Rapport des droits de l’homme 2015 du Département d’état américain : La répression et la coercition en nette augmentation en Chine

Le département d’état américain a publié le 13 avril 2016, son Rapport sur les pratiques des Droits de l’Homme par pays pour l'année 2015. Le rapport sur la Chine (y compris le Tibet, Hong Kong et Macao) déclarait : " La répression et la coercition ont nettement augmenté au cours de l’année contre les organisations et les personnes impliquées dans la défense des droits politiques et civils, l’intérêt public et les questions des minorités ethniques. La répression pesant sur la communauté juridique a été particulièrement sévère ", y compris celle des avocats des droits de l’homme. Des groupes incluant le Falun Gong, ont continué à souffrir la torture et autres traitements ou punitions cruelles, inhumaines ou dégradantes. Concernant le prélèvement d’organes, le rapport soulignait que " Les professionnels médicaux au niveau international et les défenseurs des droits de l’homme, cependant, ont questionné la nature volontaire du système autorisant les dons de prisonniers condamnés à mort. "


Lors de ses remarques, le Secrétaire d’État a déclaré: " Ce sont des critères universels des droits de l’homme qui ont été adoptés et acceptés et ont l’accord de la plupart des nations dans le monde, et même certaines nations qui les ont acceptés mais les enfreignent. Ce sont les critères internationaux…Les États-Unis sont opposés à l’utilisation de la torture sous quelle que forme que ce soit à tout moment par n’importe quel gouvernement ou acteurs non étatique."


Le Secrétaire assistant Tom Malinowski a déclaré lors de son briefing spécial : " Actuellement, ces rapports contiennent quantité d' histoires malheureuses provenant de nombreux pays. Et ils arrivent à un moment où il semble que les gouvernements autoritaires, à commencer par les puissances influentes comme la Russie et la Chine, s'en prennent avec une férocité particulière aux libertés d’expression, d’association et de la presse…En Chine, étant donné toutes les épreuves auxquelles font face ceux qui travaillent pour une meilleure gouvernance, nous pensons qu’il est particulièrement important de se tenir aux cotés des avocats emprisonnés parce qu’ils font leur travail, des minorités religieuses persécutées pour leur foi, des activistes et des journalistes enlevés—dans certains cas, venant d’autres pays—pour s’être exprimés ouvertement. "


Sévère répression sur les avocats des droits de l’homme

Le rapport détaille : " Depuis juillet; les autorités ont lancé une répression nationale sur la communauté juridique, détenant plus de 300 avocats et aides juridiques sur des accusations allant de ‘chercher querelle et provoquer des troubles' pour ‘inciter à la subversion du pouvoir d’état." Beaucoup d’entre eux ont été détenus pendant des mois en ‘résidence surveillée dans un endroit non révélé, sans accès pour les avocats ou les membres de leurs famille, en violation des lois de procédures criminelles." Parmi ces " avocats disparus ", Wang Yu, Li Heping, Xie Yanyi et Zhang Kai entre autres. Wang et Li se trouvent toujours en garde-à-vue.

" Les avocats des droits de l’homme ont rapporté que les autorités ne leur ont pas permis de défendre certains clients, ou les ont menacés de punition s’ils choisissaient de le faire. Le gouvernement a suspendu ou révoqué les licences des avocats ou de leurs cabinets pour les empêcher de s'occuper de cas sensibles, tels que défendre des dissidents pro-démocratie, des activistes des églises souterraines, des pratiquants de Falun Gong ou ceux qui critiquent le gouvernement. Certains avocats ont refusé de représenter des accusés dans des affaires politiquement sensibles et de tels accusés trouvent fréquemment difficiles de trouver un avocat.»


Répression continue du Falun Gong

Ci-dessous, quelques extraits à propos du Falun Gong,


" Les autorités ont utilisé la détention administrative pour intimider les activistes politiques et religieux et pour empêcher les démonstrations publiques. Les formes de détention administrative comprennent ‘la garde-à-vue et l’éducation’ (pour les femmes engagées dans la prostitution et ceux sollicitant la prostitution, ‘la garde-à-vue et la formation’ (pour les délinquants mineurs), et les ‘centres d’éducation légale’ pour les activistes politiques et religieux, en particuliers les pratiquants de Falun Gong. »


"Les membres de famille d'activistes, les dissidents, les pratiquants de Falun Gong, les journalistes, les personnages religieux non enregistrés et les anciens prisonniers politiques ont été cibles des arrestations arbitraires, de la détention et du harcèlement."


"Le gouvernement a continué à refuser de rentrer à de nombreux citoyens considérés comme dissidents, activistes du Falun Gong ou ‘fauteurs de troubles’."


" Le gouvernement censure aussi automatiquement les mails et les discussions sur le web avec une liste de mots clés sensibles, comme ‘Falun Gong’,….»


' Les professionnels médicaux internationaux et les défenseurs des droits de l’homme, cependant, ont questionné la nature volontaire du système qui autorise les dons de prisonniers condamnés à mort "


Version anglaise :
U.S. State Department 2015 Human Rights Report: Repression and Coercion Markedly Increased in China

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.