[Fahui de New York] Un cœur dévoué à sauver les êtres

Bonjour Maître et compagnons de cultivation,


J'ai commencé à écrire pour nos médias immédiatement après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa en 2011.


Je travaillais alors sur un projet radio avec une autre entreprise. Comme nous attendions du financement et que nous n'étions pas obligés de nous déplacer, j'ai obtenu une permission spéciale pour travailler à la maison. Cela m'a permis de consacrer plus de temps à Epoch Times anglophone et j'ai pu écrire très régulièrement pour la page Inde.


Je contribuais également à l'édition imprimée et j'obtenais des histoires de partout où je me rendais pour mon travail. Cette situation s'est poursuivie pendant près de deux ans. Lorsque le financement de la station de radio n'a finalement pas été versé, j'ai trouvé qu'il n'était pas bon sur le plan éthique de continuer.


Pendant ce temps, j'avais laissé passer d'autres grandes occasions pour continuer à travailler pour Epoch Times anglophone et mon cœur était dévoué à sauver les êtres. Je ne ressentais pas la même énergie, le même esprit et la même sagesse pour d'autres emplois et je savais que le fait de travailler pour les médias était un vœu que j'avais fait dans l'éternel passé.


Nous avons essayé plusieurs fois de créer Epoch Times India, mais cela ne s'est pas produit. La seule façon qu'il me restait de contribuer aux médias à partir de l'Inde était en tant qu'écrivaine. Chaque histoire que j'ai écrite, chaque voyage que j'ai fait pour écrire une histoire m'a aidée à clarifier la vérité, et m'a aidée à me cultiver.


Puis, j'ai décidé de déménager dans une autre ville. J'ai pris un emploi ordinaire pendant quinze jours pour pouvoir gagner assez pour survivre et le reste des quinze jours, je les consacrais entièrement aux médias. Mon cœur y était très dédié.


En avril 2014, j'ai été invitée à New York pour une formation de deux mois. Quand je suis retournée en Inde, je me suis de nouveau installée dans un nouveau lieu, cette fois dans la capitale indienne, car les médias avaient besoin d'une journaliste.


Cela signifiait faire de très grands changements dans ma vie. Au cours des premiers mois, je n'avais pas d'endroit convenable pour vivre et, durant les étés extrêmes, j'ai dû vivre sans climatiseur et dormir sur le sol.


Les neuf mois suivants, j'ai travaillé dix-huit heures par jour, à la fois pour Epoch Times et NTD.


C'était très prenant, parfois très fatigant, car je devais porter le gros sac de l'appareil photo dans les transports publics très encombrés de l'Inde et souvent parcourir de longues distances pour obtenir les histoires. Souvent, quand je dormais la nuit après le travail, mon dos était brûlant. Je ne sais pas si c'est à cause du sac de l'appareil photo, c'était certainement ma cultivation. Dès le lendemain, au travail, je me sentais extrêmement optimiste et les entretiens et les contacts s'établissaient très facilement.


Cette nouvelle affectation dans une nouvelle ville signifiait que je devais recommencer ma vie à zéro. Les conditions de vie étaient difficiles et comme il n'y avait pas de pratiquants, il n'y avait pas de soutien. Maintenant que j'y pense, tout cela n'a l'air de rien, mais à l'époque, c'était un environnement de cultivation difficile.


Le Maître a dit :

    "Le xiulian est justement difficile, ce qui est difficile c'est qu'au moment où le ciel s'effondre et la terre s'affaisse, ou la perversité persécute frénétiquement, au moment critique de la vie ou la mort, tu es toujours capable de continuer à marcher fermement sur ton chemin de xiulian, aucune affaire dans la société humaine n'arrive à interférer avec tes pas sur le chemin du xiulian. " (" Chemin", Points essentiels pour avancer avec diligence (II))


Après six mois, nos médias ont décidé de fermer le fil de presse et, au cours des trois mois suivants, ils ont décidé de me mettre à la porte, car ils n'avaient plus besoin de journaliste en Inde. Des employés ont également été licenciés en raison d'une certaine crise financière.


Cette situation m'a rendu très triste, mon cœur était dédié aux médias et je ne comprenais pas pourquoi il y avait soudainement tant de changements. J'étais très loin de New York et je n'avais aucune chance d'interagir avec qui que ce soit ou de poser des questions.


Mais ma survie dans la nouvelle ville était en jeu et j'avais des factures à payer. Avec l'aide de notre Maître, j'ai pu trouver un bon emploi dans les quinze jours qui ont suivi. Ma crise financière a été résolue, car le paiement dû pour deux ans est arrivé inopinément à ce moment-là.


