Croire dans le Maître

Estimé Maître ! Compagnons de cultivation !


J'ai obtenu le Fa en avril 2000. En même temps que moi, d'autres ont commencé à pratiquer le Falun Dafa dans le groupe de Berne. La persécution en Chine à cette époque était intense et cruelle, ce qui m'a arraché à ma vie protégée.

L'année 2000 amena beaucoup de changements dans ma vie. Avant cela, je m’étais consacrée à ma famille, ma maison et mon jardin. Bien que nous menions une vie heureuse, j'étais souvent en conflit avec mes beaux-parents et mon mari. Cela a conduit à un manque d'harmonie dans ma vie.


Mon caractère était très changeant, alternant entre hauts et bas. J'étais souvent de mauvaise humeur. C'est ainsi que mon corps est tombé sérieusement malade et a souffert d'une inflammation intestinale chronique. En raison des nombreux séjours à l'hôpital et des périodes de repos qui ont suivi, ma famille a beaucoup souffert.


Dans ma quête de guérison, j'ai rencontré et essayé de nombreux types de Qigong - sans succès !


En 2000, un de mes amis m'a donné le livre Zhuan Falun de Li Hongzhi, l'ouvrage principal du Falun Dafa. Le Falun Gong est une méthode de cultivation du corps et de l'esprit. J'ai donc aussi appris les cinq exercices. Ce Qi Gong est axé sur le développement spirituel et moral. On apprend à s’aligner sur les principes universels de vérité, de bonté et de tolérance, à devenir une meilleure personne, à aider les autres et à chercher les erreurs en soi-même. Les attitudes négatives et les attachements tels que l'envie, la haine, la colère se réduisent progressivement. En repensant aux années passées, j'ai réalisé que mon corps et mon esprit étaient constamment dominés par l'agitation et le manque d'harmonie.


En 2 semaines, le Falun Gong m'a redonné une paix intérieure, un équilibre et une bonne santé.


En 2000, j'ai recouvré la santé en pratiquant Dafa. En même temps, j'ai divorcé. Cela signifiait qu'après tant d'années, je devais m'occuper seule de mes deux enfants et gagner ma vie. Cependant, comme je n'avais pas travaillé dans ma profession depuis de nombreuses années et que je n'avais aucune compétence en informatique, la seule option était de travailler dans l’hôtellerie et la restauration.


Créer une base solide pour la cultivation

L’étude constante du Fa dans le groupe bernois m'a donné une très bonne base pour la cultivation. Au début, nous nous rencontrions chez un couple de pratiquants. La plupart du temps, le salon était rempli de pratiquants. Je me souviens encore très bien de cette belle époque, parce que nous nous sentions très liés et forts ensemble. Une partie importante des réunions était axée aussi sur l’émission de la pensée droite.


Comme la persécution était très intense et brutale en Chine à l'époque, nous ressentions l'urgence et la nécessité d’émettre la pensée droite souvent et pendant longtemps. Nous attachions tous une grande importance à cette partie des trois choses que Maitre nous demande. Souvent, nous l'émettions jusqu'à ce que je sois finalement enveloppée d'une lumière vive, presque aveuglante,et tous les pratiquants sentaient que l'espace était devenu plus lumineux, plus clair et plus pur. Je réalise aujourd'hui qu'à travers notre désir commun de mettre fin à cette persécution le plus rapidement possible, nous étions plongés dans un état de concentration et d’harmonie, soutenus par le Maître et les Divinités droites. Malheureusement j’ai perdu cet état par la suite, mais aujourd'hui je le ressens de nouveau.


    Un disciple: Après un long moment à se conformer à l'état de la société humaine ordinaire, il est très facile de dériver avec le courant, n'est-ce pas?
    Le Maître: C'est vrai. C'est pourquoi j'ai dit que tous les élèves doivent aller sur les sites de pratique pour pratiquer et doivent assister à l'étude du Fa collective, peu importe que vous soyez des anciens ou des nouveaux élèves. Cet environnement te nettoiera et nettoiera constamment ton langage, ta conduite et les conceptions qui ont été contaminées par les gens ordinaires (Enseignement du Fa à la conférence de Fa de l'Est des États-Unis, 1999)


Notre entraide mutuelle en cas de difficultés, de tests de xinxing et les échanges et partages de compréhension m’ont aussi apporté une bonne base de cultivation et m’ont aidée à passer les épreuves et à réaliser les projets de sauver les êtres. Que quelqu'un ait des conflits avec son conjoint non pratiquant, des problèmes dans son environnement de travail ou des difficultés de cultivation, nous le considérions tous comme nos propres problèmes.


