Un ancien toxicomane: " le Falun Dafa m’a donné un nouveau souffle de vie !"

J’en suis venu à connaître le Falun Dafa il y a environ 20 ans, par des membres de ma famille, qui tous sont des pratiquants de Dafa. Bien qu’étant alors le seul à ne pas m’être engagé dans la pratique, je croyais fermement dans la bonté du Falun Dafa. Je portais sur moi une amulette de Dafa et faisais souvent l’éloge de Dafa devant mes amis et les fonctionnaires du gouvernement.


J’ai un ami devin qui pouvait prédire avec précision le passé et le futur d’une personne. Une fois par curiosité, je lui ai demandé : " Sais-tu quand je commencerais la cultivation?" Mon ami a répondu : " Pas maintenant. Attends d’avoir 50 ans." J’en ai été légèrement contrarié, bien que je savais qu’il me disait la vérité. J’étais encore jeune. Pourquoi avais-je besoin d’attendre d’avoir 50 ans ou plus ? Pourquoi ne pouvais-je pas obtenir le Fa plus tôt? Avec le recul, sa prédiction était juste.


C’était il y a 20 ans, j’étais un bon à rien qui dirigeait un petit gang, passant tout mon temps et dépensant mon argent dans l’alcool, la drogue et les femmes. J’ai même commencé à jouer aux jeux d’argent avec des fonctionnaires corrompus tels que le maire de notre ville et le chef de la police, allant jusqu’à perdre 100 000 yuans en une nuit. Mon addiction a grandi jusqu’à ce que je me perde dans ce vice.


En dépit de mon style de vie peu recommandable, j’ai gardé un grand respect pour Dafa et je récitais fréquemment la phrase : " Falun Dafa Hao. Zhen-Shan-Ren Hao. " (Falun Dafa est bon. Vérité-Bonté-Patience est bon.) Cependant, l’attrait des tentations terrestres s’est avéré beaucoup trop fort pour y résister, et prendre le chemin de la cultivation était la dernière chose que j’avais en tête. Pourtant, Maître Li ne m’a pas abandonné. Pendant plus de 20 ans, le Maître a résolu de manière répétée des situations difficiles, et m’a sauvé du danger.


Une fois, j’ai eu une dent extrêmement douloureuse et lâche, qui refusait de tomber. En plein dans cette souffrance, j’ai silencieusement supplié Maître Li : " Maître, rétablissez ma dent et aidez-moi à résoudre la douleur. Quand ma dent se sera remise, je commencerai la cultivation pratique." J’ai oublié ma promesse peu de temps après. À ma surprise, mon mal de dent avait disparu le jour suivant et ma dent branlante était redevenue ferme et solide. Je n’avais pas attribué ce miracle à Maître Li, et n’ai pas honoré ma parole. Au lieu de cela, j’ai continué à vivre ma vie de débauché.


Une fois, j’étais en train de conduire sur la voie express de Yantai quand un coup de fatigue extrême m’a envahi. Je pouvais à peine ouvrir mes yeux, et j’ai même commencé à ronfler. Tout au long du mois précédent, j’avais joué aux jeux d’argent jour et nuit tout en prenant de la drogue. Sous l’influence de celle-ci, j’avais été plein d’énergie et dormir n’avait pas été nécessaire. Mais à ce moment-là, je n’avais plus de drogue et j’étais tellement somnolent que je pouvais à peine rester conscient. J’ai voulu prendre une sortie sur l’autoroute, mais je n’ai pas pu localiser une aire de repos. C’est alors que j’ai réalisé le danger.


Subitement, Falun Dafa m’est venu à l’esprit et j’ai décidé de demander de l’aide à Maître Li. Tandis que je conduisais, j’ai crié à répétition :" Falun Dafa Hao. Zhen-Shan-Ren Hao ! " En un instant, ma somnolence s’est évanouie et mon esprit était clair. J’ai conduit jusqu’à la maison, suis allé directement au lit et j’ ai dormi pendant trois jours et trois nuits.


J’ai eu encore plus chaud une autre fois, alors que je roulais de Yantai à Qingdao. Je conduisais deux hommes et une femme en manquant sérieusement de sommeil, et n’ai pas remarqué un virage abrupt soudain sur la route. Si j’appuyais à fond sur les freins, l’élan de la voiture l’enverrait s’écraser dans un fossé sur le côté de la route. J’ai silencieusement récité : "Falun Dafa Hao ", me suis concentré pour ralentir et j’ai actionné doucement les freins tout en manœuvrant le volant. Cependant, notre vitesse était encore trop rapide et notre voiture a dévalé dans un profond ravin.


