Le centre de détention de Harbin est à présent une base de " transformation "

Les autorités ont désigné un centre de détention à Harbin, une ville du Nord-Est de la Chine, comme centre de lavage de cerveau et de « transformation » pour cibler les pratiquantes de Falun Dafa. Les pratiquantes sont torturées et trompées dans des efforts pour les forcer à abandonner leur croyance.


Le Centre de détention numéro 2 de Harbin, également appelé le Centre de détention pour femmes, a été rebaptisé "Centre de transformation de l'éducation anti-secte de Harbin" à la fin de 2017. Il peut détenir 50 pratiquantes à la fois. Des sources affirment que les autorités offrent 50 000 yuans (7 800 dollars) de récompense pour chaque pratiquante " transformée "


Falun Dafa, également connu sous le nom de Falun Gong, est un exercice corps-esprit qui améliore la santé et élève les normes spirituelles et morales. Le Parti communiste chinois (PCC) a interdit la pratique en 1999 et a arrêté, emprisonné et torturé depuis les pratiquants pour les forcer à abandonner leur croyance.


Cette base de «transformation» nouvellement désignée à Harbin ressemble à d'autres centres de lavage de cerveau où la torture physique et psychologique a été utilisée pour forcer les pratiquantes à écrire les trois déclarations (Déclaration de repentir, déclaration de garantie et déclaration de dissociation) pour dénoncer Dafa.


Cependant, ce n'est pas la fonction d'un centre de détention. Les pratiques de "transformation" violent plusieurs articles des règlements du Centre de détention du Conseil d'État sur la protection de la liberté individuelle et des droits individuels.


Ils violent également l'article 50 de la loi de procédure pénale qui stipule qu'il est strictement interdit d'extorquer des aveux sous la torture, de rassembler des preuves à travers la menace, la tromperie ou d'autres moyens illégaux, ou de forcer quiconque à fournir la preuve de sa propre culpabilité. "


Voici quelques-unes des tactiques utilisées par la base de " transformation ":


1. “Studio de Wu Yanli"

Wu Yanli était une policière. Elle a étudié la psychologie et a déjà travaillé sur le lavage de cerveau de pratiquantes. Le centre l'a promue directrice adjointe et a établi un studio sous son nom en février 2018. Ce studio se concentre sur la «transformation» des pratiquantes.


2. Gestion " humaine "

Le centre vante sa gestion «humaine», qui se traduit par la tromperie, l'incitation, les menaces, la pression et l'humiliation. La police amène les maris et les enfants des pratiquantes à faire pression sur les pratiquantes pour qu'elles abandonnent leur croyance.


3. Exemples

La police raconte aux pratiquantes emprisonnées des histoires de "succès" de pratiquantes "transformées". Par exemple, untel a été libérée huit mois après avoir écrit les « trois déclarations », une pratiquante qui a fait des grèves de la faim pendant six mois a écrit les trois déclarations et a été condamnée à seulement trois ans, et telle et telle a été condamnée à cinq ans pour ne pas avoir écrit les trois déclarations.


4. Implication

Les gardes ordonnent aux pratiquantes de mémoriser les règlements du centre de détention. Si elles refusent, elles disent: "Si vous ne le faites pas, tout le monde pensera que vous leur causez des problèmes"Les gardes répètent également à plusieurs reprises aux pratiquantes combien leur arrestation a causé de douleur à leur famille. Si elles se soucient de leur famille, elles devraient écrire les trois déclarations afin de pouvoir rentrer à la maison.


5. Humiliation

La police dit aux pratiquantes que tout sera fini une fois qu'elles auront écrit les trois déclarations. Mais si une pratiquante écrit les déclarations, la police l'emmène à un endroit séparé pour être filmée en tenant les déclarations et en les lisant, ligne par ligne, devant une caméra.


6. Feindre la solicitude

Certaines pratiquantes ont été blessées lors de leur arrestation. Le centre montre qu'il «s’en inquiète » en leur fournissant un traitement médical. Les gardes leur apportent aussi de l'eau chaude et des pilules.

7. Obligées de pratiquer le yoga

Le centre exige que chaque détenue pratique le yoga. Du temps est réservé pour faire du yoga. Ceci pour forcer les pratiquants de Falun Dafa à cesser de pratiquer Dafa et à passer au yoga.


Version chinoise :
哈尔滨看守所非法设“转化基地”迫害法轮功学员

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.