Copenhague : Venir en aide à deux sœurs détenues en Chine pour leurs convictions

« Après plus de 20 mois de détention, mes deux sœurs ont été chacune condamnées à une peine d'emprisonnement de sept ans. C'est injustifié parce qu'elles sont innocentes et devraient être libres », a déclaré Mme Wei Zaiqun lors d'une réunion le 1er mars devant l'ambassade de Chine à Copenhague, au Danemark.

Ses deux sœurs, Mme Wei Zaihui et Mme Wei Zaixiu, ont été arrêtées le 27 mai 2015 en raison de la persécution pour leur foi. Elles pratiquent toutes deux le Falun Gong, une ancienne discipline spirituelle chinoise basée sur Authenticité, Bonté et Tolérance. La pratique est brutalement persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.

Plus de 20 policiers ont fait une descente au domicile de Mme Wei Zaihui à Chengdu, dans la province du Sichuan. Ils ont fouillé la maison, saccagé leurs effets personnels et ont emmené Zaihui, son mari Chen Guangzhong (également pratiquant de Falun Gong) et sa sœur Wei Zaixiu.

Le 9 février 2017, leur famille a appris que les deux sœurs étaient condamnées à sept ans d'emprisonnement alors que M. Chen écopait de trois ans. Leur demande d'appel a été bloquée par les autorités. « Si vous envisagez de faire appel, votre peine sera plus longue », a menacé un officier.

La mère de M. Chen, qui a plus de 80 ans, a été laissée à la maison avec sa petite-fille de 12 ans. M. Chen espère trouver quelqu'un pour s'occuper d'elles. Les autorités ont plusieurs fois refusé sa demande pour trouver une personne aidante, en le menaçant : « Si l'enfant ne peut pas prendre soin d'elle-même, elle sera envoyée à un orphelinat si sa grand-mère ne peut pas s'occuper d'elle. »

 
Des pratiquants de Falun Gong au Danemark demandent l'arrêt de la répression du Falun Gong en Chine, le 1er mars 2017

Détention et torture

Wei Zaixiu a été libérée le lendemain de l'arrestation du 27 mai 2015, mais l'endroit où se trouvait sa sœur Zaihui était inconnu. Un contact au poste de police a dit qu'elle avait été torturée pendant l'interrogatoire. Ils ont dit : « On pouvait entendre ses cris dans tout le poste de police. » Zaixiu est retournée au poste de police pour trouver sa sœur et n'est jamais revenue.

Sans savoir où se trouvaient les deux sœurs, la famille était profondément inquiète. Lorsque Wei Zaiqun, la sœur qui vit au Danemark, a appelé le poste de police, le centre de détention et d'autres organismes gouvernementaux pour demander des informations, sa demande a été rejetée encore et encore. Elle a rappelé : « Ils ont refusé de me dire quoi que ce soit, disant que ce n'était pas leur responsabilité. Même ma mère a dit peu de choses sur la situation quand je l'ai appelée parce qu'elle ne savait pas grand-chose et elle avait peur [des conséquences par les autorités]. »

La famille a plus tard appris que Zaiziu était détenue au centre de détention du canton de Pi et que Zaihui était dans un centre de détention dans le canton de Shuangliu. En raison de sa mauvaise santé, Chen Guangzhong a été renvoyé à la maison sous assignation à résidence, avec une surveillance de 24 heures sur 24.


Les efforts d'une famille pour secourir leurs proches

Dans une lettre ouverte au président chinois Xi Jinping, lue lors du rassemblement du 1er mars à Copenhague, Wei Zaiqun et son mari Jan Eckhausen ont demandé la libération immédiate de ses deux sœurs et de son beau-frère.

« Nous avons tous trois commencé à pratiquer le Falun Gong en 2006 », a déclaré Mme Wei. L'hyperthyroïdie de Zaihui a disparu et elle a retrouvé de la force physique. Elle est devenue plus ouverte et disposée à aider les autres. Son mari s'est remis de plusieurs maladies chroniques. L'arthrite de Zaixiu a disparu et le principe du Falun Gong Authenticité-Bienveillance-Tolérance l'a aidée à acquérir une attitude plus positive envers la vie.

Elle a poursuivi : « Notre expérience est un témoignage que le Falun Gong non seulement bénéficie aux pratiquants, mais aide aussi la société en général. C'est très différent de la propagande diffamatoire [sur le Falun Gong] que le Parti communiste a tenté de répandre. »

Zaihui et Zaixiu, les sœurs en Chine, ont produit des informations imprimées pour contrer la propagande négative, en racontant aux gens les faits sur le Falun Gong et la répression en Chine. « Et maintenant, elles sont condamnées à sept ans de prison. Que peut-on faire d'autre pour aider à les secourir ? » se demande leur sœur au Danemark.


Version chinoise : 丹麦华人呼吁释放被非法判刑的亲人

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.