La prise de conscience d’un docteur en médecine traditionnelle chinoise

J’avais toujours pensé qu’une bonne vie voulait dire posséder des biens matériels ; je pensais qu’avoir plus de choses me rendrait plus heureuse, alors je luttais pour les intérêts personnels. Pourtant, j’étais jalouse si d’autres obtenaient ce que je recherchais et trouvais la vie amère si je n’arrivais pas à obtenir ce pour quoi le luttais.


Ayant reçu une éducation matérialiste, je pensais que les hommes descendaient du singe. Je ne croyais pas que le bien est récompensé et le mal puni. Et je n’avais pas vraiment une idée réelle du but de mon existence. Je voulais juste aller de l’avant.


Dans le passé, quand il fallait voter pour les postes d’étudiants au gouvernement, je faisais plus attention aux relations que j’entretenais avec mes camarades de classes de manière à pouvoir me garantir plus de voix pour moi-même. Je me sentais assez bien dans ma peau puisque les seuls critères sur lesquels je m’appuyais étaient la culture populaire. Même si je recherchais la célébrité et le gain, pour moi, je ne faisais rien d’immoral.


Puis, lors de ma deuxième année à l’université, mon petit ami et moi nous avons appris ensemble le Falun Dafa. Apprendre comment se cultiver soi-même et le véritable but de l’être humain, c’était comme un rayon de soleil venant illuminer l’espace le plus profond dans mon cœur. Après avoir appris la pratique, j’ai pris la question du vote plus à la légère et j’ai voté pour quelqu’un qui me semblait le mieux adapté pour le poste.


Une fois que j’ai appris le Falun Dafa et que je me suis évaluée selon les principes d’ Authenticité-Bonté-Patience, j’ai découvert que mon esprit était en réalité impur. Tout ce qui m’intéressait, c’était comment percer dans la société. Je n’avais jamais pensé aux souffrances et aux tribulations que mes actes pouvaient entraîner pour les autres. Peu après avoir commencé la pratique, cependant, tout cela a changé, je suis devenu attentionnée et j’ai fait passer les besoins des autres avant les miens.


J’ai choisi de me spécialiser dans la médecine traditionnelle chinoise à l’université. Avant de cultiver, je voulais devenir médecin de manière à traiter les maladies, gagner du respect et m’enrichir. Mais durant l’apprentissage de la médecine traditionnelle chinoise, j’en suis venue à comprendre que la moralité était en réalité un aspect très important de la santé globale d’une personne. J’ai appris que les anciens médecins chinois avaient tous un bon sens moral et étaient indifférents à la célébrité et au gain. Le Falun Dafa m’a donné une compréhension encore plus profonde de la médecine traditionnelle chinoise.


Un an après avoir commencé à pratiquer Dafa, beaucoup de gens dans mon entourage disaient que j’avais meilleure mine, et que j’avais beaucoup embelli. Je savais au fond de moi que le Falun Dafa avait élevé ma moralité, et que c'était ce qui me rendait plus belle.


Quand nous suivons les principes de Falun Dafa, tout dans notre entourage s’améliore et va en se perfectionnant.


Le Parti communiste chinois (PCC) a utilisé l’athéisme pour laver le cerveau du peuple chinois. Son endoctrinement a conduit les gens à oublier leurs traditions et à abandonner leur bonne nature innée. Après des années de pouvoir communiste, les valeurs morales de la société chinoise se sont terriblement dégradées.


En tant que docteur de médecine traditionnelle chinoise, je peux traiter les maladies des gens, mais seul le Falun Dafa peut soigner les maladies de l’âme.


Les pratiquants de Falun Dafa ont pour mission de donner à la société un exemple de hauts standards moraux. C’est seulement en respectant Authenticité-Bonté-Patience que la société va s’améliorer et que l’avenir sera brillant.


Traduit de l’anglais :
Traditional Chinese Doctor's Awakening

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.