Une audience à mon domicile

Je fumais des cigarettes, buvais de l'alcool et jouais sur une base régulière. Mon style de vie malsain a causé à mon corps de nombreux problèmes, y compris de graves maux d'estomac. Cependant, j'ai abandonné mon terrible mode de vie et retrouvé une bonne santé quand j'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1996. Voici comment j'ai été harcelée par la police pour mes seules convictions et comment les procédures illégales qui m’ont été imposées étaient une parodie du système légal chinois.


Une fois à la fin de 2014, j'ai été dénoncée à la police par quelqu'un à qui j'avais donné un dépliant sur la persécution de Falun Dafa. La police m'a interrogée et a pris de force mes empreintes digitales. J'ai été libérée à 2 heures le matin suivant.


La police a fouillé ma maison deux mois plus tard alors que je n’étais pas là. Ils ont emporté les brochures de clarification des faits de Dafa et fait signer à mon mari une lettre toute prête renonçant au Falun Dafa. Ils lui ont dit que la signature était tout ce dont ils avaient besoin.


Un homme et une femme sont venus chez moi en juillet 2015 pour délivrer une assignation au tribunal. J'ai refusé de l'accepter, alors ils l'ont tout simplement laissée là. J'ai fini par la brûler.


Certains amis ont suggéré que je parte de chez moi pendant plusieurs jours ou prétende être malade pour éviter l'audience. Je n'ai pas écouté leurs conseils parce que je n'avais rien fait de mal ni commis aucun crime. Je n'avais aucune raison de fuir ou de me cacher.


Je sortais de la maison le 11 août avec du matériel de Dafa dans mon sac comme d'habitude lorsqu'un jeune homme m'a arrêté à la porte. Il a dit qu'il avait l'intention de m’escorter à l'audience qui était apparemment prévue ce jour-là.


J'ai commencé à lui parler de la persécution injuste et des cas de malchance survenus pour ceux qui étaient impliqués dans le mauvais traitement des pratiquants. Il a semblé réfléchir sérieusement à ce que je lui disais.


Tout à coup, une dizaine de personnes se sont présentées et sont entrées dans ma maison. Ils étaient du comité local de quartier, du tribunal et du parquet. Ils essayaient de mettre en place un tribunal dans ma maison pour me juger pour ma croyance en Falun Dafa.


Je leur ai demandé : " De quoi suis-je accusée? Avez-vous des preuves? "


Ils n'ont rien trouvé à répondre. Ils ont essayé de me faire signer un dossier d'interrogatoire de six pages; sur lequel j’ai écrit "nul ".


Ils ont exigé que je me montre chaque fois que le bureau de justice local appelait. J'ai dit que je ne le ferais pas. Je leur ai dit de se rappeler que Falun Dafa est Bon et que Vérité-Bonté-Patience sont bons. Après dix minutes, ils sont partis l’un après l’autre.


Le jeune homme qui s’était présenté le premier à ma porte est revenu après que tout le monde soit parti et m'a demandé de l'aider à se retirer des jeunes pionniers et de la Ligue de la jeunesse, affiliés au Parti communiste chinois.


Le tribunal m'a informé deux mois plus tard que j'avais été condamnée à une amende de 3 000 yuans pour une infraction mineure. C'était une décision injuste ! J'ai dit à mon mari et à mon fils de ne pas payer l'amende pour moi parce qu'il n'y avait aucune base légale pour cela.


Ma famille et moi-même n'avons plus été harcelés depuis.


Version chinoise
A Court Hearing at My Home

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.