Une femme souffre de malnutrition en conséquence de la tactique d’affamement de la prison

Une femme purgeant une peine pour ses convictions souffre de malnutrition après avoir été maintenue dans un état de faim constante.


Mme Ji Jie, la soixantaine, était enseignante à l'école intermédiaire de Yangqiao dans le canton de Linquan. Elle a été arrêtée le 5 avril 2015 pour la distribution de documents dénonçant la persécution du Falun Gong - discipline spirituelle basée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance - par le régime communiste chinois.


Mme Ji a été ultérieurement envoyée à la prison pour femmes de la province du Anhui, bien que sa peine d'emprisonnement exacte reste à investiguer.


Les gardiens ont forcé Mme Ji à s’acquitter d’un travail épuisant sans salaire. Ils ont également incité des détenues criminelles à la battre en leur promettant une réduction de peine. Les dents de Mme Ji se sont relâchées suite aux coups, mais on ne lui allouait que 20 minutes pour chaque repas. Elle n’arrivait jamais à finir de manger.


Il lui était interdit d'acheter de la nourriture supplémentaire avec son compte d'économat. En conséquence, elle avait toujours faim.


Sa famille envisage de déposer plainte contre la prison.


Version chinoise : 安徽女教师季杰被省女子监狱迫害致面黄肌瘦

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.