Une histoire à propos d’un détenu condamné à mort

Il y a quelques années de cela, j’ai été illégalement enlevé par les forces de police et jeté dans un centre de détention où j’ai rencontré un détenu condamné à mort. La foi de cet homme dans le Falun Dafa à la fin de sa vie a été merveilleuse.


Il était minuit quand j’ai été traîné dans la cellule; il pleuvait au dehors, et quand la porte d’entrée en fer s’est refermée, elle a fait un gros ' bang'. Il y avait déjà environ 20 personnes dans la cellule, beaucoup d’entre elles dormaient déjà sur des lits alignés dans la pièce. Trois personnes couchées près de la porte de la cellule étaient en train de discuter entre elles. J’ai plus tard appris que la personne qui était couchée le plus près de la porte était connue comme étant le ' gros chat ', et la seconde, le ' second chat '; toutes deux étaient les soi-disant ‘boss’ de la cellule et supposés recevoir le plus de respect. La personne couchée le plus près du 'second chat ' était un peu différente, elle portait de lourdes chaînes lui entravant jambes et mains, traitement habituellement réservé à ceux ayant commis des crimes graves.


Le 'second chat ' était chétif ; il a demandé : " Pourquoi es-tu ici ? " J’ai répondu : " Falun Gong ". Le ' gros chat ' était petit et gras, il a dit : " Ouah, Falun Gong ? Nous en voyons enfin un en vrai. " L’homme enchainé s’est approché et a demandé : " Je voudrais que tu me dises, qu’en est-il vraiment de l’incident de l’auto-immolation de la Place Tiananmen ? " J’ai répondu : " il se fait tard maintenant, je ne veux pas perturber le sommeil de tous. Je te poserai juste deux questions sur lesquelles tu pourras réfléchir, premièrement, qui a filmé tout l’incident? Deuxièmement, n’est-ce pas la même chaîne de TV qui a filmé et diffusé les vidéos ? " L’homme a acquiescé : " Ok, tu peux aller te reposer maintenant, nous continuerons de parler demain. "


Tout le monde s’est levé très tôt le lendemain matin. Après quelques minutes de nettoyage, le 'gros chat' a demandé à tout le monde de s’asseoir et de commencer à travailler. Le travail consistait à placer un papier jaunâtre au-dessus d’une fine feuille d’aluminium et de presser les deux parties ensemble suffisamment vigoureusement pour qu’elles puissent rester collées, et le produit final était appelé 'papier d’aluminium'. Les gens achètent ce genre de 'papier d’aluminium' qu’ils brûlent devant un cimetière parce qu’ils croient que de tels papiers sont considérés comme de l’argent dans l’autre monde pour ceux qui sont décédés.


J’ai fermement dit non et refusé de faire le travail. Le 'gros chat' s’est irrité : " Qu’est-ce qui ce passe ? Tout le monde le fait, pourquoi ne le fais tu pas ? " J’ai répondu : " Je ne suis pas un prisonnier et j’ai été enlevé ". Le " gros chat " m’a alors crié dessus, et immédiatement quelques personnes se sont approchées de moi. J’ai regardé la personne enchaînée, l’homme me dévisageait avec une expression calme, il semblait n’avoir à mon égard aucune attitude particulière; le 'second chat' a dit alors : " Ok, ce n’est pas grave, ce nouveau est mon ami, nous parlerons plus tard. "


Tout le monde a commencé à travailler, après un moment, tous les deux 'le gros chat' et le ' second chat ' se sont eux aussi mis à la tâche. Je me suis assis et j’ai commencé à méditer, l’homme enchaîné était allongé sur son lit en train de fumer. Néanmoins, je n’arrivais pas à me calmer et je me disais en moi-même: " Que se passe-t-il ? Pourquoi les grosses pointures ici sont-elles aussi en train de travailler alors que l’homme enchaîné, lui, prend du bon temps ? "


