pratique ont eu peur de défendre ouvertement notre foi.


En tant que coordinateur bénévole, j’allais partout distribuer les nouvelles conférences du Maître et des documents aux compagnons de pratique et je les aidais à mettre sur pied de petits groupes d'étude du Fa.
J'étais si occupé à aider les compagnons de pratique que je me suis relâché dans ma propre cultivation.


J’étais content de moi et de ce que je faisais, sans réaliser les nombreux attachements que j'avais développés au fil des ans, comme l'attachement à la réputation, à la renommée et à l’intérêt personnel, l’esprit de compétition, la jalousie, ainsi que la peur.


Le test

Après 2011, j'ai partagé quelques articles sur les connaissances juridiques de base avec plusieurs compagnons de pratique. Je voulais les encourager à lutter contre la persécution et à demander justice pour les pratiquants détenus par les voies légales.


À ce moment-là, la plupart d'entre nous ne savions pas comment utiliser les moyens légaux contre la persécution. De nombreux pratiquants ont rejeté l'idée comme étant valider Dafa sur le plan humain, et certains faisaient même circuler des rumeurs que notre groupe d'étude de la Loi n'étudiait que les documents juridiques au lieu du Fa. Comme ce n'était pas le cas, je n'y ai pas prêté attention au début.


Plus tard, deux coordinateurs sont venus à notre groupe d'étude du Fa pour voir comment les choses se déroulaient. Ils sont également allés voir un compagnon de pratique qui gérait le centre de production de matériel et lui ont demandé si j'avais un problème psychologique. Ce pratiquant a dit que j'allais parfaitement bien.


Enfin, les coordinateurs ont organisé une réunion pour discuter de moi à mon insu. Ils ont dit que j'avais des attachements, des problèmes mentaux, et aussi que je suivais un chemin dévié. Cela a provoqué un grand émoi parmi les pratiquants.


Quand un pratiquant m'en a parlé, j'étais en état de choc total - comment une telle situation pouvait -elle arriver parmi les pratiquants ? J'étais complètement perdu et je ne savais pas comment gérer la situation.
Finalement, je suis allé voir les coordonnateurs et je leur ai dit : "S'il vous plaît, arrêtez tout ça. Je ne pratiquerais plus."


Après cela, j'ai réalisé que j’étais dupé par les forces anciennes, qui incitaient d'autres pratiquants à faire pression sur moi. J’étais tombé dans leur piège.


En raison de cet incident, j'ai été expulsé du groupe des pratiquants. Un coordinateur ne m'a pas parlé pendant des années. Son excuse était de ne pas me donner l'occasion de perturber les autres.


La culture du parti

Un pratiquant m'a dit que la réunion organisée par les coordinateurs lui rappelait la révolution culturelle et qu'ils essayaient de recueillir des preuves contre moi. Ses paroles m’ont réveillé, et je savais que je nourrissais encore la culture du Parti, tout comme les coordinateurs.


Je me suis rendu compte à quel point la culture du Parti avait perturbé notre groupe, incité à la haine et nous avait montés les uns contre les autres. Les forces anciennes exploiteraient alors la culture du Parti en nous pour entraver notre cultivation.


Ce n'était pas si facile de se débarrasser de la culture du Parti, quand même.


Au début, quand j'ai entendu les ragots et les malentendus à mon sujet, je ne suis pas allé voir les coordonnateurs et leur parler. Je sentais que je n'avais pas besoin de faire l'effort de me défendre, car il s'agissait de fausses accusations. Je croyais que le temps révélerait la vérité.


Mais plusieurs années après l'incident, lorsque j'ai voulu parler aux coordonnateurs, ils ne m'en ont pas donné l'occasion.


Peu à peu, j'ai développé du ressentiment à leur égard, en particulier à l'égard de celui qui m'ignorait complètement. J'ai essayé d'éliminer mon ressentiment et ma haine, mais c'était si fort que je n'arrivais pas à m'en défaire.


Le Maître me sauve à nouveau

Incapable de contrôler la négativité et le ressentiment en moi, j'ai graduellement perdu ma confiance pour continuer à me cultiver.


J'ai rencontré une compagne de pratique en août 2016. Elle s'inquiétait beaucoup pour moi et j'ai ouvert mon cœur et j'ai senti que je ne pouvais plus continuer comme ça. "Ma cultivation était dans un cul de sac !"


Je suis rentré chez moi, je me sentais épuisé et j'ai commencé à avoir les symptômes d'un AVC. J’étais désespéré et je n'arrêtais pas de pleurer.


Je me suis souvenu d'avoir pleuré quand j'ai commencé à pratiquer pour la première fois, mais c'était des larmes de joie. Quand Dafa a été persécuté, j'ai aussi pleuré - c'était des larmes de douleur, une si belle Voie qui était autant méprisée. Et maintenant, j'étais tellement désespéré que je ne pouvais presque plus me cultiver.


Je ne voulais pas me voir ruiné comme ça. J'ai arrêté de voir qui que ce soit et je suis resté à la maison pour étudier le Fa jour et nuit.


J'ai lu les enseignements du Maître au moins trois fois. Je me suis peu à peu calmé et j'ai compris où j'avais fait des erreurs dans ma cultivation. J'ai réalisé que les forces anciennes avaient instillé la haine dans mon esprit et qu'elles avaient pris le contrôle sur moi.


J'ai envoyé de fortes pensées droites : "Je suis un disciple de Maître Li Hongzhi. Je ne suivrai que le chemin arrangé par Dafa. Même si j'ai des attachements et des failles, je me rectifierai dans le Fa et n'accepterai aucun autre arrangement."


Peu à peu, le ressentiment et la haine se sont dissipés.


Début 2017, j'ai rendu visite au coordinateur qui m'avait ignoré pendant de nombreuses années. Je lui ai dit que nous devions suivre les enseignements du Maître et résoudre notre problème avec compassion - peu importe à qui la faute était imputable, mais nous ne devrions plus avoir de lacunes entre nous. À partir de ce moment, les substances qui nous bloquaient ont disparu et tout est redevenu normal.


De cette expérience, j'ai réalisé que même si c'est difficile, n'abandonnez jamais ou ne perdez jamais votre confiance dans la cultivation. Nous cultivons le Fa de l’univers et nos vies sont avec le Fa. Personne ne peut nous empêcher de retourner chez nous.


Overcoming a Major Tribulation in My Cultivation

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.