Protégés d’un violent incendie par le Maître

J’habite un petit village dans une pauvre région montagneuse de la province du Hebei. Il y a quelques années, mon père a accidentellement mis le feu dans la montagne. Le Maître bienveillant nous a aidés à éteindre l’incendie et nous a épargnés du désastre.


Les pratiquants vivant dans un rayon de 160 km autour de notre village n’ont pas accès à Internet, je n’ai donc pas pu partager mon expérience en ligne lorsque cela s’est produit. Récemment, un pratiquant venant de loin m’a aidé à soumettre mon article au site Minghui afin que je puisse remercier le Maître pour Sa protection.


Mon père a 87 ans. Il y a quelques années, lors de la saison des semis de printemps, il creusait un fossé, lorsque sa pelle a heurté un rocher, provoqué une étincelle et accidentellement démarré un incendie. Il ne l’a pas réalisé et l’incendie s’est amplifié. J’étais à plus d’un kilomètre et j’ai vu la fumée. Nous étions dans une région montagneuse entourée d’une forêt dense.


J’ai couru en direction du feu et l’ai vu brûler la montagne à partir du fossé. Environ trois acres de terres étaient déjà en flammes mélangées à de la fumée noire. Le vent soufflait, soulevant les feuilles mortes, et l’incendie crépitait comme s’il dévorait du carburant. Des boules de feu sont apparues brusquement à plusieurs pieds dans l’air. La fumée noire formait un nuage qui occultait le ciel bleu.


J’étais stupéfait! J’éprouvais des difficultés à me tenir debout, pouvais à peine respirer et ne pouvais ouvrir mes yeux. La chaleur me brûlait le visage. J’ai tenté de m’enfuir loin de l’incendie, mais il me suivait. La vallée était pleine de feuilles sèches qui alimentaient encore plus l’incendie.


Les larmes et la sueur brouillaient ma vue. J’étais désespéré. J’ai joint mes paumes et demandé l’aide du Maître, « Maître, s’il vous plait, aidez-moi ! J’ai essuyé mon visage de ma manche et j’ai vu stupéfait les flammes et la fumée noire changer de direction et retourner là d'où l'incendie était parti.


Les autres villageois commençaient à arriver. En une demi-heure, l’incendie a cessé de se propager et il était éteint aux alentours de six heures du soir. J’ai découvert mon père allongé dans le fossé. Il était effrayé et ne pouvait pas bouger mais n’était pas blessé.


Nous étions tous couvert de cendres et de poussière. Les autres villageois pouvaient à peine croire ce qu’ils voyaient eux aussi, et commentaient : « Il aurait été impossible d’éteindre cet incendie. Pourquoi le vent a-t-il changé de direction ? Pourquoi l’incendie n’a-t-il pas poursuivi sa route? Nous n’avons jamais vu une chose semblable auparavant! Il aurait dû bruler sur des kilomètres et des kilomètres. »


Des années ont passé depuis, mais je pleure chaque fois que j’y repense. Le Maître m’a sauvé ainsi que mon père âgé, qui n’est pas pratiquant. Le maître bienveillant a évité aux villageois de perdre leur familles et des acres et des acres de terre. Ma maison a été épargnée, et notre village n’a subi aucune perte. Merci Maître, pour votre salut miséricordieux !


Version anglaise :
Master Protected Us from a Raging Fire

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.