Soutien au Falun Gong sur le parvis des droits de l’homme à Paris

Le 5 juin, les parisiens ont apprécié leur première journée ensoleillée après deux semaines de pluie. Les pratiquants de Falun Gong sont allés sur le parvis des droits de l’homme, en face de la Tour Eiffel, pour présenter la paisible pratique au public et appeler au soutien pour mettre fin à dix sept ans de persécution de ses pratiquants en Chine par le Parti communiste chinois.


Attirés par les mouvements gracieux et la jolie musique des exercices, les gens ont été choqués d’apprendre la brutalité de la persécution, en particulier du prélèvement forcé d'organes cautionné par l'État sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant en Chine.


Des touristes de différentes régions du monde, dont l'Allemagne, le Panama, l'Argentine et le Tibet, ainsi que de nombreux parisiens et provinciaux ont signé la pétition pour condamner la persécution et soutenir la résistance pacifique du Falun Gong.


Des touristes regardent les panneaux d’information du Falun Gong..

Des touristes chinois s’informent sur la persécution.

Un fonctionnaire du gouvernement de la Polynésie signe la pétition pour soutenir Falun Gong.

Des touristes signent la pétition en soutien au Falun Gong..

Jean-Marie Kawa, un technicien en électricité de la Nouvelle-Calédonie, a eu du mal à croire la brutalité des prélèvements d'organes. "Il faut y mettre fin", a-t-il dit. "Voilà pourquoi je signe et vous soutiens. Le gouvernement chinois doit être tenu responsable, et doit mieux traiter ses citoyens."


Eric Morales, un policier local, a également condamné le prélèvement d'organes : "C’est honteux et horrible." Un agent de sécurité a commenté : "Le peuple chinois devrait se soulever, tant que le parti communiste sera au pouvoir, ils ne pourront jamais avoir la liberté."


Certains ont demandé pourquoi ils n’avaient jamais entendu parler des atrocités de prélèvement d'organes aux informations, et pourquoi la communauté internationale n'avait pas pris davantage de mesures pour y mettre fin. Un pratiquant a expliqué que certains gouvernements choisissent de se taire en raison des intérêts économiques, et que c’est la raison pour laquelle les pratiquants de Falun Gong continuent à sensibiliser les esprits en dénonçant la brutalité.


De nombreux touristes chinois ont aussi consulté les documents. Certains ont demandé aux pratiquants de les aider à se désaffilier du Parti communiste chinois.


Version chinoise :
巴黎人權廣場 中西游客支持法輪功

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.