Des élus britanniques attentifs à la persécution du Falun Gong

Une pratiquante de Falun Gong à Londres, Mme Gao, a récemment reçu une lettre de Kate Osamor, membre du Parlement, à propos d'une réunion du 16 octobre au cours de laquelle elles avaient discuté de la persécution du Falun Gong en Chine. Suite à cette réunion, la députée Osamor avait contacté Hugo Swire, député et ministre des Affaires étrangères et du Commonwealth, et a reçu une réponse le 18 novembre.

Kate Osamor, membre du Parlement pour Edmonton

"Je suis très attentif à la situation des droits de l'homme en Chine et nous demeurons préoccupés par toutes les restrictions imposées à la liberté d'expression, de religion et de conviction," a écrit Swire dans sa réponse. "Cela comprend l'interdiction de certains groupes, et les restrictions juridiques et le harcèlement visant d'autres personnes-sans compter les rapports de torture et de mauvais traitement des détenus, tels que les pratiquants de Falun Gong."


Dr Alex Chen, représentant pour le Royaume-Uni de Médecins contre le prélèvement forcé d'organes (DAFOH), était également aux côtés de Mme Gao lors de sa rencontre avec la députée Osamor en octobre dernier. Parmi les abus que les pratiquants de Falun Gong ont subis en Chine pour leur croyance, le prélèvement d'organes sur des pratiquants de leur vivant a été le plus atroce. Le Dr Chen a fourni des preuves de ce commerce illicite d'organes, encourageant Osamor à aider à stopper la brutalité.


Après que Mme Osamor ait contacté M. Swire afin d'exprimer ses préoccupations au sujet des atrocités, Swire a confirmé l'engagement pris par les ministres de soulever ces questions avec leurs homologues chinois.


"De fait, le secrétaire aux Affaires étrangères l'a fait avec le conseiller d'Etat, Yang Jiechi, lors du Dialogue stratégique Chine-Royaume-Uni à Pékin en août dernier. Nous avons abordé des préoccupations spécifiques concernant les rapports de prélèvement d'organes à de nombreuses reprises, y compris dans ma réponse à une question écrite en juillet 2015. Plus largement, nous avons continué à aborder dans le détail l'étendue de nos préoccupations lors du Dialogue annuel Chine-Royaume-Uni concernant les droits de l'homme, qui a eu lieu à Beijing en avril," a écrit le député dans sa lettre.


"Alors que le gouvernement chinois continue de réfuter les allégations selon lesquelles des organes sont prélevés de force sur les pratiquants de Falun Gong détenus, nous sommes au courant que les organes prélevés sur des prisonniers condamnés à mort sont utilisés à des fins de transplantations humaines en Chine."

La réponse de Hugo Swire, ministre d'État aux Affaires étrangères et du Commonwealth, concernant la situation des droits de l'homme en Chine.


Version anglaise :
British Elected Officials Paying Close Attention to Persecution of Falun Gong

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.