Hong Kong : des sympathisants de Taïwan et de Chine se joignent à un rassemblement du Falun Gong pour mettre fin aux 17 années de persécution

Un rassemblement du Falun Gong à Hong Kong a commémorer les 17 années de résistance du groupe face à la persécution en Chine qui a commencé le 20 juillet 1999.

Le rassemblement du 17 juillet 2016 a dénoncé les faits derrière la persécution du Falun Gong (aussi appelé Falun Dafa). Les participants ont condamné les crimes des prélèvements d'organes sur des pratiquants de leur vivant, incarcérés pour leur foi par le régime chinois.

Les intervenants à la manifestation qui comprenaient des militants et des membres du conseil législatif démocratique, ont demandé la fin immédiate de la persécution. Ils ont également exprimé leur soutien aux efforts des pratiquants pour poursuivre en justice l'ancien dirigeant chinois Jiang Zemin pour avoir lancé la persécution brutale.

Le Falun Gong est une discipline spirituelle transmise pour la première fois au grand public en Chine en 1992 par son fondateur M. Li Hongzhi. La pratique et ses enseignements basés sur Authenticité-Bonté-Patience ont gagné une énorme popularité en Chine, avec plus de 100 millions de pratiquants en seulement quelques années après sa présentation. En 1999, le dirigeant chinois de l'époque, Jiang Zemin a vu sa popularité comme une menace à son pouvoir et a déclenché une campagne nationale visant à « éradiquer » la pratique.

Le rassemblement du Falun Gong à Hong Kong

Un meilleur avenir sans le Parti communiste chinois

Kan Hung-Cheung de l'Association de Falun Dafa de Hong Kong

Lors du rassemblement, Kan Hung-Cheung, porte-parole de l'Association de Falun Dafa de Hong Kong, a raconté comment le régime communiste chinois prélève systématiquement les organes de pratiquants de Falun Gong encore vivants illégalement emprisonnés par l’État. Il a exhorté à cesser ces crimes parce que « ceux qui persécutent activement le Falun Gong seront traduits en justice ».

Des sympathisants de Taïwan demandent que Jiang Zemin soit poursuivi en justice

Des pétitions en provenance de Taïwan pour soutenir les procès des pratiquants de Falun Gong contre Jiang Zemin ont eu lieu en même temps dans six grandes villes/cantons, a déclaré Liu Binghua, un intervenant au rassemblement. Liu est le vice-président de l'Association taïwanaise pour venir en aide aux pratiquants de Falun Gong persécutés. Jusqu'à présent, plus de 600 000 personnes à Taïwan ont signé des pétitions pour soutenir les poursuites judiciaires.

Des activistes démocratiques condamnent la persécution

Richard Choi Yiu Cheong de l'Alliance pour le soutien des mouvements démocratiques patriotiques de Chine

Richard Choi Yiu Cheong, vice-président de l'Alliance pour le soutien des mouvements démocratiques patriotiques de Chine, a estimé que la justice allait se ranger aux côtés du Falun Gong. Il a condamné la persécution et a dit que la seule façon de l'arrêter est de (éliminer le PCC) et de commencer un autre système en Chine.

Des centaines de milliers de pratiquants dans le monde entier ont déposé des plaintes contre Jiang Zemin depuis mai dernier. Lim Wing-Yin, membre du Conseil du district de Kung Sai, a estimé que cela ne suffisait pas. « Le système (PCC) doit être complètement dissous (pour que la persécution s'arrête). Alors seulement, le peuple chinois sera vraiment libre. »

James Hon Lin Shan de la Ligue pour la défense des libertés de Hong Kong

James Hon Lin Shan, porte-parole de la Ligue pour la défense des libertés de Hong Kong, a déclaré que les libertés de Hong Kong ont souffert sous la politique de « un pays, deux systèmes ». Il a accusé le leader actuel Leung Chun-Ying de permettre au PCC d'étendre la main de la persécution jusqu’à Hong Kong.

Des législateurs insistent pour que Jiang Zemin soit traduit devant la justice

Lee Cheuk-Yan, membre du Conseil législatif et président du Parti travailliste, a déclaré dans un message pré-enregistré que la communauté internationale a accordé une attention particulière à la criminalité des prélèvements forcés d'organes. La Chambre des représentants américaine a récemment adopté une résolution demandant à la Chine d'arrêter les prélèvements d'organes sur les prisonniers de Falun Gong ainsi que sur les autres prisonniers d'opinion. « Les gens du monde sont consternés par ces crimes odieux », a déclaré M. Lee.

Leung Kwok-hung, membre du Conseil législatif de la Ligue des sociaux-démocrates, a déclaré que les prélèvements forcés d'organes sont un crime chronique. Il a exigé que le régime chinois « cesse immédiatement de porter atteinte à la liberté de religion et mette fin à la persécution du Falun Gong ».

Sin Chung-Kai, membre du Conseil législatif du Parti démocrate de Hong Kong, a souligné que tous les individus impliqués dans les prélèvements forcés d'organes devraient être soumis à enquête et traduits en justice.

Un avocat chinois de renom et un procureur admirent les efforts du Falun Gong

Shen Liangqing, ancien procureur du Parquet de la province du Anhui, a montré son soutien grâce à un enregistrement. Pour lui, ceux qui ont commis le crime doivent être tenus responsables. « C'est un crime contre l'humanité et un génocide commis par l'État », a déclaré Shen. Il a demandé à la communauté internationale d'en faire davantage pour protéger les droits de l'homme.

Zheng Enchong, avocat des droits de l'homme établi à Shanghai, a dit que la persécution est inconstitutionnelle. « Je soutiens le Falun Gong et admire leur effort dans leur bataille pacifique et rationnelle pour la liberté. Je crois que les avocats des droits de l'homme en Chine se rangeront de leur côté. »

Version anglaise :
Hong Kong: Falun Gong Rally to End 17-Year Persecution Joined by Supporters from Taiwan and China

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.