Je me suis rappelé ce qui était arrivé la veille. J’avais été illégalement enlevé alors que j’étais chez moi en train de regarder le site Minghui. J’avais d’abord été emmené dans un poste de la sécurité publique locale et plus tard jeté dans ce centre de détention. J’ai refusé la fouille au corps quand je suis arrivé au centre et un des policiers m’a crié dessus : " Vous avez l’air d’une personne éduquée, nous aurions aimé vous mettre dans la cellule mineure, maintenant que vous vous êtes conduit de la sorte, nous allons vous placer dans la cellule numéro 13, vous allez-voir ce qui vous attend là-dedans ! "


J’ai compris que je ne devrais pas trop réfléchir, donc je me suis graduellement calmé.


Après le petit- déjeuner, l’homme enchaîné m’a invité à m’asseoir sur son lit et a dit : " Les deux questions que tu as soulevées hier au sujet de l’incident d’auto-immolation de la Place Tiananmen m’ont tenu éveillé toute la nuit. Qu’est-ce qui a bien pu se passer alors ? Peux-tu nous en parler en détails ?"


J’ai dit : "Ok. L’évènement s’est produit le 23 janvier 2001, c’était la veille du Nouvel An Chinois. La persécution de Jiang Zemin sur le Falun Gong avait simplement rencontré d’énormes résistances venant de partout, il était presque impossible pour lui de poursuivre sa campagne de persécution du Falun Gong. Jiang a alors décidé d’adopter une méthode plus perverse et cela a été la raison derrière ce soi-disant incident d’auto-immolation, Jiang a essayé de créer plus d’excuses pour intensifier son plan de persécution du Falun Gong; l’incident d’auto-immolation était de fait très pervers car un tel évènement pourrait facilement inciter à la haine envers le Falun Gong. Les personnes impliquées, le moment où cela s’est produit, et le choix d’un acte suicidaire d’auto-immolation, tout cela a largement attiré l’attention. Le média d’état a alors diffusé en boucle cette terrible information et tous les journaux dans le pays se sont précipités pour critiquer à l’unisson le Falun Gong, il en est résulté que tout le peuple Chinois a été trompé par l’incident. "


J’ai continué à introduire davantage de points suspect sur l’évènement dans son ensemble : " la Place Tiananmen est si grande, où peut-on trouver tout d’un coup autant d’extincteurs en l’espace de tout juste une minute? L’homme appelé Wang Jindong dans l’incident a eu tout ses vêtements brûlé, cependant, ses cheveux n'avaient pas pris feu, la bouteille de Sprite entre ses jambes était intacte, le policier debout juste derrière le dos de Wang tenait une couverture anti-feu attendant que Wang finisse de crier ses slogans pour l'en recouvrir; Quand Wang était en train de scander ses slogans, il n’y avait aucunes flammes sur son corps, quelle utilité y avait-il à recouvrir Wang avec la couverture anti-feu ? La petite fille appelée Liu Siying était supposée souffrir de brûlures graves et avoir subi une trachéotomie, mais 4 jours plus tard, quand un journaliste de la chaine de la Télévion Centrale Chinoise est venu l’interviewer, elle a même été capable de chanter des chansons. Il y avait de si nombreux gros plans dans la vidéo de l’incident, comment quelqu’un pourrait-il faire au pied levé autant de prises de vue détaillées ? De toute façon, tu n’as qu’à regarder la propagande contre le Falun Gong de toutes ces années, n’est-il pas vrai que toutes ces soi-disant informations n’ont été rapportées que par le seul Parti communiste chinois ? Ce régime continue de fabriquer des informations de toute pièce, il fait interpréter ses propres scripts par ses propres gens, pense-tu qu’il oserait permettre à d’authentiques pratiquants de se manifester et de raconter leurs propres histoires ?"