Je me souviens quand un pratiquant a rencontré de grandes difficultés psychologiques dans la cultivation. Son état s'aggravait de plus en plus, alors nous avons vraiment commencé à nous inquiéter pour lui. Il était souvent distrait et ailleurs. Alors qu'il distribuait des journaux, il s’asseyait n’importe où,et, distrait, nous disait qu'il devait émettre la pensée droite. Le Maître nous avait déjà dit en 2003 dans un Jingwen comment les disciples de Dafa peuvent s'entraider :

    " Question : Dans notre région il y a un élève qui a eu des symptômes de grave maladie, certains élèves ont proposé d’émettre la pensée droite collectivement face à lui, d’autres élèves ont dit que le Maître ne nous a pas demandés de faire ainsi, est-ce préjudiciable à Dafa ?
    Le Maître : Nous pouvons nous aider les uns les autres, ce n’est surtout pas un préjudice envers Dafa. Vous pouvez lire le livre, lire la Loi face à lui, émettre la pensée droite face à lui, en formant un cercle autour de lui, il y aura un effet, car l’effet est lié à la courte distance. Pourquoi dire que cela est lié au fait d’être proche? Parce que cet espace est coupé en segments par les derniers facteurs de hauts niveaux, il existe quand même des différences dans cet espace, mais si la pensée droite est forte on peut éliminer ces différences. Si vous agissez avec beaucoup de droiture elles ne peuvent pas vous stopper, car si elles le font, elles enfreignent la Loi. Voilà le rapport. "(Enseignement de la Loi lors de la Conférence de Loi de l’Ouest des États-Unis au moment de la Fête de la lanterne de l’an 2003)


Après avoir utilisé cette méthode pendant longtemps lors de l'étude du Fa en groupe, le pratiquant a pu éliminer les perturbations des forces anciennes et les attachements qui y étaient associés.


Nous nous rencontrions souvent chez moi le week-end et lisions plusieurs chapitres du Zhuan Falun ensemble. Grâce aux échanges entre nous et à la forte volonté d'aller de l'avant ensemble, j'avais vraiment l'impression de faire partie d'une famille.


Diffuser le Fa

Mais que devions-nous faire pour attirer l'attention sur la persécution en Chine ? Comme la plupart des Suisses ne connaissaient pas le Falun Dafa à l'époque, nous avons également dû réfléchir à la manière dont nous pouvions propager le Falun Dafa dans l'une des plus grandes villes de Suisse ainsi que clarifier les faits au sujet de la persécution en Chine.


Il y avait peu de matériel d’information et nous n'avions rien à distribuer. Ainsi, au début, nous avons fait de petites flyers jaunes que nous avons distribués. C'est ainsi qu'un pratiquant de mon village et moi avons commencé le travail de clarification. Bien que deux pratiquants chinois nous l'aient déconseillé à plusieurs reprises parce que cela prendrait trop de temps, nous ne les avons pas écoutés et nous avons été de l’avant dans notre projet.


Plus tard, d'autres pratiquants ont réalisé pour nous du matériel d'information de plus en plus complet et percutant, et bientôt la première version de notre journal "Blickpunkt", que nous avions conçu nous-mêmes, est parue.


Tout d'abord, nous avons commencé à distribuer nos journaux Falun Gong de 16 pages dans tout l'Oberland bernois. Il nous a fallu 2,5 ans pour diffuser l’information dans les vallées les plus profondes et les villages les plus reculés. Les gens de ces endroits solitaires ont souvent profité de l'occasion pour nous parler. Beaucoup nous ont remerciés pour les efforts que nous avons déployés afin d'attirer l'attention sur la persécution cruelle des pratiquants de Falun Gong.


Inspirés par le Fa du Maître

Nous avons alors décidé d'étendre la distribution des journaux de Falun Gong à des régions plus éloignées.


