La police d’une ville portuaire chinoise envisage de redoubler d’effort contre le groupe persécuté

Récente circulaire à Tianjin (Chine)
 

Policiers en Chine (Domaine public)


La force de police secrète de la ville de Tianjin (Chine du nord-est) cherche de nouveaux moyens pour intimider et pourchasser les citoyens chinois qui pratiqueraient les exercices méditatifs du Falun gong. C’est ce que révèle une récente note de service qu’a pu se procurer Epoch Times.


Dans ce document intitulé " Notification pour lancer les forces spéciales de prévention ", le Bureau 610 du district de Dongli à Tianjin s’adresse à toutes les « agences concernées et de première ligne du Parti communiste chinois » de la cité portuaire. Le Bureau 610 demande de cibler les pratiquants de Falun gong dans le but de " maintenir l’entière stabilité de la nation ". La personne qui a pu transmettre ce document au journal Epoch Times a indiqué qu’une circulaire semblable à celle-ci pourrait avoir été distribuée à tous les autres districts de Tianjin.

Établi par l’ancien dirigeant chinois, Jiang Zemin, le Bureau 610 est un organisme qui n’a pas d’existence légale. Il a été constitué à la hâte le 6 juin 1999 et devait n’être que provisoire. Sa cible : les pratiquants de Falun gong, qui subissent depuis 16 ans une véritable persécution de la part de cette agence. Le Falun gong est pourtant une pratique traditionnelle en Chine, enseignant la méditation et les principes de vérité, bonté et de tolérance. Toute personne qui pratique le Falun gong sur le sol chinois rentre automatiquement dans le collimateur du Bureau 610.


La circulaire de l’antenne de Tianjin du Bureau 610 déclare que l’opération de "résorber et réprimer" les pratiquants de Falun gong aura lieu du 15 décembre jusqu’après le nouvel an chinois, dans la dernière semaine de février.


La note de service ajoute que les différentes agences gouvernementales doivent prendre des mesures pour "renforcer la lutte contre les excessives poursuites mensongères du Falun gong", et que " des vérifications et des mesures de contrôle devraient être mis en place".


Les "plaintes mensongères" feraient référence au très grand nombre de plaintes déposées contre Jiang Zemin. Depuis le mois de mai, 200.000 plaintes ont été enregistrées auprès de la plus haute instance judiciaire, accusant l’ancien leader du PCC (Parti communiste chinois) de crime contre l’humanité et de génocide.


Le site d’information Minghui.org, qui recense les faits de la persécution contre le Falun gong, communique le nombre de plaintes déposées contre Jiang Zemin. Il est difficile de déterminer dans quelle mesure cette demande de mobilisation contre le Falun gong à Tianjin est en lien avec le nombre de plaintes déposées contre l’ancien dirigeant.


La raison supposée de cet appel à intensifier la persécution est qu’en cette période de l’année, les pratiquants de Falun gong intensifieraient leurs activités pour dénoncer leur bourreau. Que ces pratiquants aient une telle intention reste toutefois indéterminé.


Les autorités de Tianjin ont déjà entamé leurs efforts pour diaboliser le Falun gong. Dans le district de Hebei par exemple, un mur a été recouvert d’une propagande anti-Falun gong, rapportait un pratiquant de Hebei à Epoch Times. La personne a ajouté que la persécution avait été très sévère dans la ville cette année, estimant qu’au moins 500 personnes avaient été arrêtées.


Avec la contribution de Larry Ong.

Version anglaise :
Secret Police in Chinese Port City Plan to Redouble Efforts Against Persecuted Group

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.