L’homme enchaîné écoutait attentivement; Il n’arrêtait pas d’acquiescer de la tête. Quand j’ai eu fini, il a soupiré et s’est étendu sur son lit : " Le PCC est trop malfaisant, moi aussi j’ai été dupé, combien de Chinois a-t-il trompé ainsi ? " L’homme a alors posé quelques questions à mon sujet et a dit : " Frère, tu es quelqu’un de bien, Falun Gong est bon, il n’y a pas de doute là-dessus. Maintenant, je ne peux pas faire grand-chose pour toi, mais ici dans cet endroit je peux te garantir une chose, personne ne va te harceler, même si tu dois être transféré dans une autre cellule, tu ne seras pas non plus embêté, tout le monde ici me respecte. "


En lui clarifiant les faits sur l’incident d’auto-immolation Place Tiananmen, j’avais intentionnellement élevé la voix pour que plus d’entre eux puissent m’entendre. L’homme enchaîné à déclaré à tout le monde : " Vous voyez, cet ami du Falun Gong est une personne instruite; sa façon de parler est très impressionnante, nous l’admirons tous, appelons-le notre professeur, respectons dorénavant notre professeur. "


Quelqu’un a alors murmuré : " Professeur, vous avez une telle foi dans le Falun Gong, pouvez-vous guérir ma maladie ? J’ai un problème à l’estomac." J’ai répondu : " Je ne peux pas te faire comprendre en quelques mots les principes du Falun Gong, nous en discuterons plus tard. Mais si tu veux vraiment guérir tes maladies, il y un moyen, tu n’as qu’à réciter sincèrement ‘Falun Dafa hao, Zhen Shan Ren hao’. (Falun Dafa est bon, Zhen, Shan, Ren est bon).»


Tout le monde s’est mis à rire et a demandé : " Est-ce aussi simple ? " L’homme enchaîné a évidemment remarqué que les personnes dans la cellule commençaient à faire des blagues, il a hurlé : " Fermez là ! Si vous y croyez, faites le, autrement, ne dites pas un mot ! " Tout le monde s’est calmé d’un coup.


Comme je ne portais qu’une fine épaisseur de vêtements, mon nez a commencé à couler, comme si j’avais attrapé un rhume. Je me suis dit à moi-même : " Je ne dois développer aucun maux, comment pourrais-je leur dire que le Falun Gong est puissant si ma propre santé physique est visiblement affectée. " J’ai alors demandé Sa protection au Maître. Après une nuit de sommeil, le rhume avait disparu. L’homme enchaîné a noté ce changement et a dit à tous dans la pièce : " regardez notre professeur avait hier le nez qui coulait comme certains d’entre vous, apparemment il est complètement rétabli, qu’en est-il pour vous ? " Tous les regards se sont tournés vers moi. Un homme a dit : " Réciter ‘Falun Dafa hao, Zhen Shan Ren hao’ peut-il vraiment guérir mon rhume ? " J’ai répondu : " Eh bien, tout dépend de ta sincérité. "L’homme qui avait dit plus tôt qu’il avait des maux d’estomac a dit à son tour : " Je veux vraiment remercier ce professeur. J’ai récité les sept mots toute la journée d’hier, je me sens beaucoup mieux maintenant. " J’ai dit à l’homme : " Ne me remercie pas, tu dois remercier Maître Li Hongzhi ! "


L’homme enchaîné m’a demandé de venir à son chevet et a dit : " Regarde mes poignets, les menottes les ont fait enfler, un docteur m’a dit que c’était causé par la rouille des chaines. J’ai essayé toutes sortes de baumes et aucun n’a semblé aider. Tu m’as dit de réciter : ‘Falun Dafa hao, Zhen Shan Ren hao’, je n’ai pas arrêté de le réciter dans mon cœur, regarde mes poignets, ils ont l’air d’aller beaucoup mieux maintenant. "


La chaîne spéciale que l’homme portait était faite de barres en acier soudés ; c’était une chaîne uniquement destinée à ceux suspectés de crimes graves. Je lui ai demandé : "Pourquoi portes-tu cette chaîne ? " L’homme a commencé à me raconter son histoire.