Le Maître explique dans ce Jingwen :

    " chacun doit sortir pour en parler, comme des fleurs s’épanouissant partout, pour que pas un endroit où il y a des gens ne soit oublié (ibid.). " (" Abandonner le coeur de l’homme, sauver les gens de ce monde " Points essentiels pour un avancement diligent (III) )


Il nous a aussi fallu beaucoup de temps et de patience pour atteindre les nombreuses vallées latérales, villages et hameaux des alpes valaisannes. J'ai donc pris mes journées libres et ensemble, nous distribuions les journaux et nous logions dans de petits hôtels. Je crois que le Maître a ouvert ma sagesse pour que je puisse m'impliquer dans cet effort de rectification du Fa.


Lorsque j'ai rencontré unepratiquante allemande lors d'un défilé à Vienne il y a quelques années, elle m'a dit : "Vous savez, votre partage d'expérience à la conférence de Fa de Genève il y a quelques années (2006) sur la distribution de journaux m'a tellement inspiré que j'ai commencé à le faire moi-même depuis."J'étais au bord des larmes.


En partageant nos expériences, beaucoup d’êtres ont pu être sauvés. Comme nous n'avions pas d'autres aptitudes au début de notre cultivation, c'était le seul moyen de clarifier le Fa. Cela a incité de nombreux disciples de Dafa en Suisse alémanique à faire de même.Nous distribuons encore maintenant un grand nombre de journaux Minghui et aussi le journal " Reich der Mitte" afin de continuer notre mission de sauver les êtres.


Le processus de ne pas savoir comment faire… à savoir comment faire

Le Maître a dit :

    "il ne faut pas que le processus de passer de la méconnaissance à la maîtrise prenne trop de temps" (Avancer encore plus diligemment, 2010)


Je suis infiniment reconnaissante à notre Maître qui, pendant mes 19 années de cultivation, m’a enseigné beaucoup de choses afin de me permettre d’accomplir mes vœux.


La peur des choses inconnues ou nouvelles, qu'elles soient techniques ou quotidiennes, était et est toujours l'un de mes plus grands attachements humains. Même si j'ai réussi avec la ferme croyance en Maître, à surmonter beaucoup de ces sentiments, comme la peur du PC, puis le passage au Mac, les difficultés pour organiser une exposition d'art, les séjours dans d'autres continents pour le travail de clarification du Fa, le début avec les médias, la vente de notre maison, cette attitude a encore parfois cours. Récemment, j'ai dû acheter une nouvelle voiture. Quelques jours avant la prise du véhicule, je me sentais mal. J'étais tellement troublée par mes conceptions humaines que je devais souvent émettre la pensée droite. Je sais clairement que Maître a tout arrangé pour mon mieux et nous a enlevé beaucoup de mauvaises substances, mais il a aussi dit que nous devons nous débarrasser nous-mêmes de ces conceptions.


    "Un arrangement depuis un temps aussi reculé, une affaire aussi grande, c'est très ordonné ! Si je dis que même chacun de vos pas et la taille de ces pas sont arrangés, peut-être ne le crois-tu pas." ' (Enseignement de Fa à la Conférence de Fa de San Francisco 2014)


Quand j'ai commencé à pratiquer le Falun Gong, un ordinateur était unechose inconnue pour moi, et je ne voulais même pas le voir en photo. Au fur et à mesure que la clarification du Fa progressait, nous recevions de plus en plus d'informations de nos pratiquants chinois. Une pratiquante a imprimé et dupliqué de plus en plus de matériel d'information pour les stands d’information et autres activités. Elle a aussi écrit des témoignages et divers articles pour Epoch Times, qui s'appelait encore à l'époque "The New Era." Il était temps d'élargir mes compétences et de lâcher mon aversion pour l'ordinateur.


Un soir, en rentrant d’un stand d’information à Thoune, j’ai trouvé un ordinateur dans mon salon. Mes compagnons de pratique avaient certes de bonnes intentions pour moi mais j’ai eu peur et mon cœur s’est presque arrêté. Je n’ai dit à personne que les jours suivants j’étais réticente à rentrer chez moi tellement l’aversion pour cette chose étrange était forte.