Étonnamment, ma voiture et nous ses quatre occupants, sommes sortis indemnes de l’incident. Planant du fait des effets de la drogue, mes trois passagers hébétés riaient dédramatisant tout l’incident. J’ai appelé trente membres de mon gang pour nous aider, mais même là nous sommes restés incapables de sortir la voiture du ravin. Finalement, nous avons contacté une société de dépannage et une grande grue a été utilisée pour treuiller ma voiture. Les curieux du village voisin m’ont dit que des accidents de ce genre étaient communs le long de cette portion de route. Le Maître du Falun Dafa m’avait encore une fois sauvé la vie.


Tout au long de ces années, sous la protection de Maître Li, j’ai miraculeusement échappé à nombre de situations dangereuses. Pourtant, je n’ai jamais pu m’engager dans la cultivationpratique.


Fini les habitudes destructrices

Mes habitudes destructrices sont passées de mauvaises à pires. J’ai dilapidé mes économies de toute une vie dans la drogue et l’addiction aux jeux d’argent, et j’ai dû faire chauffeur de taxi pour gagner ma vie.


J'ai subi un grave accident vasculaire cérébral en mars 2017 et j'ai été admis à l'hôpital. Mon œil et un coin de ma bouche se sont affaissés de façon incontrôlable, faisant couler de la bave sur mon menton. J'étais également incapable de lever les bras ou les jambes. Pour ajouter encore à mes malheurs, j'ai soudainement été frappé par plus d'une douzaine de maladies, dont le diabète, les maladies cardiaques et les maladies vasculaires. J'étais si faible que j'ai dû utiliser un fauteuil roulant pour me déplacer. Après 15 jours, j'ai été transférée dans un centre de réadaptation pour des soins supplémentaires.


Je suis resté au centre de rééducation pendant deux mois. Au moment de ma sortie, le centre m'a facturé un total de 20 000 yuans pour les frais médicaux, mais je n'avais pas l'argent pour les payer. Mon fils a été forcé de trouver du travail ailleurs pour pouvoir gagner suffisamment pour engager un soignant professionnel et payer mes frais médicaux.


De retour chez moi, je suis resté incapable de prendre soin de moi. Ma sœur a quitté son emploi dans une ville éloignée et est rentrée chez elle pour s'occuper de moi. En raison de mes maladies, je devais prendre plus de 10 types de médicaments différents trois fois par jour. Je devais également avoir des injections d'insuline à vie pour contrôler mon diabète.


Dans une tentative pour soulager ma souffrance, ma sœur m’a encouragé : " Commence à cultiver, et jette tous ces médicaments !" J’avais alors 51 ans. J’ai écouté son conseil, ai cessé de prendre tous mes médicaments et j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa.


Ma sœur a organisé chez moi un groupe d’étude du Fa en invitant pas mal de pratiquants de Dafa à nous rendre visite. Au travers de l’apprentissage du Fa et du partage d’expériences de cultivation, ma compréhension s’est développée à pas de géant. Quand j’ai commencé à pratiquer les exercices, j’étais incapable de lever un de mes bras. Alors j’ai mis mon bras en écharpe, jusqu’à ce que je puisse le bouger. Quand j’ai commencé à lire, mon rythme d’apprentissage était lent et ma prononciation n’était pas claire. Avec le temps, ma lecture est devenue plus fluide avec une élocution plus claire.


Peu après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa, j’ai abandonné la drogue et mon addiction aux jeux d’argent, et ai guéri de mon hypertension artérielle et du diabète. Lors de mon examen de suivi, un scanner passé à l’hôpital a montré que le long caillot de sang de deux centimètres qui était dans mon cerveau avait disparu. Maintenant, je n’ai plus besoin de compter sur les autres et peux prendre soin de moi-même. Bien que je n’aie pas beaucoup d’argent, mon cœur est en paix. Je suis reconnaissant au Falun Dafa et à Maître Li de m’avoir donné un nouveau souffle de vie !


Version anglaise:

Former Drug Addict: “Falun Dafa Gave Me a New Lease on Life!”/a>

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.