Pendant les deux années suivantes, j'ai travaillé avec une nouvelle entreprise qui m'a demandé de voyager presque tous les mois vers un nouveau lieu en Inde. Cela m'a permis de clarifier la vérité dans de nouvelles villes et villages, mais aussi dans les trains et les aéroports.


J'étais sur le point de m'installer dans mon nouveau poste lorsque nos médias m'ont de nouveau contactée et m'ont demandé de m'y joindre à nouveau à plein temps et il y a eu une discussion sur la création de NTD en Inde.


En raison de ma mauvaise expérience passée avec les médias et des nombreuses situations difficiles auxquelles j'avais dû faire face au cours de ma dernière assignation, j'avais un profond ressentiment, j'avais perdu confiance dans la direction. J'étais prête à aider, mais je ne voulais plus faire confiance aux gens. J'avais peur de faire face à des problèmes et à des difficultés, j'avais un attachement à la peur de perdre. Je pensais que j'en avais assez vécu dans la vie.


Même si je distribuais des dépliants et que je participais à d'autres activités de Dafa, j'avais oublié mes vœux envers les médias.


Le Maître a dit :

    " L’homme méchant est mené par la jalousie, par l’égoïsme, par la colère, il se croit injustement traité. L’homme bienveillant a toujours un cœur de compassion, sans griefs, sans haine, il prend les souffrances pour une joie. L’homme éveillé n’a aucun esprit d’attachement, il contemple les gens de ce monde qui se sont laissé tromper par l’illusion." (" État d'esprit" Points essentiels pour avancer avec diligence)


Au début, j'ai commencé à contribuer à temps partiel, en écrivant tous les jours après le travail jusqu'à minuit. Peu à peu, lorsque j'ai commencé à rejoindre le groupe d'étude du Fa des médias, j'ai commencé à ressentir le besoin urgent de me cultiver. J'avais le même cœur et cette profonde satisfaction qui vient seulement quand on travaille pour sauver les êtres - c'était comme retrouver le cœur de le faire. Je me suis de nouveau retrouvée en accord avec mes vœux et j'ai pu sentir la différence dans ma cultivation chaque jour.


Dans mon travail ordinaire, j'ai pu apprendre beaucoup de choses, mais je n'ai jamais ressenti cette volonté et ce cœur chaque fois que je prenais mon appareil photo. Immergée une fois de plus dans le pouvoir de Dafa, j'ai décidé de travailler à plein temps pour nos médias après avoir terminé quelques tâches en cours dans mon emploi.


Le Maître nous a enseigné :

    " En tant que pratiquant, vous devez minimiser ce que les autres considèrent comme grand, vous devez le considérer comme tout petit ou même infime. Parce que vous visez bien plus haut et bien plus loin. Vous allez vivre aussi longtemps qu'existera l'univers. Alors si vous repensez à ce genre de choses, vous les trouverez vraiment dérisoires. Avec un but si élevé à l'esprit, vous n'allez plus vous laisser arrêter par quoi que ce soit. " (" Chapitre III ", Falun Gong)


Quand j'ai rejoint NTD India, je n'avais aucune accréditation. Je travaillais de chez moi. Nous n'avions jamais écrit pour les Indiens auparavant et comment écrire pour cet auditoire et attirer du trafic était une expérience avec chaque article.


Un jour, en marchant dans un lieu public à New Delhi, j'ai vu beaucoup de Falun (roues de la loi) tomber du ciel et j'ai réalisé que le Maître voulait NTD India pour le peuple indien.


Nous n'avons pas pu amener Shen Yun en Inde et NTD India était le cadeau du Maître pour nous permettre de sauver des êtres en Inde. J'ai réalisé que la rectification de Fa se passe à une vitesse incroyable, même si nous n'accomplissons pas nos vœux, elle réussira, le Maître a ses moyens de travailler. Il nous a donné ces occasions pour que nous puissions cultiver et remplir nos paradis.


En un mois, d'autres pratiquants se sont joints au projet indien, ils ont travaillé sur les procédures de l'entreprise et ont aménagé un espace bureau. En trois mois, j'ai déménagé de New Delhi à Bangalore et nous avons commencé à embaucher des gens ordinaires, car il n'y avait pas assez de pratiquants pour travailler comme écrivains et éditeurs.


Chaque jour était une expérience de découverte et de cultivation parce que nous ne savions rien - de l'embauche à la formation en passant par la mise en place d'un processus de travail efficace. Cependant, j'ai fait l'expérience d'un esprit et d'une énergie différents - je recevais des instructions très claires dans mon esprit et je sentais que tout était lié à ma cultivation.