L’homme s’appelait Qi Jie, il avait auparavant kidnappé la personne la plus riche du Canton, il avait également été impliqué dans une affaire d’homicide, et il avait été condamné à la peine de mort. Sa famille continuait malgré tout à essayer de faire appel pour son cas. Jie a dit : " Quand j’ai été condamné à mort, je n’ai ressenti aucun regret; j’avais commis un si grand crime, je mérite de recevoir la peine capitale. Les autres personnes impliquées avec moi dans le crime étaient tellement effrayées qu’elles ont été incapables de signer les documents de leur condamnation à mort. J’ai été le seul à en rire ce jour là. J’ai dit aux autres que je méritais de mourir, que ce n’était simplement qu’une question de temps; on devrait vivre avec un esprit ouvert. La salle était pleine ce jour-là dans le tribunal, et beaucoup de gens me regardaient avec respect."


Jie avait auparavant développé quelques pouvoirs paranormaux, il était capable de prédire certaines choses, et également capable de télépathie. Il a poursuivi : " Avant que je ne sois condamné à mort, j’étais le ‘gros chat’ dans cette cellule. Le ‘gros chat’ avant moi avait une fois fait un rêve et m’avait demandé de le lui interpréter, je lui ai dit : ‘Tu vas être libéré aujourd’hui, ta vie en prison s’arrête là.’ Je le savais tout simplement. Tout le monde pensait que j’étais en train de plaisanter. Aux alentours de midi ce jour-là, le ‘gros chat’ allait prendre son bol de riz dans ses mains, je lui ai dit : ‘Pose ton bol, quelqu’un arrive pour te libérer, pourquoi veux-tu manger ici ? Tu peux sortir et manger tout ce que tu aimes.’ Aussitôt, la porte de la cellule s’est ouverte et le ‘gros chat’ a été effectivement libéré. Le ‘gros chat’ m’a remercié et m’a recommandé au policier du nom de Jing responsable du centre de détention comme le " gros chat " suivant pour la cellule. Jing a accepté et je suis devenu "le gros chat". En réalité, j’avais aidé Jing à se faire pas mal d’argent en plus quand j’étais "le gros chat ".


Jie a dit qu’il avait travaillé avec Jing pour aider ces détenus à trouver des moyens d’être libérés plus tôt. " Sais-tu pourquoi Jing croyait tant en moi? Quand un détenu était amené dans la cellule, je pouvais dire si oui ou non ce détenu avait commis un crime grave d'un seul regard sur cette personne, je pouvais dire si oui ou non elle serait en fin de compte condamnée. Si je découvrais que quelqu’un était suffisamment bon, j’allais alors lui parler tandis que nous jouions dans la cour, j’apprenais des choses sur ses antécédents familiaux. Quand Jing apparaissait, je lui faisais un simple signe tête et il demandait à la personne de le suivre. Je donnais ensuite à Jing toutes les informations sur la famille de la personne à qui je venais juste de parler ; après quoi, Jing demandait à ses amis d’aider à sa libération le plus tôt possible. Tout se déroulait sans à coups, alors quand la personne était plus tard libérée, elle ne manquait pas de me remercier pour l’aide, et bien sûr, Jing recevait également de l’argent de la famille. Tout le monde était heureux."


