L'Art de Zhen-Shan-Ren visite la ville bulgare de Bourgas

Du 28 avril au 6 mai, la Galerie Bogoridi dans la ville bulgare de Bourgas, a accueilli l’exposition internationale " L’Art de Zhen, Shan, Ren" (L’Art de Sincérité, Bonté, Tolérance). Avec pour toile de fond des rues poussiéreuses et des travaux de construction dans le centre-ville, la galerie brillait de tous ses feux, illuminée par le halo doré des peintures, révélant un monde complètement nouveau, un monde différent.


 
Du 28 avril au 6 mai, la Galerie Bogoridi dans la ville bulgare de Bourgas a accueilli l’exposition internationale " L’Art de Zhen, Shan, Ren" (L’Art de Sincérité, Bonté, Tolérance).


L’accès à la galerie semblait être comme une passerelle vers une autre dimension. La réaction initiale des visiteurs était un fugace étourdissement causé par la surprise et l’appréciation, et le puissant appel des toiles qu’ils sont restés longtemps à contempler, s’immergeant dans chacune des œuvres.


 
L’exposition a été visitée par de nombreux habitants de Bourgas, mais aussi par des visiteurs Bulgares et étrangers


L’exposition a été visitée par de nombreux habitants de Bourgas, mais aussi par des visiteurs Bulgares et étrangers, qui n’ont pas cherché à cacher leur admiration et la profondeur de leurs émotions.


Les œuvres dans ‘L’Art de Zhen, Shan, Ren’ sont de style néo renaissance, et les techniques utilisées principalement l’huile mais aussi l’aquarelle classique chinoise. Ce choix des artistes correspond le mieux au fil conducteur et concrétise les expériences personnelles des auteurs. Leur travail d’art n’est pas abstrait mais réel, tout en n’étant pas limité par notre monde matériel tangible. Ce qui réunit tous les artistes est qu’ils suivent l’ancien système de raffinement du corps et de l’esprit, appelé Falun Dafa (aussi connu sous le nom de Falun Gong). Certaines des œuvres représentent leurs propres expériences, des scènes divines sublimes vues en méditation profonde et résultant d’une contemplation intérieure prolongée.


On ne peut pas rester insensible

Avec les débuts de la persécution du Falun Dafa en Chine en 1999, plusieurs de ces artistes ont été jetés dans des centres de détention et de lavage de cerveau. À leur libération ils ont voulu utiliser leur art pour partager avec le monde ce que le Parti communiste chinois (PCC) a fait aux pratiquants de Falun Dafa. De nombreuses toiles montrent les méthodes de torture utilisées pour amener les pratiquants à renoncer à leurs principes.


L’exposition offre nombre de contrastes entre le bien et le mal, le divin et l’humain ; le juste et le pervers. Cela se retrouve dans les commentaires des visiteurs. Dimitar, 11 ans, a écrit dans le livre d’or : " Cela montre quelques-uns des plus sombres aspects humains". " Un visiteur de Turquie a laissé le message : " Nous n’avions pas idée qu’une telle cruauté existait. " D’autres ont partagé : " Je me sens remplie de foi en la bonté" ; " Je suis impressionné par la lumière et l’éclat des œuvres."


Les visiteurs : En majorité de jeunes personnes et des visiteurs étrangers

 


La majorité des visiteurs étaient de jeunes personnes. De nombreux visiteurs d’Espagne, de Turquie, de Russie, de Pologne et d’Argentine ont également apprécié les œuvres. Tous apprenaient avec un grand intérêt et une condamnation évidente, les faits concernant la persécution du Falun Gong en Chine. Ils voulaient savoir si cela avait encore lieu et comment il était possible d’y mettre un terme.


Certains étaient profondément impressionnés par la pratique de raffinement de l’esprit et du corps et ont exprimé leur désir d’en apprendre davantage, et de comment pratiquer et apprendre les exercices. Les pratiquants locaux leur ont parlé de la cultivation et de ses principes essentiels, et leur ont donné les coordonnées des sites de pratique.


 
Un groupe de jeunes gens d’Espagne étaient parmi les visiteurs


Un groupe de jeunes gens d’Espagne étaient parmi les visiteurs et ont laissé le premier commentaire dans le livre d’or. Ils étaient véritablement bouleversés par l’exposition et ont regardé encore une fois attentivement les peintures dans le catalogue. C’est avec des larmes dans les yeux qu’ils se sont dits extrêmement affectés par le fait que l’exposition présentait la réalité telle qu’elle est, et toutes ses injustices.


 
Milka et Monica

Milka et Monica ont laissé le commentaire : “Beaucoup de gens devraient la voir, parce qu’elle est véritablement touchante ! L’exposition est très belle ! Les gens ont suivi leurs rêves!”.

 
Deux adolescentes sont restées longtemps à regarder les peintures


Deux adolescentes sont restées longtemps à regarder les peintures puis elles ont laissé le message : " Je suis heureuse que l’exposition soit venue dans notre pays. Elle est très touchante et en un mot nous voulons que tout cela finisse en Chine. Nous sommes émues aux larmes. "


 
Une femme originaire de Russie et sa fille

Une femme originaire de Russie a écrit ; " Merci beaucoup pour l’exposition. Cela nous rappelle les vérités philosophiques que nous oublions en luttant dans notre vie quotidienne. " Sa fille de dix ans a ajouté " J’ai aimé plus que tout le peinture avec la bougie lotus, parce qu’elle symbolise la foi. "


 
Des élèves d’un collège privé à Bourgas


Des élèves d’un collège privé à Bourgas avaient quantité de questions à propos de la discipline corps/esprit et des exercices. Une pratiquante a fait une démonstration des exercices et elles ont été enchantées d’apprendre.


“Chaque acte de pouvoir s'accompagne d'un acte antagoniste et son expression la plus divine est dans l’art. Merci pour ce plaisir " - a écrit la femme d’un éminent écrivain de Bourgas. Sa fille, qui a aussi visité l’exposition avec son bébé, a pris le temps de contempler les peintures.


Version originale bulgare :

Изложба на божественото и земното гостува в Бургас

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.