Un film sur le pillage d'organes en Chine projeté au parlement Suédois - un député repart avec 52000 signatures interpellant le gouvernement

Niclas Malmberg du Parti Vert a reçu 52.000 signatures demandant que la Suède condamne le prélèvement d'organes en Chine, après la projection du film Human Harvest (Moisson sanglante) le 26 Avril 2016 au Parlement. (Photo: Susanne W Lamb / The Epoch Times Suède)

Human Harvest, documentaire sur le pillage d’organes en Chine, a été projeté au parlement suédois le mardi 26 avril 2016.


Produit en 2014 au Canada, Human Harvest suit les nominés au prix Nobel de la Paix, David Matas et David Kilgour, dans leurs enquêtes sur les atrocités de prélèvement illégal d'organes en Chine, en particulier sur des prisonniers de conscience du Falun Gong. Ils estiment que de 40.000 à 60.000 personnes ont été tuées pour leurs organes en Chine.


Niclas Malmberg, du Parti des Verts a quitté la salle de projection avec de lourdes liasses. Remises par des bénévoles elles contenaient plus de 52 000 signatures recueillies parmi la population suédoise et invitant le gouvernement suédois à condamner les atrocités de prélèvement d’organes en Chine.


Voici une décennie que la nouvelle d’un lucratif commerce d’organes en Chine se diffuse dans le monde, mais la Suède reste étonnement discrète sur le sujet et le silence médiatique est quasi total. C’est une question qui nécessite beaucoup plus d’attention a déclaré M. Malmberg qui a organisé la projection avec des députés sociaux démocrates, conservateurs, libéraux, et le Parti du centre et de la gauche.


Comment le monde peut-il laisser libre cours à de telles atrocités ? s’est interrogé M. Malmberg. Manyan Ng, expert de la Chine qui est intervenu après la projection a précisé qu’aucun chef d’état en dehors de la chancelière Merkel n’avait jusque-là soulevé officiellement la question avec la Chine. Pour lui, ce sont les intérêts financiers qui poussent les pays à se taire.


Otta Johnsson Fornarve, du Parti de gauche, et travaillant sur les droits de l’homme au Parlement, savait que la situation des droits de l’homme en Chine était sévère, mais ignorait à quel point. Elle pense que la Suède devrait être beaucoup plus exigeante dans ses critiques envers la Chine. "Spontanément, je dirais qu’on ne devrait absolument pas avoir à traiter avec un régime aussi brutal" a-t-elle ajouté.


Elle a souhaité que la Suède puisse légiférer contre le tourisme de transplantation en Chine. Le Parlement européen a adopté une résolution sur le prélèvement d'organes en Chine en 2013, et la question a déjà été soulevée au niveau du gouvernement du Canada, des États-Unis, d' Israël, de Taiwan, d' Islande et d' Espagne


Après l’évènement, les pétitions ont été remises au vice-Premier ministre Åsa Romson qui a dit être au courant de la situation, qu'elle aurait qualifiée d' "écœurante" selon Malmberg.


Version suédoise :
Film om Kinas organstölder visades i riksdagen

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.