" Pourquoi penses-tu que cette cellule en particulier est si réputée ? Nous traitons ici les gens avec justesse, regarde ces quatre gardiens là-bas, deux d’entre eux étaient autrefois des fonctionnaires de la police armée, et les deux autres des sentinelles dans l’armée. J’ai juste à faire un petit signe, les gardes arriveraient immédiatement et passeraient à tabac qui je leur indique. Maintenant que je suis condamné à mort, je ne peux plus être le ‘gros chat’ conformément aux règles du centre. Ces deux ‘chats’ actuels m’écoutent tous, je n’ai qu’un mot à dire, une autre personne deviendrait immédiatement un ‘chat’. Jing a déjà parlé avec les deux ‘chats’, leur disant que j’étais encore la personne responsable ici. Donc tu es véritablement une bonne personne. Cette nuit quand tu es arrivé ici, j’ai remarqué que tu avais un visage très gentil; j’ai immédiatement su que tu étais une bonne personne. Le Falun Gong est vraiment traité si abusivement et sans aucune justice, si le PCC n’avait pas persécuté le Falun Gong, comment des gens comme toi pourraient-ils se retrouver dans cet endroit? "


Une fois j’ai été emmené dans la salle d’interrogatoire, quand j'en suis ressorti, Jie m’a demandé : " Y avait-il deux agents t’interrogeant là-bas ? L’un d’entre eux était assis, l’autre debout à coté ? Celui qui était debout était très grand et gros ?" Il a piqué ma curiosité: " Comment as tu su cela ? " Jie a répondu : "Je l’ai vu simplement. "


En plusieurs occasions Jie a dit aux gens dans la pièce que quelqu’un allait venir apporter de la nourriture dans la cellule, et à la fin de la journée, effectivement, un agent apportait de la nourriture telle que du poulet rôti pour la cellule. Il y avait une règle secrète dans le centre que seuls les fonctionnaires de police étaient autorisés à apporter des choses interdites telles que des cigarettes, de l’alcool, de la viande ou même de la drogue dans la cellule.


Jie m’a raconté qu’il avait du mal à comprendre deux rêves étranges qu’il avait fait : " Une fois, j’ai vu dans mon rêve une pyramide transparente, sur la pyramide j’ai vu les cartes de l’Amérique, de la Russie, de la France et d’autres, la terre n’est-elle pas ronde ? Dans un autre rêve, j’ai vu des dizaines de divinités gigantesques assises dans les airs, elles avaient toutes leurs yeux clos; je me suis approché et ai essayé de chatouiller les aisselles de l’une d’entre elles, la divinité m’a immédiatement attrapé et m’a soulevé, puis elle m’a fait tournoyer dans les airs, j’étais tellement effrayé que je me suis alors réveillé. Ce rêve particulier de divinités, je l’ai gardé pour moi pendant un bout de temps, j’avais peur si je parlais d’un tel rêve que les gens commencent à dire : 'Hé, ce gars est fini, il a vu des divinités dans ses rêves.' "


J’ai ri et ai dit : " Au moins ce rêve que tu as fait ne signifie pas que tu es fini. Réfléchis-y, n’est-ce pas une bénédiction pour quelqu’un d’avoir vu des divinités dans ses rêves ? Cela veut seulement dire combien tu es béni, que tu as une très bonne qualité innée. Pourquoi ne commences tu pas à pratiquer le Falun Gong alors ? "


Jie a répondu : " Oui, j’aimerai cultiver, je sais que le Falun Gong est le meilleur. Si j’avais commencé à pratiquer le Falun Gong avant, comment aurais-je pu me retrouver à commettre des crimes ? Si je t’avais connu plus tôt, et bien, regarde-moi, je suis déjà condamné à mort, même si ma famille fait encore appel pour mon cas, qui sait combien il me reste à vivre. " J’ai dit à Jie : " tout dépend de ta détermination à cultiver. Tant que tu es déterminé à cultiver à partir de maintenant, ta vie va être réarrangée par le Maître. " Quand nous parlions de cultivation, j’espérais vraiment qu’une sorte de miracle se produise, que Jie puisse continuer à vivre, peut-être que la peine de mort pourrait être commuée en une peine différée; mais ensuite, je me suis également demandé quel genre de détermination Jie avait réellement pour pratiquer le Falun Gong, Jie doit développer un désir sincère de pratiquer le Falun Gong.


