Le milieu médical au Danemark consterné par le prélèvement d'organes à vif en Chine

Parrainée par des organisations médicales et le Collège danois des praticiens généralistes, l’exposition annuelle "Lægedage" ("Journées médicales") a eu lieu au Bella Center de Copenhague du 14 au 18 novembre. La participation du personnel médical, de sociétés d'équipements médicaux, d'organismes gouvernementaux et financiers a été estimée à quelques cinq mille personnes.


Doctors Against Forced Organ Harvesting (DAFOH) y avait un stand visant à sensibiliser aux atrocités de prélèvement forcé d'organes. Une telle pratique sanctionnée par l’État sous la conduite du Parti communiste chinois (PCC) vise en majorité des pratiquants de Falun Gong emprisonnés.


De nombreux participants ont signé la pétition contre la persécution.

Doctors Against Forced Organ Harvesting (DAFOH) tient un stand aux Journées médicales 2016 au Danemark.

Les gens signent une pétition contre le prélèvement d’organes à vif sanctionné par l’Etat du PCC


Un crime inimaginable contre l’humanité

De nombreux médecins se sont arrêtés au stand DAFOH pour s’informer davantage. Beaucoup ont trouvé inconcevable qu'une telle atrocité ait pu se produire de nos jours


Line Kolin travaille dans un laboratoire et sa mère est médecin. Toutes deux ont signé la pétition DAFOH lors de l'expo.


Lis Hansen et Jørgensen signent la pétition contre le prélèvement d'organes à vif en Chine..

Davantage de gens sont venus au stand DAFOH le troisième et quatrième jour, après en avoir entendu parler par leurs collègues.


Une anesthésiste a été horrifiée d'apprendre que les anesthésiques n'étaient pas utilisés dans de nombreux cas de prélèvement d'organes à vif. Elle a demandé ce qu'elle pouvait faire pour aider à mettre fin à de telles atrocités. Un bénévole lui a suggéré de signer la pétition et d'en informer ses amis et parents.


Un médecin des îles Faroe signe la pétition contre le prélèvement d’organes à vif.


Un médecin chinois: "Je ne savais pas que la persécution était si grave”

Un membre de l'organisation d'accueil (au milieu) signe la pétition contre le prélèvement d'organes à vif.

Un médecin a dit après avoir signé la pétition qu'il suivait la question depuis un certain temps déjà, après en avoir entendu parler aux Journées médicales 2013. Il avait ultérieurement assisté à un séminaire donné au Danemarkpar David Matas, auteur de rapports d'enquête sur le prélèvement d'organe et continué à s’informer sur le sujet.


Parmi les visiteurs se trouvait un médecin chinois travaillant au Danemark. Elle était au courant les violations des droits de l'homme en Chine, mais en ignorait l'étendue et la gravité. "Vous faites quelque chose d'important pour le peuple chinois."a-t-elle dit, "je vous soutiens.".


Version anglaise :
Medical Personnel in Denmark Appalled by China's Live Organ Harvesting

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.