Un forum au sein du Parlement britannique jette la lumière sur la persécution du Falun Gong en Chine

Un forum consacré à la persécution du Falun Gong en Chine a été organisé le 18 juillet au sein du Parlement britannique, deux jours avant le sombre 19ème anniversaire du début de la persécution. De nombreux experts ont pris la parole au forum présidé par le député Jim Shannon.

 
Le député Jim Shannon a tenu un forum au sein du Parlement britannique focalisé sur les efforts déployés depuis 19 ans pour mettre fin à la persécution du Falun Gong.


La porte-parole de l'Association Falun Dafa du Royaume-Uni, Mme Rosemary Byfield, est intervenue la première. Elle a dit que la persécution du Falun Gong par le régime communiste vise à détruire l'humanité.


“Le Falun Gong enseigne à se conformer à Authenticité-Bonté-patience dans sa vie et à renouer avec les valeurs traditionnelles. Il apporte à ceux qui le pratiquent santé et paix de l'esprit. 19 ans de persécution brutale ont amené des millions de pratiquants de Falun Gong et leurs familles à vivre dans la peur. Quantité de familles et d'individus ont été détruits [par la persécution] ", a déclaré Mme Byfield.


" En attaquant les valeurs universelles d’Authenticité-Bonté-Patience, le Parti communiste s’en prend en réalité à l’ensemble de la société humaine ", a-t-elle ajouté.


M. Benedict Rogers, vice-président du Comité des droits de l'homme du Parti conservateur et fondateur et président de Hong Kong Watch, a déclaré lors du forum que le régime communiste chinois a étendu ses violations de la liberté et des droits humains aux pays occidentaux.


"Si nous ne résistons pas à la violation du régime communiste, nos valeurs sont menacées- y compris les droits de l'homme, la liberté de religion et la liberté d'expression", a déclaré M. Rogers.


" Nous exprimons notre soutien au Falun Gong aujourd'hui. Nous défendons [ce] groupe persécuté et la liberté de religion de tous les Chinois " a-t-il ajouté.


M. Huige Li, professeur à l'Université Johannes Gutenberg à Mayence, en Allemagne, a présenté des preuves provenant d'articles médicaux publiés en Chine et montrant que les pratiquants de Falun Gong sont toujours la principale source d'organes pour les chirurgies de transplantation en Chine.


Il a cité des documents provenant de Chine indiquant que seulement 370 000 résidents chinois s'étaient inscrits au programme de dons d'organes volontaires à la fin de 2017, ce qui a donné lieu à moins de 30 dons d'organes. Compte tenu de l'énorme quantité de greffes d'organes effectuées en Chine chaque année, M. Li a déclaré que l'affirmation du gouvernement chinois selon laquelle tous les organes transplantés en 2015 provenaient de dons volontaires est un mensonge.


" Il a fallu des décennies à d'autres pays pour développer un système de don d'organes volontaire. La Chine en a eu un seulement pendant quelques années ", a déclaré Huige Li.


Le professeur agrégé David Kirkham de l'Université Brigham Young de Londres a parlé du point de vue du droit international et affirmé que la persécution du Falun Gong est illégale. " Mais sous le communisme, il n'y a aucun sens du droit international qui insisterait pour que ces droits soient accordés aux gens, alors que dans d'autres nations - dans les nations occidentales - ces choses seront effectivement préservées et soutenues au sein des tribunaux ", a déclaré David Kirkham.


Trois pratiquants de Falun Gong ont également pris la parole au forum, partageant leurs expériences de membres de famille emprisonnés depuis 15 ans et soumis à des tactiques de lavage de cerveau dans les centres de lavage de cerveau.

 
M. Benedict Rogers, vice-président du Comité des droits de l'homme du Parti conservateur et fondateur et président de Hong Kong Watch, s'est arrêté à la manifestation pacifique devant le Parlement.
 
M. Huige Li, professeur à l'Université Johannes Gutenberg, Mayence, Allemagne
 
Dr. Niall McCrae, maître de conférences au King's College de Londres.

Le même jour, les pratiquants de Falun Gong ont organisé une manifestation pacifique sur la place devant le Parlement britannique.


Avec une démonstration d'exercices, de nombreuses bannières et une cage en acier rappelant aux passants que des milliers de pratiquants de Falun Gong sont toujours emprisonnés en Chine, l'activité pacifique a reçu le soutien de gens de tous les horizons.


De nombreux membres du Parlement ont exprimé leur appuis aux efforts en cours pour mettre fin à la persécution. Certains étaient présents en personne tandis que d'autres ont envoyé des lettres de soutien.


Les pratiquants de Falun Gong ont fait la démonstration des exercices, parlé aux passants de la persécution en Chine et recueilli des signatures pour mettre un terme à la persécution lors d’une manifestation pacifique près du Parlement britannique.


 
 
 
Les pratiquants de Falun Gong ont fait la démonstration des exercices, parlé aux passants de la persécution en Chine et recueilli des signatures pour mettre un terme à la persécution lors d’une manifestation pacifique près du Parlement britannique.
 
Des lettres de soutien de membres du Parlement ont été lues lors de l'événement.
 
 
Deux femmes signent la pétition appelant à la fin de la persécution du Falun Gong en Chine.
 
Les passants signent la pétition de soutien au Falun Gong.


Au cours des 10 heures qu’a duré l’événement, de nombreux touristes et de londoniens ont accepté des dépliants et discuté avec les pratiquants de Falun Gong. Beaucoup ont dit espérer pouvoir aider à mettre fin à la persécution.

Version anglaise :
London: Forum in Parliament Building Spotlights Persecution of Falun Gong in China

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.