Plus de 10 000 personnes de la province du Hebei signent pour la fin du prélèvement d'organes à vif, et pour que les criminels soient traduits en justice

Le Parti communiste chinois (PCC) s'est engagé dans le prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant, ce pour de lucratifs profits. Ce scandale a motivé de nombreuses personnes indignées à appeler ouvertement à y mettre fin et à punir les criminels.


Les pratiquants de Falun Gong de Zhangjiakou, dans la province du Hebei en Chine, ont recueilli des signatures sur une pétition demandant que les criminels- Jiang Zemin, Zeng Qinghong, Zhou Yongkang, et Bo Xilai (hauts fonctionnaires du PCC) - soient traduits en justice et qu’il soit mis fin au prélèvement forcé d'organes. Fin 2014, 10 846 personnes avaient signé la pétition. Ce chiffre n'inclut pas les 2 500 signatures de février à juillet 2014 qui avaient déjà été rapportées.


La pétition appelant à la fin du crime de prélèvement forcé d'organes du PCC. Les signatures et les empreintes digitales sont sur la droite.

Commentaires de signataires

Après avoir lu la pétition décrivant le crime du PCC, un retraité a déclaré : "Jiang Zemin a constamment fait le mal. Je veux absolument signer!" Il a également apposé son empreinte digitale et renoncé au PCC et à ses organisations affiliées.


Après avoir écouté une explication sur le prélèvement d'organes à vif du PCC, une vieille dame s'est mise à pleurer: "Le Parti est si odieux! Il tue tant de gens. Je veux signer la pétition." Elle a pris le stylo, mais a réalisé qu'elle ne savait pas écrire et a demandé: "Pouvez-vous m'aider à la signer?" Elle a apposé son empreinte sur le formulaire.


Chez un grossiste en alimentation, un pratiquant a demandé à une vendeuse: "Vous a-t-on dit de démissionner du PCC et de ses organisations affiliées pour un avenir sûr?" La dame a répondu: "Oui, et on m'a aidée à quitter le Parti. Je sais que le Falun Gong est bon. Les pratiquants de Falun Gong sont de bonnes personnes."


Alors que le pratiquant lui montrait le formulaire de pétition, une cliente est entrée qui a dit: "Ne vous inquiétez pas. Je veux moi aussi signer la pétition."


En distribuant des calendriers avec des informations sur le Falun Gong, les pratiquants disaient aux destinataires: "Le PCC prélève des organes sur des personnes vivantes. Bo Xilai et Zhou Yongkang ont été arrêtés. Jiang Zemin a lui-même émis l'ordre de prélever les organes des pratiquants de Falun Gong. Maintenant l'Organisation Mondiale d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong (WOIPFG) enquête sur Jiang." Un homme a levé la main droite et a crié: "A bas Bo Xilai et Zhou Yongkang! Faites une enquête approfondie."


Dans un marché agricole, une dame dans la quarantaine a dit à un pratiquant: "Vous êtes venu dans mon village pour me conseiller de quitter le PCC. J'ai vu votre pétition, mais ne l'ai pas signée. J'ai lu votre information une fois rentrée chez moi, et maintenant je comprends. Je condamne le prélèvement d'organes à vif. Aujourd'hui, je vous vois à nouveau et je veux signer." Elle a également donné son empreinte digitale.


Un chauffeur de camion était au téléphone quand un pratiquant lui a donné les documents d'information. Il les a pris et les a posées à côté de lui et a demandé le formulaire de signatures. Il y a jeté un coup d’œil tout en parlant au téléphone. Il a pris un stylo, a signé, et a apposé son empreinte digitale.

Historique

Le PCC a lancé la persécution du Falun Gong en 1999 et a mené depuis sa politique impitoyable. Des centaines de milliers de pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés, détenus et emprisonnés dans des camps de travail, des centres de lavage de cerveau, et des prisons. Le PCC continue à diaboliser le Falun Gong dans tous les médias du pays, et la propagande et la censure ont induit en erreur ceux qui n'ont pas accès aux faits.


Le crime orchestré par l'État de prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong encore vivants est perpétré par l'armée, les forces de police, les prisons, et les professionnels de la santé, qui tirent tous profit de cette entreprise macabre. Les pratiquants constituent désormais une très grande banque d'organes.


Au moins 865 hôpitaux et 9500 professionnels de la santé sont impliqués, d'après la WOIPFG. Sur la base d'annonces sur les sites Internet des hôpitaux chinois et d'articles publiés dans des revues médicales, ces hôpitaux ont transplanté pas moins de 176 267 reins, 40 170 foies, et 137 294 cornées jusqu'à septembre 2014.


Malgré la persécution en cours et la censure en Chine, de plus en plus de gens apprennent les faits et sont prêts à aider à y mettre fin.


Version en anglais :
Over 10,000 in Hebei Province Sign Petition to End Live Organ Harvesting, Bring Perpetrators to Justice

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.