Un récent diplômé d'université émacié par une grève de la faim visant à protester de 7 ans d'emprisonnement pour avoir informé sur sa croyance

Un diplômé d'université purgeant une peine de sept ans de prison pour avoir partagé des informations sur le Falun Gong a perdu beaucoup de poids après avoir fait une grève de la faim pendant presque un mois pour protester contre son emprisonnement.


Sa famille réclame une libération conditionnelle médicale.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle qui est persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


M. Jiang Shilin, un résident de la ville de Zhuanghe, dans la province du Liaoning, âgé d'une vingtaine d'années, a été arrêté en décembre 2016 après avoir été pris en train de diffuser des informations sur le Falun Gong et d'envoyer des logiciels anti-censure sur son téléphone portable par le réseau de messagerie instantanée QQ.


Les autorités ont menacé de le condamner à une lourde peine de prison, à moins qu'il n'accepte de renoncer à pratiquer le Falun Gong.


M. Jiang a refusé de s’y conformer. Il a été condamné à sept ans par le tribunal de Zhuanghe le 7 juin 2017. Le juge n'a pas informé sa famille du procès.


Son grand-père s'est effondré et a dû être hospitalisé après avoir appris sa condamnation.


Après que M. Jiang a été emmené à la prison de la province no 1 du Liaoning, dans la ville de Shenyang, il a été placé dans un quartier de haute sécurité et soumis à des tortures et à un lavage de cerveau intensifiés, visant à le contraindre à renoncer à sa foi.


Il a également été contraint de faire du travail non rémunéré et a reçu une maigre quantité de nourriture, avant de faire une grève de la faim pour protester contre la persécution.


Les autorités de la prison ont informé sa famille de sa grève de la faim et lui ont dit qu'il avait reçu des perfusions. Ils ont demandé à sa famille de signer un accord pour que les gardes le forcent à manger.


Craignant que M. Jiang ne meure de faim, sa famille a signé l'accord. Mais ils craignent aussi que les détenus, qui n'ont jamais reçu de formation médicale, ne lui causent des dommages pendant les gavages forcés, ou même ne s'en servent comme moyen de le torturer.


Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.