Le prélèvement forcé d'organes en Chine a eu lieu " à une échelle significative ", conclut un tribunal indépendant

 
Le prélèvement forcé d'organes en Chine a eu lieu " à une échelle significative ", conclut le China tribunal


Un tribunal indépendant, le China tribunal, rendait en décembre 2018 un premier jugement provisoire à propos du prélèvement forcé d'organes à grande échelle sanctionné par l'État en Chine :

    "Les membres du Tribunal sont certains - à l'unanimité, et sûrs hors de tout doute raisonnable - qu'en Chine, le prélèvement forcé d'organes sur des prisonniers d'opinion a été pratiqué pendant une longue période de temps, impliquant un très grand nombre de victimes."


Le 17 juin 2019 le tribunal a annoncé en arriver à la conclusion que :

    " Le prélèvement forcé d'organes est pratiqué depuis des années tout au long de l'année en Chine à une échelle significative et les pratiquants de Falun Gong ont été une - et probablement la principale - source d'approvisionnement en organes. La persécution et les tests médicaux concertés des Ouïghours étant plus récents,il se peut que des preuves de prélèvement forcé d'organes sur ce groupe puissent se faire jour en temps opportun.Le Tribunal n'a obtenu aucune preuve que l'importante infrastructure associée à l'industrie chinoise de transplantation avait été démantelée et en l'absence d'une explication satisfaisante quant à la source des organes disponibles, il conclut que le prélèvement forcé d'organes se poursuit.encore aujourd'hui."


Présidé par M. Nice, qui a auparavant dirigé les poursuites contre l'ancien président yougoslave Slobodan Milosevic devant le Tribunal pénal international, le groupe est composé de sept experts internationaux chargés de réaliser la toute première analyse indépendante au monde du prélèvement forcé d'organes en Chine.


Le tribunal a également conclu, hors de tout doute raisonnable, que des crimes contre l'humanité ont été commis contre les pratiquants de Falun Gong.


M. Nice a précisé que le tribunal était parvenu à ces conclusions après avoir examiné tous les éléments de preuve dont il disposait, y compris les témoignages de plus de 50 témoins entendus lors de deux auditions.


Il a ajouté que le tribunal s'était mis en rapport avec des représentants du régime chinois, y compris l'ambassade de Chine à Londres et des responsables de la santé, mais n'avait pas eu de nouvelles d'eux. Le tribunal, a-t-il dit, n'a pas utilisé le silence du régime comme preuve contre lui pour parvenir à ses conclusions.


Annie Yang, l'une des nombreux pratiquants de Falun Gong à témoigner, qui été torturée et subi des tests médicaux alors qu'elle était détenue pour ses convictions, a déclaré à NTD que le jugement était un développement important qui pourrait être utilisé pour contraindre les gens et les gouvernements à agir.


La Version courte du Jugement du China tribunal est disponible
ici


Une version complète suivra très bientôt

[Sources NTD et The Epoch Times]

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.