Beaucoup de gens aiment faire des vœux très forts avant de faire les choses, mais tout au fond de leur cœur, ils ne sont pas du tout touchés. Certaines personnes ont déjà perdu la capacité de sincèrement exprimer leurs véritables pensées.


Plus tard, Jie m’a dit de nouveau : " Ces jours-ci j’ai encore fait de nombreux rêves, j’ai souvent vu beaucoup de choses bizarres qui me poursuivaient, ces choses prétendaient que j’avais à les rembourser maintenant que j’étais sur le point de pratiquer le Falun Gong. Il y avait de si nombreuses choses bizarres, que je ne pouvais pas en voir la fin. Elles couraient vers moi, j’ai essayé de toutes mes forces de m’échapper. Combien de choses ai-je à rembourser ? J’ai peur de ne plus vraiment pouvoir cultiver. "


J’ai lui ai prodigué mes encouragements : " Aussi longtemps qu’une personne ne commet aucun crime impardonnable contre le Falun Dafa en cette période où Dafa est diffusé, il y a toujours de l’espoir même si une telle personne a été effectivement très mauvaise. Le but de la vie de quelqu’un sur terre est d’obtenir Dafa; tout au long de toute l’histoire humaine, cependant, beaucoup de gens ont commis de mauvaises actions par ignorance. Le Maître n’examine pas de tels actes; il ne se soucie que de l’intention originelle de la personne d’être bonne. "


Jie a gardé le silence un moment après que j’ai dit cela, puis il a dit : " Écoute, cette affaire de meurtre n’est pas la seule chose me concernant, j’avais également tué des gens avant. " J’étais complètement sous le choc mais pas du fait du passé criminel de Jie, j’étais désolé pour lui; une fois qu’une personne commet un crime grave, il est vraiment très difficile pour elle de cultiver. Dans de nombreux enseignements de cultivation, il est souvent dit que si l’on a tué des gens on doit le payer en retour de sa propre vie; ce n’est qu’alors que quelqu’un pourra commencer à cultiver et pratiquer dans sa vie suivante. Toutes les dettes que quelqu’un a accumulées dans sa vie devront être remboursées durant le processus de sa cultivation; beaucoup de créanciers vont tout faire pour bloquer sa cultivation. Bien sûr, je me suis dit à moi-même : " Dafa est omnipotent. C’est la plus grande des bénédictions pour une personne que de naître au moment où Dafa est diffusé à travers le monde. " J’ai alors dit à Jie : " Ne penses pas trop à ces actions passées, en ce moment même, veux-tu vraiment pratiquer ou non ? Veux-tu cultiver le Falun Dafa ? " Jie a immédiatement répondu : " Je n’ai aucune excuse pour refuser le Falun Dafa. "


Un autre jour, Jie est venu me trouver : " Peux-tu m’enseigner comment pratiquer le Falun Gong ? J’ai pris la décision que j’allais cultiver peu importe ce qui m’arrive, je ne me soucie pas du temps qui me reste à vivre, même si je reçois la peine capitale demain, je veux quand même cultiver maintenant. J’aimerai profiter des jours qui me restent; du moins j’aimerai planter les graines pour pouvoir cultiver Dafa dans ma prochaine vie. " J’étais heureux pour Jie qu’il ait pris cette décision, je me suis dit à moi-même : " Regarde, l’intention originelle de tous les êtres vivants est de s’assimiler aux principes de ‘Zhen Shan Ren’, le Dafa universel. " Jie a continué : " J’y ai pas mal réfléchi la nuit dernière. C’est vraiment ma plus grande chance que de t’avoir rencontré à un tel moment dans ma vie. Tu es venu à moi; c’est le Maître qui t’a demandé de m’enseigner le Falun Gong. "