Nous avons intentionnellement travaillé à clarifier la vérité et présenter les exercices à nos employés non-pratiquants. Cependant, ils ont dû faire face à des défis extrêmes. Nos deux rédacteurs en chef ont fait face à des situations extrêmes : la maison des parents et les magasins d'un rédacteur en chef ont été incendiés, un autre a continué à faire face régulièrement à de petits accidents et à de nombreux problèmes familiaux.


Je me suis rendu compte que j'étais responsable d'eux et j'ai commencé à m'occuper d'eux avec compassion ; ils n'étaient pas des pratiquants et leurs besoins et préoccupations étaient ou niveau des gens ordinaires. Puis une rédactrice en chef a commencé à tomber souvent malade. J'ai décidé de l'encourager à lire Lunyu et à commencer à faire les exercices.


Un jour, je lui ai demandé si elle voulait faire de la médiation avec moi. Elle était l'une des principales travailleuses et j'ai décidé de la soutenir avec la pensée droite.


Plus tard, elle m'a dit qu'elle avait l'impression d'être enveloppée dans une couverture chaude quand je me suis assise avec elle en méditation. Cela a renforcé sa foi en Dafa et lui a donné une expérience de sa puissance miraculeuse.


Le Maître a dit :

    " L'effet de votre clarification de la vérité donnera assurément une réaction en chaîne. Lorsqu'une personne comprend la vérité, elle réalise : “Ah ! C'est donc ça ! Dafa est finalement si merveilleux.” Certaines personnes ayant compris la vérité peuvent penser à se mettre à cultiver et pratiquer, certaines peuvent avoir de la sympathie et certaines peuvent donner leur soutien dans des actions. Ces réactions entraînées par la clarification de la vérité s’élargissent d'une personne à une autre, d'un cœur à un autre. " (" Enseignement de la Loi à la conférence de Loi à Atlanta 2003 ", Enseignement de Fa dans les conférences (IV))


Nous avions mis en place des opérations de contenu efficaces et un bon plan de formation à long terme, mais nous avons dû faire face à de nombreux tests de xinxing à l'interne et nous n'avons pas été en mesure d'atteindre nos objectifs de suivi. Pendant ce temps, les fiançailles de ma sœur ont été rompues et les difficultés familiales ont également commencé à s'intensifier.


La direction régionale nous a ensuite demandé de nous rendre au bureau du Vietnam pour une formation et orientation. Les opérations au Vietnam à l'époque occupaient un grand bureau et leur environnement de cultivation était précieux.


Lorsque le groupe émettait des pensées droites, je voyais beaucoup de choses se nettoyer. Au cours des discussions de groupe, j'ai réalisé que j'étais pleine de vanité et que j'avais une très haute opinion de mes réalisations professionnelles dans le monde ordinaire. J'avais aussi des différends à régler avec d'autres pratiquants qui, à mon avis, n'étaient pas diligents. Plus tard, j'ai réalisé que toute la situation était le reflet de mon propre état.


Jusqu'à ma visite au Vietnam, j'étais plus attachée aux méthodes de travail ordinaires et plus centrée sur le travail. Au Vietnam, les autres pratiquants m'ont aidée à réaliser que les critères de cultivation s'élèvent de jour en jour et que nous ne pouvons pas résoudre les problèmes par les moyens employés dans le monde ordinaire. Pour nous, tout passe par la cultivation.


Jusque-là, mon attitude était d'abandonner le sommeil et de trouver du temps supplémentaire pour travailler, mais je n'avais pas le même cœur pour étudier le Fa et faire les exercices. J'étais d'accord si, pour une raison quelconque, je ne trouvais pas le temps de faire les exercices pendant deux heures et je pensais qu'une fois que j'avais lu dans le groupe d'étude du Fa, mon travail était terminé.


Cela s'est manifesté dans mon environnement. Chaque fois que j'avais des problèmes au bureau de NTD, les responsables au Vietnam me demandaient constamment de consacrer plus de temps à l'étude du Fa. Jusque-là, j'avais des attachements de gens ordinaires, je voulais du temps pour aller au cinéma, et je me sentais mal parce que je n'avais pas de vie sociale.


Comme mes responsabilités étaient si grandes et que je m'occupais quotidiennement de tant de gens et de leurs affaires quotidiennes, je n'avais pas d'autre choix que d'être diligente. Rien d'autre ne fonctionnerait.


