Une femme de 80 ans décède suite aux menaces de la police de la punir pour sa plainte contre l’ancien dictateur chinois

Mme Wu Qiu’e a perdu conscience peu après qu’un groupe de policiers est entré par effraction à son domicile avec une note la menaçant de représailles pour sa plainte pénale contre l’ancien dictateur chinois, Jiang Zemin. La femme octogénaire de Daxing’anling, province du Heilongjiang, est décédée quelques jours plus tard.


Mme Wu Qiu'e


Mme Wu a déposé une plainte en juillet 2015, accusant Jiang d’avoir initié la persécution de Falun Gong, pratique de méditation qui lui a rendu la santé et donné une vie heureuse.


La police s’est présentée à son domicile, le 28 octobre 2015. Ils ont pris de force ses empreintes digitales et l’ont avertie de représailles à venir. Mme Wu s’est évanouie peu après que les agents soient partis.


Plus tard, ce jour-là, ses enfants se sont précipités à l’hôpital après avoir découvert ce qui s’était passé. Mme Wu est décédée en dépit des efforts pour la ranimer,


Sa famille soupçonne que son décès soudain était le résultat de la menace policière, étant donné qu'elle était en bonne santé toutes ces années où elle vivait seule confortablement dans un appartement au sixième étage.


Contexte

En 1999, Jiang Zemin, alors chef du Parti communiste chinois, ignorant les autres membres du comité permanent du Politburo, lançait la répression violente du Falun Gong.


La persécution a entraîné la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong ces 16 dernières années. Davantage ont été torturés pour leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable d’avoir initié et poursuivi la persécution brutale.


Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé le 10 juin 1999, le "Bureau 610" un organe de sécurité extra-légal. Passant outre les forces de police et le système judiciaire l’organisation exécute la directive de Jiang s’agissant du Falun Gong : ruinez leurs réputations, acculez-les financièrement et détruisez-les physiquement.


La loi chinoise permet aux citoyens d'être demandeurs dans les affaires pénales, et de nombreux pratiquants exercent à présent ce droit en intentant des poursuites criminelles.


大兴安岭警察逼死八旬诉江老太(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.