Un procès qui n’aurait jamais dû avoir lieu

Une femme de Mongolie intérieure a fait sa huitième comparution devant un juge en quatre mois. Le dernier procès le 13 avril a vu le procureur incapable de présenter toute preuve d'activité criminelle, et la procédure a été ajournée sans verdict.


Mme Jia Haiying a été arrêtée en août dernier pour sa pratique du Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le gouvernement chinois. Elle et deux autres pratiquants ont d'abord été jugés dans le tribunal de la ville de Holingole le 15 décembre 2014.


Au dernier procès, Mme Jia a été poussée en fauteuil roulant dans une salle d'audience improvisée, escortée par quatre policiers.


" Reconnaissez-vous votre culpabilité? " a demandé le juge en chef.


"Je n’ai pas commis de meurtre! Je n’ai pas commis d’incendie crimine l! Je ne suis pas coupable sauf si être une bonne personne est un crime ", a répondu Mme Jia.


La preuve présentée comprenait une copie du livre Zhuan Falunet un enregistrement audio des Conférences de Falun Gong à Jinan , tous deux publiés par une maison d'édition officiellement reconnue avant que la persécution ne débute en 1999.


" Les objets confisqués par la police sont sa propriété personnelle, qui est protégée par la Constitution. En aucun cas, ils ne sont la preuve de sa culpabilité", a fait valoir l'avocat de Mme Jia.


Le procureur, cependant, a lu la preuve illégale à plusieurs reprises. L'avocat de la défense a alors soumis une requête au juge pour que le procureur soit disqualifié parce qu'il n'avait pas réussi à remplir son obligation légale. La requête a été rejetée.


Mme Jia est accusée " d’atteinte à l’application de la loi, " l'article 300 du Code pénal de la Chine, généralement utilisé pour accuser les pratiquants de Falun Gong.


Initialement prévu au Palais de justice de la ville de Holingole, le procès a été déplacé à la dernière minute pour une pièce dans le complexe de la police militaire à côté du centre de détention de Holingole, où Mme Jia a été arrêtée. Parce que la salle ne pouvait contenir que 15 personnes, seulement trois des membres de la famille proche de Mme Jia ont été autorisés à entrer. Le reste de sa famille et les amis attendait dehors dans le froid.


Mme Jia a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1996. Parce qu'elle refuse de renoncer à la pratique, elle a passé 8 des 16 dernières années en prison. Elle a été illégalement détenue quatre fois, et sa maison a été illégalement fouillée et saccagée cinq fois.


En prison, elle a été battue jusqu'à ce qu'elle saigne abondamment, puis laissée sous le soleil brûlant. Les gardiens de prison ont ordonné aux détenus de marcher sur ses jambes, les amenant à se fracturer. À une certaine époque, la moitié de son corps était paralysé en raison des mauvais traitements. Mme Jia est retourné chez elle en juin 2008.


Articles apparentés :
Third Trial in Same Court Ends Up with Same Outcome
Lawyers Object to Illegal Proceedings, Court Adjourns


Version chinoise :
不该开庭的庭审


Version anglaise :
A Trial That Should Never Have Taken Place

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.