J’ai répondu : " Oui, je peux te montrer comment pratiquer le Falun Gong; néanmoins, j’aimerais que cela soit clair, l’exigence la plus importante pour la pratique du Falun Gong est d’améliorer son Xinxing ; et pour ce faire, on doit être guidé par les principes de Dafa. C’est seulement le Maître qui peut révéler les principes. Maintenant dans ces circonstances particulières, je peux te réciter les enseignements du Maître. Plus tard, quand tu pourras les lire toi-même, tu pourras suivre de tels enseignements dans ta cultivation. Tu dois utiliser les enseignements du Maître comme seules références pour guider ta cultivation. "


Jie a aquiescé sérieusement et a dit : " Je sais, il n’y a qu’un seul Maître pour moi. " J’ai alors commencé à réciter de mémoire le livre Zhuan Falun ; si je n’étais pas en mesure de réciter un paragraphe complet, j’en expliquais brièvement les idées générales; Je disais ensuite à Jie que le Fa du Maître avait des connotations différentes à des niveaux différents, une fois que l’on a cultivé jusqu’à un certain niveau, les principes de ce niveau se dévoileront automatiquement.


Après que j’ai récité le livre Zhuan Falunen entier, Jie m’a dit : " Je ne t’ai pas raconté ce secret : j’ai toujours eu le sentiment d’attendre quelqu’un, quelque chose, en ce monde depuis ma prime enfance. Même au moment où j’ai été condamné à la peine de mort, ce sentiment m’accompagnait encore. Aujourd’hui, j’ai enfin réalisé que la personne que j’avais attendue est Maître Li Hongzhi, la chose que j’avais attendue est le Falun Gong ! "


Jie m’a également raconté qu’il était incapable de dormir dans le centre de détention immédiatement après avoir été condamné à la peine de mort, il a dit : " Ce centre est rempli d’une odeur infernale, il y a tout simplement beaucoup trop de personnes qui sont mortes d’injustices dans cet endroit. À chaque fois que quelqu’un est sur le point d’être exécuté, une chouette apparaît perchée sur l’arbre en face du centre; beaucoup de gens disent que la chouette pleure, mais laisse moi te dire, en fait, la chouette rigole. " Je n’étais pas trop certain de ce que racontait Jie, mais j’avais lu une fois un article sur le site Minghui, qui mentionnait que les corbeaux aimaient à se rassembler sur les arbres autour du complexe de Zhongnanhai à Beijing où résident les hauts dignitaires chinois du PCC; selon les gens qui avaient développé des capacités supranormales, le complexe de Zhongnanhai convenait aux oiseaux qui prenaient pour proie les morts et les animaux pourris. Il y a également une référence dans la littérature Chinoise qui affirme que les corbeaux ne s’aventurent pas près des cimetières où Confucius et ses disciples sont enterrés; cela signifiait que Confucius était une bonne personne et que les corbeaux ne veulent pas s’approcher de telles personnes. Qu’en est-il des chouettes alors ? Il y a une expression qui dans notre localité dit à peu près : " S’il n’y a rien de mal qui arrive, vous ne verrez pas une chouette." Donc une fois qu’une chouette apparait, quelque chose de désastreux va bientôt se produire.


Jie n’a pas tardé à devenir mon compagnon de pratique, nous parlions de tout et Jie continuait de se cultiver avec diligence. Jie m’a dit : " J’avais pour habitude de dire que je n’avais pas peur de la mort, laisse moi te dire, ce n’était pas vrai du tout. J’ai été condamné à mort donc je devais m’endurcir avec une bravoure feinte. Maintenant que j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa, je sais à quel point la vie d’une personne est précieuse. Si ma condamnation à la peine de mort est abrogée, je vais dévouer le reste de ma vie à Dafa. Si je dois être exécuté, je continuerai de cultiver dans ma prochaine vie. "


