Une femme amenée au bord de la folie en prison demande de l'aide

"Ils m’ont presque rendue folle ! Trouvez quelqu'un pour me sortir de là je vous en supplie ! "a dit à sa famille une femme emprisonnée pour sa foi.


Mme Huang Qian, 47 ans, a été arrêtée à son domicile dans la ville de Guangzhou le 3 février 2015 pour avoir blogué à propos de la persécution subie pour son refus de renoncer au Falun Gong, discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.


Mme Huang Qian

Sous le titre "Mémoires de goulag", ses articles documentent comment elle a été arrêtée, détenue et torturée à plusieurs reprises depuis le début de la persécution du Falun Gong en 1999. Elle a été condamnée à trois ans de travaux forcés en juin 2001 et à quatre ans de prison en octobre 2008.


L'ancienne employée du Centre du livre de Guangzhou a enfin été condamnée à cinq ans de prison le 30 décembre 2016, à la suite de sa dernière arrestation. Elle a été admise à la prison pour femmes de la province du Guangdong en juin 2017.


Les gardes de la prison l'ont régulièrement torturée et ont confisqué ses lettres à son avocat dans lesquelles elle lui demandait de l'aider à interjeter en appel. Sa mère est décédée peu après son transfert en prison, mais elle n'a pas été autorisée à assister aux funérailles.


La famille de Mme Huang lui a rendu visite récemment et a remarqué qu'elle avait perdu beaucoup de poids. Elle a imploré que sa famille la fasse sortir de prison.


Sa famille a ensuite parlé au garde (insigne numéro 4455385) assigné à sa surveillance, mais celui-ci a refusé de leur dire ce qui était arrivé à Mme Huang résultant en un appel à l'aide désespéré. Il a menacé de révoquer les droits de visite de la famille s'ils continuaient à s'enquérir de son état.


Voir également

Une ancienne employée de librairie condamnée pour avoir posté "Mémoires du Goulag "

Une femme du Guangdong jugée pour avoir partagé sur son blog ses cinq dernières arrestations pour sa pratique du Falun Gong


Version chinoise :
黄潜在广东女子监狱求救

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.