Le Maître dit :

    " Quand il le faut, vous devez être rationnel et lucide comme un pratiquant, permettre à vos responsabilités et à vos pensées droites de vous diriger et c'est seulement ainsi que votre véritable shan peut se manifester. C’est la différence entre un pratiquant et une divinité. " (" Enseignement de la Loi à la Conférence internationale de Loi de Washington DC 2009 ", Enseignement de Fa dans les conférences (IX))


J'ai doublé mon temps d'étude du Fa à environ quatre heures par jour, la plupart du temps. Après mon retour du Vietnam, ma sœur s'est mariée avec son fiancé. Pendant ses fiançailles et son mariage, j'ai pu faire l'expérience du pouvoir de Dafa et d'une harmonie étonnante qui enveloppait tous ceux qui ont assisté à son mariage.


Dans mon esprit, les mots "Falun Dafa est bon "se répétaient, et le son remplaçait toutes les autres pensées dans ma tête.


J'ai compris que si je suis diligente en faisant les trois choseset si mon cœur est dévoué à travailler pour sauver les êtres, le Maître s'occupera de tout le reste.


Parfois, nous, les pratiquants, nous nous préoccupons des problèmes de la vie ordinaire, mais nous oublions qu'elle est liée à notre cultivation et que la seule façon de résoudre vraiment les problèmes est de nous cultiver. Tout dans notre vie passe par la cultivation.


Le Maître dit :


Mes managers m'ont appris que nous pouvons résoudre n'importe quel problème en faisant des efforts conscients pour sauver les êtres. S'il y a un problème, nous devons regarder à l'intérieur et vérifier si nos cœurs et nos esprits sont alignés pour sauver les êtres ou si nous avons chuté dans la vie ordinaire.


C'est dans ce but que j'ai travaillé à la production de vidéos et d'articles expliquant la vérité au sujet de la persécution et de la pratique.


Chaque article ou vidéo qui parle de la vérité au sujet de la persécution et de la pratique signifiait sauver des êtres et nous apportait des occasions de cultivation pour l'équipe qui le produisait, ainsi que pour le pratiquant dont nous partagions l'histoire.


Le Maître dit :

    " Le Maître approuve ce que les disciples de Dafa font. Aussi longtemps que vous faites les choses avec le vœu de valider la Loi et de sauver les êtres, je vais approuver tout ce que vous faites. Et quand vous allez faire ces choses, il y aura mes Corps de Loi ou divinités pour les amplifier et faire ce que vous êtes en train de faire de manière plus magnifique et extraordinaire, et ils vont vous aider. " (" Enseignement de la Loi à la conférence de New York, 2008", Enseignement de Fa dans les conférences (VIII))


Notre contenu expliquant la vérité nous a aidés à atteindre des millions de personnes en Inde, certaines de nos vidéos ont été visionnées par 10 millions de gens, chaque visionnement signifie qu'on a touché un cœur avec la puissance de Dafa. Ces vidéos ont aidé les pratiquants en Inde à atteindre plus de gens, en regardant ces vidéos, certains d'entre eux ont été invités à présenter le Falun Dafa dans les écoles et d'autres endroits.


NTD India a dû fermer ses portes en raison de la crise opérationnelle qui a frappé nos médias mondiaux. Avant mon retour à New Delhi, on m'a demandé de rendre visite à des pratiquants dans quelques villes et d'écrire leurs histoires inspirantes. J'ai réalisé que le Maître m'envoyait dans ces endroits pour sauver des êtres.


Seulement un mois après mon retour à New Delhi, j'ai été invitée pour une formation au siège social à New York et après trois mois de formation, je travaille actuellement comme rédactrice pour l'équipe web à New York.


J'ai souvent eu l'impression que nos médias sont comme un environnement de cultivation spécial, c'est un endroit spécial, le seul où la vie, le travail, les affaires, et chaque petite chose est planifiée, pensée et exécutée par ceux qui cultivent les principes supérieurs du Fa.


Ce n'est pas rien, un tel endroit n'a jamais existé dans le passé. De tels professionnels, au cœur désintéressé et ceux qui travaillent à sauver des êtres par le biais des médias du monde ordinaire, n'ont jamais existé dans le passé. C'est un endroit où l'avenir de l'humanité peut se projeter. Résolvons nos différends, abandonnons nos ressentiments et chérissons cette incroyable opportunité.


Merci Maître. Merci à tous.

(Présenté au Fahui de New York 2019)

Traduit de l’anglais :
http://en.minghui.org/html/articles/2019/5/24/177742.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.