Informer les gens de la persécution du Falun Gong en Chine à l'occasion de la Journée internationale des droits de l'homme à Paris

Le 9 décembre 2019, malgré le froid, les pratiquants de Falun Gong ont fait des démonstrations des exercices et parlé aux gens de la pratique et de la façon dont elle est persécutée en Chine. De nombreuses personnes se sont arrêtées pour signer la pétition appelant à la fin de la persécution.


Il y a soixante-dix ans, le 10 décembre 1948, l'Assemblée générale des Nations Unies adoptait la Déclaration universelle des droits de l'homme au Palais de Chaillot à Paris.


Depuis que le Parti communiste chinois a commencé à persécuter le Falun Gong en juillet 1999, des pratiquants locaux ont présenté la pratique et sensibilisé le public à la persécution sur la place des Droits de l'Homme à Paris. Tous les samedis après-midi depuis 19 ans, des touristes du monde entier, et des citoyens français, ont eu l'opportunité de découvrir le Falun Gong.


 
 
Des touristes lisent l’information à propos du Falun Gong sur la place des Droits de l'Homme à Paris.

"Le communisme détruit la culture humaine"

 
Alexis et Simone Solovieff.


Simone et Alexis Solovieff se promenaient sur la place des droits de l’homme quand ils ont aperçu la démonstration des exercices. Ils se sont arrêtés et ont appris la méditation assise.


Simone, un ancien professeur d'espagnol, a dit : "Je condamne cette persécution. Les systèmes politiques tels que le communisme, le socialisme et le fascisme détruisent la culture humaine. Ça me fait mal de voir des innocents perdre leurs vies en raison de leurs croyances."


Elle croit qu'un jour personne ne suivra plus l'idéologie communiste. Elle pense qu’avec Internet, les nouvelles concernant la persécution des pratiquants de Falun Gong vont se diffuser rapidement dans le monde entier.


Alexis Solovieff est ingénieur. Il a dit qu'il se sentait très paisible en faisant la méditation assise. Le bruit autour de lui était comme une fine couche de brouillard, mais ne le dérangeait pas.


Il a encouragé les pratiquants à continuer à informer les gens de la persécution en Chine.


Diane, une dentiste esthéticienne a entendu parler du Falun Gong pour la première fois en se rendant à pied à la Tour Eiffel. Elle a été choquée d'apprendre la persécution, en particulier le prélèvement d'organes sur des pratiquants de leur vivant. Elle pensait que si plus de gens du grand public et de célébrités étaient au courant de ces atrocités, ils aideraient à y mettre fin.


Version en anglais
Paris: Telling People about the Persecution of Falun Gong in China on International Human Rights Day

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.