Marquer 17 ans de persécution devant l'ambassade de Chine à Paris

Le 20 juillet 1999 il y a 17 ans, le Parti communiste chinois (PCC), sous l’impulsion de son dirigeant d'alors Jiang Zemin, lançait la persécution brutale du Falun Gong, discipline spirituelle basée sur les principes de Vérité-Bonté-Patience.


Le 22 juillet, rassemblés devant l’ambassade de Chine à Paris les pratiquants ont fait des démonstrations des paisibles exercices et informé les gens sur la persécution en Chine.

Marquer dix sept ans de persécution devant l'ambassade de Chine

" La persécution de Falun Gong est un crime d’état lancé en 1999 par Jiang Zemin, " a expliqué Tang Hanlong, président de l’Association Falun Dafa en France . " Cette persécution inclut l’arrestation, la détention, la torture, le travail d'esclave et le prélèvement forcé d’organes. "


Jiang Youlu, défenseur des droits de l’homme, a dit qu'il admirait le courage des pratiquants. Parce que le Parti communiste chinois a perpétré des atrocités des décennies durant, il a recommandé que le peuple chinois se désolidarise du régime chinois pour un meilleur futur. "Je suis maintenant âgé de 81 ans" a-t-il dit", et j’en ai vu suffisamment pour savoir que le Parti est proche de s'effondrer. Et qui voudrait se voir emporté avec lui ".



Les passants se sont arrêtés pour s'informer et signer les pétitions lors de l’événement à l’ambassade de Chine, à Paris, le 22 juillet.

Isabelle Brunot, a déclaré qu’elle prêtait attention aux questions des droits de l’homme mais était surprise par ce qu’elle avait appris. "Je ne sais rien à ce sujet. Il est difficile d’imaginer, qu’au 21e siècle des gens en tuent d’autres pour leurs organes. Pour empirer les choses, il n’y a peu de reportages sur cette question importante. "Elle a encouragé les pratiquants à poursuivre leurs efforts en en parlant à davantage de gens.


Jerry Normal, jeune homme du Togo, a déclaré que personne ne devrait négliger cela. "J’ai vu aussi dans mon pays des violations des droits de l’homme. Et nous ne pouvons les laisser continuer. "


Alors qu’il signait une pétition appelant à la fin du prélèvement forcé d’organes, Normal a précisé qu’il faisait cela " avec son cœur " « C’est l’humanité de base—une chose dont nous devrions tous nous préoccuper. »


Suite à une résolution en 2013 pour condamner le prélèvement forcé d’organes en Chine, le Parlement Européen a émis récemment une déclaration écrite, incitant à davantage de mesures pour mettre fin aux atrocités.


Plus de la moitié des Membres du Parlement européen (MPE) ont cosigné la Déclaration écrite, parmi lesquels Tomáš Zdechovsk, de la République Tchèque, qui a déclaré que les droits humains basiques ne peuvent être ignorés : “Si nous nous endormons sous la démocratie aujourd'hui, nous finirons par nous réveiller sous l'autocratie demain. Ce problème arrive aujourd'hui en Chine. Un autre problème pourrait arriver dans un autre pays demain.”


Version anglaise :
Additional Activities in Germany, Northern Ireland, and France Mark the 17th Anniversary of the Persecution


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.