Un chef provincial du bureau 610 témoin de l'auto-immolation planifiée et mise en scène sur la place Tiananmen après un couvre-feu

Beaucoup de Chinois ont des opinions négatives à propos du Falun Gong dues aux publications des médias officiels chinois. Ils ne réalisent pas que la propagande calomnieuse systématique visant le Falun Gong a été fabriquée pour inciter les gens à haïr cette discipline du corps et de l’esprit.


Parlons un peu de l'incident d’auto-immolation sur la place Tiananmen au début de 2001.


J’ai eu des doutes quand j'ai entendu ce que les nouvelles ont rapporté de l’évènement, car aucun des participants n’avait agi selon les principes du Falun Gong. Plus précisément, le suicide est clairement décrit comme un péché dans les enseignements, et absolument interdit par la pratique.


Tout est devenu clair quand un chef provincial du bureau 610 m'a raconté ce qu'il avait vu sur la place Tiananmen ce jour-là.


Témoin de la préparation

Nous avons eu cette conversation le 24 janvier 2011, une dizaine d'années après l'incident. Parce que le bureau 610 était chargé de surveiller les pratiquants de Falun Gong, il avait accordé une attention particulière à un message de la police provinciale en janvier 2001, qui affirmait que certains pratiquants avaient l'intention de se rendre à Pékin pour faire appel pour le Falun Gong sur la place Tiananmen.


" Je suis resté à Pékin ces jours-là, et je suis allé quotidiennement place Tiananmen le matin et l'après-midi pour vérifier, " a-t-il dit.


L'après-midi du 23 janvier 2001, il a appris que la place Tiananmen avait été mise sous couvre-feu. Des policiers en civil et des responsables du couvre-feu l'ont arrêté trois fois pour vérifier son identité.
"Mon laisser-passer régulier n'a pas été accepté, " a-t-il dit, " donc j’ai dû présenter mon permis spécial du 610. Ce permis est délivré exclusivement aux agents provinciaux du 610 ou aux autorités supérieures", s'est-il rappelé.


Peu après, la police a ouvert l’endroit à l'intérieur de la zone de couvre-feu. Il avait dû présenter son permis de séjour exceptionnel.


"J’ai alors vu des caméras vidéo mises en place pour le tournage." Considérant que cela était la préparation de certaines activités politiques ou la production de programmes de télévision, il n'y a pas prêté beaucoup d'attention.


Néanmoins, il est resté pendant un certain temps en faisant le tour de la place. Puis quelqu'un a crié: "Au feu!" Il a regardé à l'endroit d’où le cri était venu et a remarqué de la fumée. Certains agents, en uniforme et en civil, se sont précipités dans cette direction et ont commencé à éteindre le feu. Il a dit que le feu était à l'endroit où il avait vu les caméras vidéo. Comme l'emplacement était loin de lui, et qu’il supposait qu'ils étaient en train de filmer une émission de télévision, il n’est pas allé y jeter un coup d’oeil.
En raison du couvre-feu, quasiment personne d'autre ne pouvait entrer sur la place Tiananmen. Il a erré pendant un certain temps avant de retourner à son hôtel. En raison d'une réunion d'urgence pour les fonctionnaires provinciaux, il est rentré en avion plus tard ce jour-là.


En regardant l'auto-immolation sur la place Tiananmen à la télévision, il s’est rappelé ce qu'il avait vu plus tôt, et tout a pris sens, c'était encore un stratagème de propagande organisé par le Parti communiste chinois.


Pour plus d’informations sur le canular d’auto-immolation, voir 54 faits prouvant que les auto-immolations de la place Tiananmen ont été mises en scène


Version chinoise disponible à :
< a href= http://www.minghui.org/mh/articles/2016/4/3/省级610人员目击天安门自焚造假现场-326190.html>省级610人员目击天安门自焚造假现场

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.