La responsabilité d’élever nos enfants

Il n’existait pas de concept de maternelle ou de garderie jusqu’à environ 100 ans en arrière. Bien entendu, les écoles existaient, même dans les anciennes civilisations comme celle des Grecs, mais les jeunes enfants n’étaient jamais élevés collectivement dans des garderies. Les mères et autres parents, comme les grands-parents et les tantes (ou les nourrices dans les familles riches), étaient responsables d’élever les jeunes.


La raison d’écrire cet article est d’encourager les pratiquants, à la fois les parents et les grands-parents, à ne pas craindre le modèle de la famille traditionnelle et la façon traditionnelle d’élever les enfants. Prendre soin des enfants et des petits enfants ne devrait pas nous empêcher de bien faire les trois choses.


J’ai lu sur le site Internet Minghui, des articles qui parlent de la manière dont les pratiquants âgés abandonnent leur attachement à la sentimentalité envers leurs petits-enfants et décident de ne plus aider à les garder, dans le but de mieux faire les trois choses. Dans notre société actuelle, lorsque les mères sont incitées à retourner travailler, la tâche d’élever les enfants échoit souvent aux grands-parents. Il est louable que les pratiquants réussissent à abandonner leur attachement à la sentimentalité et consacrent beaucoup de temps à faire les trois choses. Cependant, selon ma compréhension, en tant que pratiquants, nous négligeons parfois l’importance d’élever nous-mêmes nos enfants, plutôt que les placer dans des garderies.


Pour moi, penser qu’avoir des enfants ou prendre soin des enfants nous empêche de bien faire les trois choses est une conception erronée. Il y a de nombreux articles qui parlent de pratiquants emmenant leurs bébés ou leurs jeunes enfants avec eux pour clarifier les faits.


Les enfants peuvent aider notre cultivation

Dans mon cas, après la naissance de mon bébé, j’ai découvert que j’avais effectivement moins de temps pour lire le Fa, mais je passe davantage de temps à écouter le Fa. Lorsque nous nous promenons ou faisons autre chose, nous écoutons le Fa ensemble. Lorsque je le berce pour l’endormir ou en l’allaitant, je lui récite Hong Yin de mémoire. Lorsqu’il joue avec ses jouets, je m’assieds à côté de lui et je fabrique des fleurs de lotus. Lorsque je fais les exercices, parfois, il regarde simplement. Même lorsque nous jouons ensemble, nous écoutons " Pudu" et " Jishi ". Je tente aussi d’utiliser le temps où il fait la sieste pour faire les exercices ou autres activités liées à la cultivation. Globalement, si je planifie bien notre temps, je constate qu’en réalité le bébé m’aide dans ma cultivation.


Lorsque je clarifie les faits face à face, les gens sont souvent plus accessibles, ouverts et détendus lorsqu’ils voient un bébé. Mon époux et moi avons aussi imprimé et stratifié des poèmes de Hong Yin avec des images, de sorte que lorsque l’enfant touche les pages, elles peuvent être nettoyées si nécessaire. Nous avons aussi prévu d’imprimer, de peindre, de stratifier et fabriquer des jouets dépeignant différents personnages historiques mentionnés dans la culture traditionnelle chinoise, pour peut-être jouer des scènes avec eux.


D’après ma compréhension, faire revivre les traditions englobe aussi la façon dont nous considérons les enfants et la manière dont nous les élevons. Lorsqu’une femme reste à la maison et élève les enfants, habituellement, le père n’a pas à effectuer les tâches ménagères. Chacun fait sa partie du travail et l’harmonie règne dans la famille. La mère n’est pas aussi fatiguée que si elle devait aller travailler, prend soin des enfants et s’occupe des tâches ménagères. Ce qui épuise parfois les femmes modernes est qu’elles doivent endosser toutes ces responsabilités.


Les bénéfices d’élever nos propres enfants

Dans les garderies, les enfants écoutent la musique des gens ordinaires, regardent les dessins animés des gens ordinaires et jouent avec les jouets ordinaires, parfois pas si bons. Ils passent leurs temps en compagnie de beaucoup d’autres enfants, ainsi, ils sont inévitablement exposés aux bruits et aux hurlements. Parfois, ils deviennent hyperactifs et ont du mal à se calmer. Ils sont élevés en manquant d’attention et apprennent à se battre pour des jouets.


Si, nous pratiquants, prenons soin de nos plus jeunes, nous pouvons être les gardiens de ce qui entre dans leurs esprits, de façon que nos enfants soient principalement exposés à de bonnes choses, aux enseignements et au champs d’énergie de Dafa.


Version anglaise :
Being Responsible for Raising Our Children

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.