Un avocat défend le droit d’une femme de Pékin à pratiquer le Falun Gong

La pratiquante de Falun Gong Mme Chen Hongmin a été jugée le matin du 9 octobre 2015 à la cour du troisième district de Fengtai Beijing pour sa pratique du Falun Gong.


Son avocat de la défense a plaidé non coupable, affirmant que la conduite de Mme Chen ne constitue pas un crime et que le procureur ne détient aucune preuve d’infraction ou de crime.


" Les livres et produits audiovisuels de Falun Gong sont simplement des matériaux incitant à la réflexion. Aucun d'entre eux ne nuisent à la société, ni ne nuisent à l'application de la loi. Je me demande si vous avez lu un seul des livres du Falun Gong", a-t-il demandé au procureur.


Il a poursuivi: "Les pensées ne peuvent pas constituer un crime", et il a fait valoir que sa cliente a la liberté de croyance et le droit à la liberté religieuse garantie par la Constitution de la Chine.


Le juge a ajourné la séance sans verdict. Il a ensuite approché l'avocat de la défense et demandé : "Comment pouvez-vous la défendre comme ça ?! "


Persécution précédente pour la pratique du Falun Gong

Mme Chen, la cinquantaine, est retraitée d'un constructeur automobile de Beifang. Elle était en mauvaise santé et souffrait de problèmes de peau et de maladies cardiaques. Après avoir appris le Falun Gong, non seulement sa santé a été rétablie, mais son mari a également déclaré que son mauvais caractère s’était améliorée.


Pour sa pratique du Falun Gong, elle a été condamnée à deux ans de travaux forcés en 2008.


Des policiers du commissariat de Fengtai ont fait irruption à son domicile le 12 mai 2015 et saisi ses ordinateurs, téléphones cellulaires et autres objets personnels. Elle a été détenue au centre de détention de Fengtai jusqu'à ce que son affaire soit entendue par le tribunal.


Version chinoise disponible à
北京陈宏敏遭非法庭审-律师辩护要求无罪释放

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.