Dans les semaines qui ont suivi, unpratiquant m'a appris à utiliser l'ordinateur avec beaucoup de patience.


Ce fut une période difficile pour le pratiquant le pc et moi-même . Quand parfois quelque chose ne marchait pas, j'étais souvent désespérée, en colère et je regardais l'image du Maître. Il souriait et soudainement le problème disparaissait. Ma patience s’est grandement améliorée à travers cet apprentissage. Peu à peu, j'ai appris à travers ce chemin de cultivation à me considérer comme une pratiquante. Cette expérience m'a aussi fait réaliser à quel point nos attachements, nos aversions ou nos désirs peuvent nous perturber dans notre cultivation et à quel point ils causent des obstacles sur notre propre chemin.


Le Maître nous explique le principe à plusieurs reprises :

    "L'apparence naît du cœur" (Enseignement de la Loi lors d'une réunion de The Epoch Times, 2009)


Aujourd'hui, le Mac est devenu mon ami et mon allié.


Je voudrais remercier Maître et mes compagnons de pratique pour leur miséricorde, leur compassion et leur patience. Cette étape m'a permis de faire un grand pas en avant dans la clarification du Fa et plus tard dans l'aide d’un projet médiatique.


Une foi inconditionnelle en Maître

Pendant que nous cultivons, nous serons testés encore et encore jusqu'à la fin, pour voir si nous croyons vraiment et inconditionnellement au Maître. L'un de mes moments les plus douloureux a été la vente de notre maison. Mon ego et ma foi en Maître ont été mis à rude épreuve. Dans ce processus, tous mes sentiments et toutes mes émotions sont apparus. La douleur du lâcher prise a pénétré profondément dans mon cœur pendant les premières semaines. Les inquiétudes et les craintes d'un nouvel environnement sont apparues. Bien que je savais clairement que le Maître savait mieux que moi ce dont j'avais besoin, je devais travailler intensivement sur moi-même pour éliminer ces sentiments. Durant cette période difficile, j'ai souvent récité la Fa du Maître :

    "Le Maître est là, le Fa est là, il n'y aura pas de chaos." (À propos de l'agitation suite à l'article sur le Fuyuanshen, 2016)


Quand j'ai lu le Jingwen de la conférence de Fa de cette année à New York plusieurs fois, j'ai reconnu un principe. Mes inquiétudes et mes peurs correspondaient au cœur d'une personne ordinaire, pas à celui d'un pratiquant. Prenant l'exemple du karma, Maître essaye de nous expliquer que les forces anciennes profitent de nos soucis et de nos préoccupations. Le Maitre mentionne aussi que les disciples de Jésus et de Shakyamuni avaient déjà été éprouvés de cette manière à leur époque.


J'ai toujours pensé que j'avais une foi vraiment forte en Maître - mais alors pourquoi m'inquiétais-je ? Maître a tout arrangé pour moi, de quoi d'autre dois-je m'inquiéter ? N'ai-je donc pas confiance en le Maître ?


Toutes les choses que je rencontre dans la cultivation ne sont-elles pas de bonnes choses ? Toutes les amertumes n'ont-elles pas été préparées pour mon élévation ?


Le Maître ne nous dit-il pas :

    "…ils prennent tranquillement le bateau de la Loi. Comme cela est bon ! Ils font tout leur possible pour progresser, jusqu’à la parfaite plénitude." (" Eveil" dans Points essentiels pour avancer avec diligence)


Quand j'ai pu alors me défaire de mes sentiments et de mes attitudes humaines, mon corps s'est senti léger et calme. Mon cœur s’est élargi et s’est ouvert à nouveau. L'agent immobilier, mon gendre en l’occurence, m'a dit à la fin : "C'est incroyable comme tout s'est rapidement bien passé. Je lui ai dit : "Ca c’est le pouvoir de Dafa !


Je remercie le Maître de m'avoir confié tant de tâches pour le salut des êtres. Merci Maître de m'avoir protégé bien avant ma cultivation. J'apprécie vraiment ma pratique. Je m'efforcerai de faire des progrès et d'éliminer mes attachements, mes conceptions humaines et mes sentiments.


[Présenté au Fahui de Suisse alémanique, en 2019]

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.