Valider le Falun Dafa au travail

Après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1996, les relations que j'avais avec ma famille et avec mes collègues de travail sont devenues plus harmonieuses. Mon histoire est simplement un exemple qui montre comment les enseignements de Maître Li Hongzhi m'ont aidé à élever mes valeurs morales, ce qui, à son tour, a aidé la compagnie pour laquelle je travaille à devenir efficace et prospère.

Je travaillais autrefois dans les services administratifs d'une université. Mais à cause de la persécution, on m'a transféré à l'entrepôt d'une compagnie de logistique.

À cette époque, on avait fusionné trois écoles en une seule, qui a ensuite été installée ailleurs. On a apporté des tonnes de fournitures qui ont été entreposées n'importe comment. De plus, comme il n'y avait pas de système informatisé pour faire un inventaire du matériel, il fallait tout faire à la main, et trouver des articles bien précis prenait beaucoup de temps.

En arrivant là, j'ai commencé par faire un grand nettoyage. J'ai d'abord instauré des formulaires pour la demande de chaque article. Ensuite j'ai numéroté chaque article et fourniture et je les ai enregistrés dans un système informatique. J'ai numéroté chaque meuble de rangement, que j'ai également enregistré. En se servant de l'ordinateur on était capable de tout trouver rapidement. Chacun a fait l'éloge du nouveau système.

Les professeurs qui venaient vérifier des choses ont dit que je ne me comportais pas comme le personnel typique d'un entrepôt. Ils me trouvaient très agréable et compétent devant un ordinateur. Je leur ai dit que je pratiquais le Falun Dafa.

Le Président directeur général (PDG) de la compagnie de logistique était quelqu'un qui travaillait beaucoup et il était toujours à la recherche d'innovations pour faire les choses (dans le travail). Il était très content de mon travail et a dit que tous les pratiquants de Falun Dafa étaient de bonnes personnes. Quand il a découvert le niveau élevé de mes diplômes, il a estimé que mes compétences seraient utilisées au mieux en dehors de l'entrepôt.

À l'époque, très peu de directeurs de la compagnie savaient se servir d'un ordinateur et pratiquement personne n'avait suivi de formation de gestionnaire. La plupart des ouvriers étaient des agriculteurs de la localité et beaucoup d'entre eux avaient reçu peu d'éducation. Le PDG avait mille employés comme cela, et sans pouvoir s'appuyer sur quelqu'un ayant des compétences en informatique et en gestion, il aurait été bien difficile pour lui de réussir.

Donc, le PDG, en apprenant mon niveau d'étude, m'a confié la formation des cadres de la compagnie. Il m'a dit de faire ce que je pensais être le mieux pour la compagnie.

Je savais que pour que la compagnie puisse survivre dans un marché aussi férocement compétitif, et pour avoir la reconnaissance qu'elle méritait, elle devait pouvoir s'appuyer sur une gestion de pointe et être en mesure de donner aux clients le service le plus fiable. Je me suis donc efforcé de former les employés dans ce sens.

J'ai d'abord donné un cours intitulé « automatisme au bureau » destiné aux directeurs de la compagnie. Ils ont tous réussi leur test informatique de niveau municipal et chacun a reçu son certificat de compétence. Ils étaient très heureux. Le PDG était très heureux et a dit que je l'avais considérablement aidé .

J'ai contacté ensuite le centre Internet de l'université (j'avais été le web-master pour l'Internet de l'établissement), et je leur ai demandé de mettre en place des connections Internet pour les bureaux de la compagnie. Dès que chaque bureau a été connecté, j'ai appris aux directeurs comment accéder à l'Internet, comment envoyer et recevoir des mails et ainsi de suite. À partir de ce moment-là, ils ont utilisé l'ordinateur et cessé d'utiliser le papier.

Afin d'améliorer la qualité de nos services et pour tout standardiser, j'ai invité des experts dans chaque domaine de compétence à venir à la compagnie pour former nos employés. Ces formations concernaient le comportement, la gestion des dortoirs, la prévention d'incendie, la cuisine, les permis de conduire des chauffeurs, etc.

J'ai emmené ensuite les directeurs visiter d'autres compagnies dont les systèmes de gestion étaient plutôt bons afin d'apprendre auprès d'eux. J'ai fait également de la formation en interne pour avoir la qualité de gestion ISO9001.

Grâce à la qualité de mon travail, ceux qui travaillaient pour les universités comme ceux qui travaillaient avec les compagnies de logistiques, tous ont changé leur perception du Falun Dafa. Ils se sont rendu compte que les pratiquants sont de bonnes personnes.

Tous voulaient me contacter quand ils avaient besoin d'aide. On m'a conféré le titre de " Travailleur de haut niveau" pour les six premiers mois de l'année. Certaines personnes de l'université sont venues à dessein parler avec le PDG et le secrétaire de la compagnie, afin de leur demander de veiller à ce que je ne sois pas persécuté.

Tous les directeurs m'ont bien traité. Quand le Bureau 610 venait parfois me harceler, les directeurs leur disaient "C'est une bonne personne et son travail est exceptionnel. La compagnie ne peut pas s'en passer. "

Quand j'ai été détenu arbitrairement dans un centre de détention, ils sont souvent venus me rendre visite. Ils ont parlé avec les fonctionnaires du tribunal local et leur ont dit que j'étais une bonne personne et l'épine dorsale de la compagnie.

Quand j'ai été libéré, le PDG est venu me chercher. Il était très content et m'a souhaité un bon retour.

Avant de commencer à pratiquer le Falun Dafa, j'avais pratiqué d'autres types de qigong. Dès que j'ai eu un exemplaire du Zhuan Falun j'ai commencé aussitôt à le lire. J'ai été très ému par les principes profonds et j'ai lu le livre d'une traite.

J'étais dans un état de choc total. Bien que j'avais pratiqué d'autres disciplines, j'avais encore en moi de nombreuses questions et les réponses claires se trouvaient dans le Zhuan Falun. Je me sentais comme un enfant perdu depuis longtemps qui avait enfin retrouvé sa famille. J'étais enthousiasmé et heureux. J'ai arrêté de pratiquer les autres choses pour me focaliser sur la pratique du Falun Dafa.

Aujourd'hui, j'essaie toujours de faire les choses selon le principe du Falun Dafa, Authenticité-Bonté-Tolérance. Je fais tout mon possible pour être une meilleure personne, pour être attentionné et bon envers les autres, et pour penser toujours d'abord aux autres. En conséquence je suis devenu plus bienveillant et tolérant et ma santé a continué à s'améliorer.

Je suis très heureux de savoir que davantage de personnes comprennent que la persécution est un mal et qu'ils sont capables de bien traiter les pratiquants de Falun Dafa. Je sais que ceux qui traitent Dafa avec bonté seront bénis.

Version anglaise :
Validating Falun Dafa At Work

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.