Plus tard, j’ai appris que Jie avait une pensée subtilement cachée dans son esprit, il avait espéré que son appel concernant sa condamnation à mort réussirait une fois qu’il aurait commencé à pratiquer le Falun Dafa. J’ai néanmoins gardé pour moi cette observation. En plusieurs occasions, Jie m’avait demandé ce que je pensais des probabilités que réussisse son appel. J’ai réalisé qu’un tel attachement n’était pas bon dans une cultivation authentique, il devait être éliminé. À ce moment là, je n’avais pas moi-même une compréhension claire à ce sujet; j’avais moi aussi espéré que son appel réussisse, je n’ai donc abordé avec lui aucune question à ce propos. Je me sens maintenant extrêmement désolé, j’aurais dû dire directement à Jie qu’il devait abandonner cet attachement particulier, que l’on doit cultiver avec un cœur pur sans aucun compromis d’aucune sorte.


Jie est devenu de plus en plus calme, il dormait très bien. Un jour, il est venu me voir et m’a dit : " Hé, j’ai vu des fées célestes éparpillant des fleurs dans mon rêve la nuit dernière, ces fleurs étaient tellement belles, elles étaient tellement minuscules. " Un autre jour, Jie m’a raconté qu’il avait encore fait un rêve merveilleux, il était en train de courir le long d’une large route, les deux côtés de la route étaient bordés de pommiers, et les pommes étaient énormes. "


Un des détenus de la même cellule avait gravement battu quelqu’un, résultat ce détenu a dû être transféré dans une autre cellule. Le jour où le détenu allait quitter la cellule, Jie s’est approché de lui et lui a dit : " Maintenant, écoute, à partir de maintenant, je ne serais plus en mesure de te couvrir, tu vas devoir te souvenir de ceci : Falun Dafa hao, Zhen Shan Ren hao.(Falun Dafa est bon, Zhen Shan Ren est bon). Quand tu rencontreras plus tard des pratiquants du Falun Gong, tu devras te souvenir des les aider. Aider le Falun Gong est la même chose que de m’aider. "


Il faisait de plus en plus froid. Une nuit, pendant le dîner, Jie s’est levé et a dit à tout le monde dans la cellule : " Professeur, il va neiger le jour où tu vas partir d’ici. " J’ai demandé pourquoi, Jie a répondu : " L’injustice que tu endures sera balayée par la neige ! "


Plus tard, j’ai été condamné illégalement à une peine de camp de travaux forcés. Le jour où j’ai quitté la cellule, le vent soufflait si violemment que le véhicule blindé qui m'emmenait était instable sur la route. Un peu plus tard ce jour là, il a commencé à neiger. Je me suis dit à moi-même : " Les gens dans la cellule devraient encore se souvenir de ce que Jie leur a dit, j’espère que maintenant ils réfléchiront à deux fois à propos du Falun Gong. "


Après avoir été libéré du camp de travaux forcés après deux ans, la première chose que j’ai faite a été de rendre visite à la famille de Jie. La femme de Jie s’est mise à crier très fort et m’a dit que Jie avait été exécuté l’année dernière sans préavis. J’ai réconforté sa femme et lui ai demandé de bien élever ses enfants. Je lui ai également clarifié la vérité concernant le Falun Gong, elle a ensuite dit : "Si Jie vous avait connu avant; il n’aurait pas commis un tel crime ! "


Je me suis senti très triste en rentrant chez moi. Un détenu condamné à mort a été capable de comprendre Dafa, même à la toute fin de sa vie, il était encore déterminé à se cultiver. Combien de personnes autour de nous, cependant, sont encore trompées par le PCC ?


De la perspective de l’éternité d’une vie, la vie de Jie est très honorable comparée à celles de ceux qui ne sont pas encore disposés à accepter le Falun Dafa. La vie future de Jie sera guidée par Dafa donc il subsistera. Maintenant, ceux qui haïssent le Falun Dafa ont dores et déjà perdu leur futur. À ce moment critique dans la vie d’une personne, son destin sera determiné par son propre choix.

Version chinoise :
http://www.zhengjian.org/node/15303>死囚得法记

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.