Un vertueux général de la Chine

 

En 629 A.D. 629, l’empereur Tang envoya une force de plus de 100,000 soldats pour éliminer la menace posée au nord par les Tujue orientaux. (Image:Mu Chuan Taste for life)


Le classique chinois L’Art de la Guerre définit ainsi un grand général : "l’habile combattant se place lui-même dans une position qui rend la défaite impossible, et ne manque pas le moment de vaincre l’ennemi. " Li Jing, un général renommé, a aidé à établir la Dynastie Tang à travers des décennies d’exploits, maîtrisant les arts de la surprise, du juste moment, et de savoir saisir l’opportunité.


Li Jing, un chef militaire légendaire de la dynastie Tang, faillit être exécuté par l’empereur qu’il servit loyalement pendant les 8 années suivantes. " Vous, général, vous êtes levé pour débarrasser le peuple de la tyrannie. Si vous voulez accomplir de grandes choses, comment pouvez-vous tuer un homme courageux en raison d’une rancœur personnelle, " hurla Li alors qu’on le traînait sur le terrain d'exécution.


Li Yuan, à l’époque un simple rebelle, mais qui renversa la Dynastie Sui et établit la Dynastie Tang, fut frappé entre les deux yeux par les mots courageux de Li Jing, et épargna sa vie. En fait, Li Yuan fit de Li Jing son fidèle lieutenant, même après que Li Jing eut presque bloqué son ascension en informant de ses plans de rébellion les anciens dirigeants Sui.


À la quarantaine, âge auquel nombre d' hommes de guerre commencent à lever le pied, Li commença son ascension vers son hégémonie, conquérant de vastes étendues de terre pour la toute puissante Dynastie Tang, réprimant des rebellions, et établissant les frontières Tang.


 
Un portrait officiel de Li Jing, un grand général de la Dynastie Tang. (Image: Mu Chuan/Taste of Life)

Tout ceci était exactement ce que Li avait espéré, mais à quoi il n’aurait jamais pu s’attendre lorsque, jeune homme vers la fin de la Dynastie Sui, il pratiquait l’art de l’épée dans la cour de sa famille de courtisans. Li déclara un jour à son père : Un homme devrait en un temps turbulent gagner la richesse et une position sociale à travers ses exploits et au service de grands empereurs. "


La turbulence est exactement ce que Li traversa. Le tyrannique empereur Yang (A.D. 569-618) fût finalement renversé par un général Sui qui décida qu’il était temps pour la Chine de tourner une nouvelle page.


En mai 618, ce général, Li Yuan, établit la Dynastie Tang, devenant l’Empereur Gaozu. Li Jing fut fait son premier général et chargé de pacifier son règne.


En A.D. 626, l’Empereur Gaozu se retira et fût remplacé par l’Empereur Taizong. Li Jing continua à servir dans l’administration de l’Empereur Taizong, et fût bientôt nommé Ministre de la justice. En 628, en plus de ce poste, il devint également le chef par intérim du Bureau législatif du gouvernement, et en 629, il fut fait Ministre de la Guerre. Après sa nomination, Li édifia son imposante réputation en réprimant les rebelles au cours des 10 années suivantes.


 
L’Empereur Gaozu de la Dynastie Tang. (Image: wikimedia /CC0 1.0)

C’est en agissant selon son propre jugement et contre l’avis des autres commandants qu’il remporta ses premières victoires. Li Jing encercla l’état de Liang, une partie de la Chine que la Dynastie Tang cherchait à annexer à son territoire. Plutôt que d’attendre la décrue du fleuve Yangtse après la saison des pluies, comme les autres généraux le lui conseillaient, Li Jing saisit le moment et traversa, lançant une attaque surprise sur ses opposants et capturant plusieurs villes en l’espace d’un mois. Dans un cas opposé, un autre général brûlant d’agir contre l’avis de Li Jing, décida de lancer une attaque. Le général essuya une cuisante défaite. Mais Li Jing fit irruption en une contre-attaque se terminant par la capture de 400 moutons.


Une remarquable victoire comme celle-ci manifestait le jugement suprême, sans l’obscurcissement de l’égo. Il était courageux dans la bataille, tout en étant connu par tous pour sa maîtrise de soi et sa fermeté ; et lorsque ses opinions différaient de celles des autres dirigeants Tang, Li Jing était immanquablement humble et respectueux, au point qu’il semblait parfois incapable de parler.


Ceci fût de nouveau reconnu durant ses saillies dans la partie nord de l’empire. Il y assura le territoire contre les nomades qui se positionnaient sur les plaines avant de balayer toute la Chine en se livrant aux exactions et au pillage.


De fait, à un moment donné, les nomades détruisirent presque la naissante dynastie Tang, forçant l'Empereur Taizong à une alliance humiliante avec un de leurs chef.


À l’âge de 58 ans, Li fut nommé par l’Empereur Taizong pour diriger une armée massive de 100 000 soldats, afin d’écraser les envahisseurs et de réduire à néant la menace une fois pour toutes.

 
L’EmpereurTaizong de la Dynastie Tang. (Image: wikimedia /CC0 1.0)

Mais finalement, Li n’eut pas besoin de l’armée : il vainquit les Tujue orientaux, les envahisseurs turcs, avec seulement 3000 cavaliers en une série de magistrales attaques surprise. Jiali khan, leur chef, s’exclama : "Si les Tang ne sont pas venus au nord avec toutes leurs forces militaires, comment Li Jing ose-t-il venir si loin avec juste quelques soldats :" Les Tujue avaient alors perdu plusieurs villes clés et étaient psychologiquement abattus.


“C’est sans précédent,” remarqua l’Empereur Taizong après avoir appris la nouvelle. “Li Jing a vengé l’insulte qui m’a été faite.” soupira-t-il soulagé.


À la suite de ces batailles, Li Jing fût fait premier ministre de la Dynastie Tang et se vit conférer le titre honoraire de Duc de Wei. Mais il avait alors la soixantaine, et, quatre ans plus tard il requît la permission de se retirer. L’Empereur Taizong accepta et fit de Li un exemple à suivre pour les autres généraux.


Comme toutes les grandes odyssées, celle-ci a une suite. Li Jing fut bientôt rappelé pour sauver le pays d’une autre catastrophe : l’invasion mongole. Li rencontra le chancelier et accepta la mission. Il partit immédiatement et affronta l’ennemi, remportant la première bataille, puis les chassant loin dans le nord, à plus de 1000 km de distance. Cette guerre exténuante et prolongée occupa une année des énergies de Li.


 
Campagne de la Dynastie Tang contre les Tujue orientaux ou Turcs en 630 sous le commandement de Li Jing. (Image: SY viawikimedia CC BY-SA 4.0)

La défaite des mongoles fût aussi la dernière grande expédition de Li Jing. Il mourut en juillet 649 à l’âge de 78 ans, et se vit accorder les plus hauts honneurs pour un serviteur de l’empereur – être enterré près de la propre tombe de Taizong. La clairvoyance et la sagesse militaire de Li Jing, et son humilité en démissionnant de son poste de premier ministre après tout juste quatre ans, furent salués par des générations successives. Su Xun, gentilhomme et lettré qui vécut 400 ans plus tard, a décrit Li Jing avec simplicité et exactitude le qualifiant de "vertueux général."


Source : Vision Times

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.